THE WORLD'S CHANGING

Bienvenue à Blue Cove, Delaware !
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LET ME TEACH YOU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 206
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mar 8 Mai - 13:31






Let me teach you



Kassandra & Asher




Forrest Gump a dit un jour « La vie, c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi l'on va tomber » Bon effectivement, pour les connaisseurs et ils se respectent, ce n'est pas Forrest Gump qui s'entêtait à faire entendre cette philosophie de vie, mais bien sa mère et tous deux, bien qu'émouvants chacun à leur façon, ne sont et ne demeurent que des personnages de fiction. Nous sommes donc loin de la citation de l'un de ces grands penseurs illustres, « mais », car il en subsiste toujours un au détour d'un raisonnement bancal, parfois la citation d'un illustre film résume mieux nos sentiments que la pensée d'un philosophe aussi illustre soit-il. *Clap de fin* Il est vrai qu'Asher n'aurait, à aucun moment, imaginé faire une telle rencontre en débarquant à Blue Cove. D'ailleurs, il ne s'attendait à rien excepté trouver des réponses. De prime abord, s'était son unique objectif. Obéir aux ordres, dans l'espoir d'avoir quelques réponses à ses questions ! Et puis la Fitzgerald l'avait dit elle-même, elle détenait de précieuses informations. Cependant, à ce stade de la négociation (au point mort) il se demandait si cette confiance qu'il avait accordée, en valait encore le coup. Elizabeth, en digne femme occupée qu'elle était, passait le plus clair de son temps en réunion, ou dans son bureau à recevoir de nouvelles recrues, qu'elle jaugeait avant d'émettre un premier avis. Ash avait bien essayé de lui parler, en vain, la femme en noire refusant systématiquement une rencontre. Le doute avait ainsi envahi l'ancien militaire, ajoutons à cela cette rencontre anodine pour un être lambda, mais providentiel pour lui qui n'attendait plus rien de la vie, encore moins un tel présent.

Jamais encore, il n'avait partagé une telle relation avec quiconque. D'ailleurs, jamais encore, il n'avait eu la moindre relation, si ce n'est quelques plans culs jadis, pour combler ses besoins et jusqu'alors ça ne le dérangeait pas le moins du monde. Dépourvu d'attaches et de l'envie de s'en faire, Asher vivait sa vie au jour le jour, sans penser au lendemain. Sur le papier, cette vie semblait plaisante, mais en réalité, ce n'était que lassitude et frustration. Une constatation qui prenait sa pleine mesure, face à la belle et douce Kassandra qui se plaisait à appeler « Kassy » histoire de donner plus de force à leur rapprochement, aussi fulgurant qu'inattendu. Lui-même se surprenait d'être ainsi en sa présence et sans faire le moindre effort. Avec Ray, bien que le lien soit différent, il lui arrivait aussi, à l'époque, de faire preuve d'une réelle bienveillance sans rien attendre en retour. C'était juste le plaisir d'être là, présent et attentif aux besoins d'une personne qui compte. Kassandra, qui semblait si fragile, éveillait en Ash un instinct protecteur qui différait du gros dur à la recherche de castagne pour un regard en travers. Non, lui faisait preuve d'une patience presque à toute épreuve et d'une incroyable gentillesse dont il ignorait tout bonnement l'existence. Avec elle, sourire ne lui déplaisait pas le moins du monde, au contraire, il se sentait comme délesté d'un poids considérable en acceptant de ne jouer aucun jeu et d'être simplement lui-même. Avec elle, il se sentait bien et utile dans la bienveillance. Il lui apprenait les choses de la vie, le basique, elle lui apprenait les sentiments, le basique pour un non-adepte de la démonstration. S'en rendait-elle compte ? Avait-elle saisi les nuances, les subtilités ?

L'amour régnait donc en maître incontesté et ce n'est pas le repas sélectionné et les baisers échangés entre les deux amoureux, qui permettrait à un hypothétique observateur, d'en doutait. Ash avait sélectionné une à une, les petites faiblesses culinaires de sa chérie, histoire de fêter dignement leur premier mois de colocation et les quelques semaines passées ensemble « en couple » Un statut totalement étrangé et pour l'un et pour l'autre, mais pour diverses raisons. L'une ne connaissait rien à la vie et aux interactions sociales de ce type et l'autre connaissait tout de la vie, mais ne supportait pas les interactions du moins pas avant d'avoir appris à vivre avec Kassy. À présent, il n'était plus rebuté par un sourire ou un « bonjour » lancé à l'un des commerçants chez qui, il avait ses petites habitudes. Mais ce qu'il préférait le plus, émanait de Kassandra indubitablement. Il pouvait la regarder durant des heures, endormie dans ses bras et défait de ses cauchemars. Il attendait donc patiemment qu'elle ouvre les paupières tout en lui murmurant un « bonjour » avant de venir déposer ses lèvres contre les siennes. Il aimait aussi leurs retrouvailles, après une journée de séparation. Et aujourd'hui, plus que jamais, il apprécia la réceptionner avant de l'embrasser avec passion pour ensuite rejoindre la cuisine afin d'achever la préparation du « repas » choisi avec soin par l'hôtel de ces lieux conscient malgré tout, que cette cuisine aussi succulente soit-elle, était à proscrire dans une alimentation quotidienne. Ce que ne manqua pas de faire remarquer Kassandra, une réflexion qui fit sourire le beau blond qui en profita, pendant que le micro-ondes tournait, pour se rapprocher de la demoiselle et tout en déposant ses mains puissantes sur sa taille finie, continuait à approcher son corps du sien. « - Tu sais, je connais une méthode pour dépenser quelques calories en trop ! » Il leva un sourcil espérant qu'elle ait compris l'allusion et qu'il ne passe pas pour un idiot, une fois encore. Cependant, par mesure de sécurité, il étaya son argument.

« - Ca s'appelle du sport de chambre ! C'est ce qu'on fera quand... quand tu seras prête. Tu verras que ça aide à brûler quelques calories ! » Le regard joueur, il approcha son visage, toujours son bassin collé au sien et avant qu'il n'ait le temps de l'embrasser, le bip du micro-onde retentit. « - Je crois que c'est prêt ! » Ainsi, après avoir récupéré le repas, les couverts et s'être installés confortablement sur leur terrasse tout aussi confortable et comme un couple « normal » chacun évoqua sa journée. « - Tu ne te ménages pas aussi ! Tu devrais prendre un peu de temps pour toi. Faire des trucs de filles ! Genre du shopping. Pourquoi tu ne vas pas t'acheter d'autres robes ? Ca te va tellement bien, qu'il serait criminel de ne pas te laisser faire chauffer la carte de crédit pour agrémenter ta garde de robes. Tu pourrais aussi aller chez le coiffeur non ? Accorde-toi du temps pour toi ma belle, tu le mérites amplement ! Quant à moi, ma journée, heureusement d'ailleurs, fut courte. Je n'ai eu qu'un groupe ce matin, j'ai commencé à préparer quelques évaluations, rien de bien excitant. La Fitzgerald refuse encore de me voir en priver. Ce job commence vraiment à me saouler, je suis bridé de partout et j'ai l'impression de n'être qu'une baby-sitter pour têtes d'ampoules. Enfin bref, rien de bien réjouissant » Il attrapa une frite de patate douce, histoire de tester la température, puis reporta son attention sur le caméléon qui venait, fort heureusement, de proposer un autre sujet de conversation, du moins c'est ce qu'Asher eut cru l'espace d'un instant. « - Un code d'urgence ! Mais tout se passe bien pour l'instant non ? Je veux dire, on n'a pas d'ennuis. Ou alors un mot en fonction du problème ou effectivement se référencer au code couleur ! Genre noir c'est vraiment pas bon. Rouge moyennement bon. Rose au top ou tu me manques. Bleu, c'est ma couleur préférée donc ... Je t'aime... » Venait-il de le dire ? Oui, de toute évidence, il avait profité du code couleur, pour glisser les fameux trois mots qu'il s'autorisait à prononcer pour la toute première fois. Oui, il l'avait fait et loin d'être gêné, il ne quittait pas le regard de sa compagne qui achevait de dévorer une patate douce.

« - Je t'aime Kassy ! Ouais, je sais, entre deux burgers et deux frites de patates douces, c'est moyennement romantique, mais j'avais envie de le dire, il fallait que ça sorte. On est tellement bien ici, chez nous et c'est tellement évident. » Il tendit le bras et lui attrapa la main qu'il glissa dans sa sienne. « - Merci d'être là et de faire de moi un super pédagogue ! » Il embrassa le dos de sa main avant de la lui lâcher pour reporter son attention sur le repas. Et c'est plus léger que jamais, qu'il débarrassa et qu'il regagna la cuisine pour récupérer le dessert qu'il déposa sur deux petites assiettes, accompagnées de deux petites cuillères. « - Le dessert ! » lança-t-il fièrement avant de reprendre sa place « - Bon appétit ! » Et ils achevèrent ce divin repas d'amoureux avant de quitter la terrasse pour regagner l'intérieur et se préparer à leur toute première séance d'hypnose. « - Et si là je suis un peu tendu, c'est normal ? » lança-t-il presque timidement en s'allongeant sur le canapé.



(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 495
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Jeu 10 Mai - 15:29






Let me teach you



Kassandra & Asher




Tout était si beau, à l’image d’Asher qui lui semblait plus rayonnant que jamais. En fait non, pour Kassie, rien ne pouvait être aussi beau qu’Asher Collins. Depuis sa sortie du Centre, la brunette avait lu quelques ouvrages de littérature, certains, pour ne pas dire beaucoup, évoquaient l’amour, mais jamais elle n’aurait pensé que tout ce qui était écrit pouvait être vrai. Cela lui semblait scientifiquement impossible, et pourtant, ça l’était. L’amour donnait vraiment des ailes, c’était complètement irrationnel et pourtant si agréable, si bon, si intense, et à présent qu’elle connaissait ce sentiment si beau, jamais elle ne voudrait s’en défaire. Elle l’aimait, c’était incontestable, et ne voulait que son bonheur. Il passait avant elle. C’est pourquoi les recherches sur sa famille étaient passée au second plan au profit de recherches sur l’hypnose.

Asher rentré, Kassandra s’était précipitée dans ses bras, déjà avide d’un contact avec celui qui avait hanté ses pensées toute la journée. Et il ne revenait pas les mains vides en plus. De délicieux mets aux odeurs appétissantes et un carton rempli de pâtisseries sans doute tout aussi appétissantes étaient présents, et la jeune femme ne manqua pas de souligner qu’ils ne devraient pas s’habituer à ce genre de régime alimentaire, surtout le soir. A court terme ils ne risquaient rien, sinon une forte addiction à la malbouffe, mais sur le long terme, leurs artères finiraient par ne pas les remercier avec un infarctus ou d’autres problèmes cardio-vasculaires. Ash’ s’empressa de souligner qu’il savait comment palier à ça. N’étant pas née de la dernière pluie (juste débarquée de la dernière saison), Kassie avait saisi l’allusion mais n’eut pas le temps de réagir que le beau blond s’empressa de développer. Amusée, elle hocha la tête avec un petit rire.

- J’avais compris, tu sais. Et euh… en fait je suis prête je pense. Je sais pas pourquoi tu as si peur que je ne le sois pas.

Elle passa ses bras autour de son cou tandis qu’il se collait un peu plus à elle, mais le micro-onde semblait décidé à les séparer pour qu’ils aillent dîner. Finalement installés sur leur jolie terrasse qui donnait sur le lac, la discussion reprit. Ash’ trouvait que Kassie ne prenait pas assez de temps pour elle. Un peu déconcertée, la jeune femme attrapa une frite et la grignota tout en écoutant son cher et tendre.

- Pourtant, j’ai pas l’impression d’en faire tant que ça. Et puis j’ai déjà acheté des vêtements la semaine dernière, dont trois robes, y compris celle que je porte, et j’ai été chez le coiffeur il y a deux semaines. Tu crois qu’il faut y aller combien de fois ?

Asher parla un peu de son travail et il avait l’air de plus en plus à cran sur ce point. Mme Fitzgerald ne semblait pas respecter ses engagements. Kassandra restait persuadée qu’on ne pouvait pas faire confiance à quelqu’un du Centre, mais Ash’ avait eu l’air tellement confiant quand il lui en avait parlé. La caméléone se sentait mal également de savoir que des parents confiaient leurs enfants à cet établissement. S’ils savaient… Rien que de repenser à toutes ces années de captivité dont son dos portait et porterait toujours les traces, un frisson la traversa. C’est alors que lui vint l’idée d’un code entre eux, en cas de pépin inopiné.

- Oui, tout va bien, mais justement, on ne sait jamais quand un problème peut nous tomber dessus. Imagine que quelque chose tourne mal pour toi, là-bas. Ce serait pas très discret de m’appeler et me raconter que tu as besoin d’aide…

Et là, elle resta interdite devant les mots de celui qui lui faisait face. Non pas pour le code couleur en lui-même mais plutôt par rapport à la signification du « bleu ». Certes, avec tout ce qu’ils s’étaient dit précédemment, les sentiments entre eux étaient évidents, mais entendre ces fameux trois mots que jamais personne ne lui avait dits donnèrent à Kassandra une flopée d’émotions. Les larmes aux yeux et un sourire ému aux lèvres, elle glissa sa main dans celle d’Asher qui alors réitéra avec moins de subtilité sa déclaration.

- Bleu… roi, marine, indigo, turquoise, outremer, pastel, nuit, saphir, cobalt ou ciel… je t’aime aussi, de toutes les teintes de bleu qui peuvent exister.

Elle lui sourit, caressant de sa main libre celle qui tenait la sienne, laissant une larme rouler sur sa joue.

- Je t’aime Asher Collins. Je ne me suis jamais sentie aussi bien que depuis que je suis avec toi. C’est moi qui te remercie de rendre ma vie aussi belle.

Sur ces paroles pleines d’émotions et d’amour, le repas continua et s’acheva sur les notes sucrées de ce délicieux gâteau choix avec soin par l’homme de la maison, de quoi les détendre un peu avant ce qui les attendait. En effet, ils finirent par débarrasser et rentrer dans la maison avant d’aller au salon. Asher fit par de sa légère appréhension.

- Oui, bien sûr. C’est nouveau pour toi, ça va sûrement te confronter à des choses que tu appréhendes. Ecoute, sache que si tu préfères attendre encore, c’est OK, il n’y a pas d’urgence. Et si tu veux vraiment le faire ce soir mais qu’en cours de route tu te sens mal, tu me le dis et on arrête. Il faut que tu te sentes prêt, sans pression de nulle part.


Il s’allongea alors sur le canapé et Kassie s’assit à côté de lui, au bord de la table basse.

- Une séance dure en moyenne quarante-cinq minutes. Ça se passe en plusieurs phases, rappela-t-elle. D’abord la mise en sommeil du contrôle logique de l’espace et du temps. Puis la dissociation, ton corps et ton mental vont fonctionner distinctement l’un de l’autre. Puis une phase d’entretien, tu te sentiras dédoublé, comme si tu rêvais. Et quand tu sentiras que tu as tes réponses, je te réveillerai en douceur. Ça va aller ? Est-ce que tu veux un peu de musique pour t’aider à te détendre ? J’ai lu que certains en utilisaient.

Du coup, Kassie était passée acheter tout un tas de CD de musiques zen, avec le son de la nature, des vagues, du vents dans les feuilles d’arbres… toutes ces choses qu’elle-même n’avait que peu ou pas eu l’occasion d’entendre, sauf depuis sa sortie du Centre. Elle se pencha et attrapa quelques disques qu’elle avait rangés quelques jours auparavant sous ladite table basse, permettant à Ash de regarder et faire son choix si musique d’ambiance il souhaitait avoir. Puis, elle prit sa voix la plus douce pour lui donner les indications à suivre, parlant doucement, distinctement et lentement.

- Maintenant, ferme les yeux et concentre-toi sur ma voix. Inspire profondément et expire au maximum. Tu dois essayer de sentir l’air entrer dans tes poumons, dans chacune des fibres de ton corps. Maintenant, concentre-toi sur les battements de ton coeur, puis sur tous les liquides de ton corps, suis leur trajet.

Une fois qu’Asher eut l’air somnolent et pris dans l’état hypnotique, Kassandra essaya de le ramener aux portes des derniers souvenirs qu’il avait, les plus anciens, essayant de lui faire revoir les étapes manquantes. Elle glissa aussi le nom de Sullivan, ce nom qu’il avait entendu en rêve, incapable de se souvenir à qui il appartenait. Elle avait un bloc note avec elle, au cas où il dirait des choses qu’il faudrait noter.


(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 206
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Ven 11 Mai - 21:42






Let me teach you



Kassandra & Asher




Il la fixa avec tendresse tout en se délectant lui aussi d'une frite de patate douce. Elle était si belle et si naturelle. Délestée de filtre, elle parlait avec la candeur d'une enfant, mais avait cependant l'intelligence d'un grand esprit. Un contraste qui plaisait au beau blond qui lui faisait face et qui, en posant un regard emplit de ce qu'il ne pensait jamais connaître, souriait à présent comme l'enfant qu'il n'était plus. « - Attends, laisse-moi monopoliser toutes mes connaissances sur la gente féminine. » Il lâcha sa frite et commença à se masser les tempes tout en fermant les yeux et en émettant d'étranges sons. « - Hum… » Puis l'air de rien il rouvrit les paupières « - En fait c'est un domaine qui m'échappe un peu. D'ailleurs honte à moi, je ne t'ai même pas dit que cette coupe de cheveux t'allait à ravir. Je suis un mufle non ? » Il remarqua un peu de sauce sur la lèvre inférieure de sa princesse et s'empressa d'attraper une serviette pour venir l'en délester « -Tu avais un peu de sauce potatoes sur le coin de la lèvre. Donc nous en étions où déjà ? Ah oui, le coiffeur. Bah écoute, moi perso, je n'ai pas ce problème à traiter enfin si, mais c'est moins problématique, tu me suis. Je pense que les filles et loin de moi l'idée de tomber dans un cliché sexiste, vont souvent chez le coiffeur. Je dirais deux à trois fois par mois. Mais tu n'es pas obligé de le faire, loin de moi l'idée de t'imposer quoi que ce soit. Ce que je veux dire, c'est que tu devrais te reposer un peu, sortir avec tes collègues, aller boire avec verre avec eux, sympathiser. Tu vois ce que je veux dire ? Et il me tarde de voir les deux autres robes que tu as achetées la semaine dernière au passage. Tu pourras aussi aller te faire faire un massage, ou aller au sauna. Il faut que tu t'accordes du temps rien que pour toi au moins une fois par semaine quand tu le peux, c'est important. Bah écoute, moi perso, je n'ai pas ce problème à traiter enfin si, mais c'est moins problématique, tu me suis. »

Il était tantôt joueur, tantôt sérieux, en parlant du code couleur à mettre à disposition en cas de danger, il fit jouer ces deux traits de personnalité qui ne subsistaient qu'en présence de Kassandra. Il évoqua de ce fait le bleu, sa colère préférée et se risqua à lui faire savoir qu'il aimait en prononçant le genre de mot que les gros durs ne prononcent jamais. La réaction de Kassy ne se fit pas attendre, elle attrapa son imposante main pour venir la glisser dans la sienne avant d'égrener, le regard brillant, les différentes déclinaisons du bleu tout en lui faisait savoir à quel point elle l'aimait en retour. Des mots qui allégèrent presque aussitôt le cœur d'Ash qui n'aurait espéré ressentir un jour ces fameux trois mots que l'on ne s'autorise à prononcer qu'en la présence de la bonne personne. « - Je ne suis pas un fin connaisseur, mais j'imagine que ce sont toutes les déclinaisons du bleu. » Il la vit acquiescer, ravi que sa déduction soit la bonne. « - C'était original comme déclaration ! » Leurs mains se caressèrent mutuellement, jusqu'à ce que l'attention d'Ash soit troublée par une perle sucrée venue glisser sur la joue de Kassandra. « - Attends ! » dit-il en approchant son pouce pour essuyer la larme traîtresse. « - Je ne voulais pas te faire pleurer non plus ! » Mais Kassandra reprit la parole, elle devait les lui dire une fois encore ces trois mots magiques, lui faire savoir à quel point, elle l'aimait et à quel point il avait changé sa vie. « - Kassy, mon cœur, moi aussi, je t'aime. Jamais encore, je n'avais eu la chance et l'envie de le dire à quelqu'un avant toi. Tu m'as appris à ouvrir mon cœur et toi aussi, tu as embelli ma vie. Tu me donnes un but, un horizon à contempler et tu fais ressortir ce qu'il y a de mieux en moi. Depuis que je te connais, je me sens tellement bien si tu savais. J'ai l'impression de redécouvrir le monde et les gens. C'est incontestablement toi qui rends ma vie plus belle encore et rien que pour ça, je te dis merci. D'habitude les discours grandiloquents ce n'est pas pour moi, alors je m'excuse d'avance pour l'envolée lyrique. »

Et c'est ainsi, le cœur léger que chacun acheva son divin dîner, le regard pétillant et la main dans la main jusqu'au dessert. Toutefois, les choses sérieuses devaient reprendre leur corps. Le passé, encore et toujours lui s'immisçait dans leur présent, mais pour la bonne cause songeait Collins qui espérait, grâce à l'hypnose avoir une prémisse de réponses à des questions que la Dame en noire comme il se plaisait à l'appeler, refusait de lui donner. « - Je vais le faire Kassy, je dois le faire ! C'est important pour moi. Et c'est là qu'il faut s'armer de courage et jouer les héros ! » Il tenta un sourire peu convainquant avant de prendre place sur le canapé et les bras croisés sur son torse, il commença à fixer le plafond. « - Donc ! » commença-t-il alors que la demoiselle à ses côtés, prenait place et commençait à lui expliquer les grandes lignes. « - Tu ferais une super prof ! J'ai presque tout compris ! » Il était encore un peu tendu, mais tâchait de le garder pour lui pour ne pas pousser la belle brune à la défaillance « - Question musique, je ne suis pas difficile, vas-y ! Tiens optons pour le basique, les bruits de la nature, ça devrait le faire » Kassandra attrapa donc un CD, le déposa dans le lecteur, elle laissa quelques secondes s'écouler avant de reprendre la parole, arborant au passage, une voix douce et rassurante sur laquelle l'ex militaire se fixa. Les yeux fermés, il avala bruyamment sa salive en se laissant guider.

Son corps était ici, mais son esprit ailleurs. Complètement en transe, le blondinet qui arborait une fois métallique se sentait transporté ailleurs. Il reconnut aussitôt quelques monuments qui lui permirent d'identifier les lieux. « - Je vois le Philadelphia City Hall et la Benjamin Franklin Parkway. On est à Philadelphie ! » Il continua à avancer et se retrouver dans une maison. « - Elle a des volets bleus, je suis déjà venu ici. » Et alors qu'il s'apprêtait à entrer, il vit un couple sortirent suivi de près par d'autres personnes, toutes portaient des cartons signe d'un déménagement à venir. « Nathan, Joséphine, vous allez quand même nous manquer ! » lança l'un des amis du couple. L'homme lui adressa un léger sourire, ô combien familier à Asher qui fit un pas dans leur direction. Un petit garçon fit alors son apparition « - C'est moi ! Je suis là, ce sont mes parents. » Sur l'un des cartons, il remarqua cependant une nouvelle adresse qu'il ne connaît que trop bien « Blue Cove Delaware » La jeune femme, Joséphine se baissa et prit le petit dans ses bras. « Tout va bien se passer Asher, c'est une nouvelle vie qui commence pour nous ! » Et le sourire aux lèvres, elle l'embrassa Asher adulte continue quant à lui son périple toujours guidé par la voix de Kassandra. Il se retrouva alors dans une nouvelle maison, le calme y régnait jusqu'à ce qu'un cri se fasse entendre. « - Mes parents se disputent. Je vois mon père tentait de résonner ma mère. Elle a des crises, de plus en plus souvent. Son ventre est arrondi. Mon père craint pour sa santé » La crise s'arrête alors, laissant une courte accalmie détendre les protagonistes, mais comme rien ne dure, voilà que l'on frappe à la porte. « - Mon père accourt pour aller ouvrir » Et, c'est alors que paraît de l'autre côté de la porte pourvues de charmants vitraux, la silhouette sombre et frêle d'un homme qu'Asher avait déjà croisé, sauf que cette version était pourvue de cheveux et délestée de bonhomme d'oxygène. « Bonjour docteur Sulivan ! » La main du Asher allongé, commença à trembler, signe évident qu'il fallait le ramener au plus vite. Il venait enfin de comprendre, comprendre que Sullivan n'était pas qu'un simple nom, mais bel et bien le sien.


(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 495
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Sam 12 Mai - 23:02






Let me teach you



Kassandra & Asher




Toujours aussi prévenant, Asher essayait d’expliquer ce que, de coutume, la plupart des femmes avaient l’habitude de faire, et notamment en matière de régularité chez le coiffeur. Des habitudes qui échappaient totalement à Kassandra qui, pour le moment, ne comprenait pas vraiment l’intérêt de passer autant de temps dans les salons de beauté. Bien sûr, une fois de temps en temps, entretenir sa coupe de cheveux, chose qu’elle n’avait jamais pu faire réellement auparavant, ou aller chez l’esthéticienne, ce qu’elle n’avait encore moins pu faire par le passé, ainsi que faire du shopping… oui, c’était plaisant et elle y avait pris goût, mais de là à le faire plusieurs fois par mois, elle n’en voyait pas réellement le but. Ce n’était pas vital après tout. Les cheveux ne poussaient que de deux centimètres maximum par mois, alors aller chez le coiffeur deux à trois fois par mois ? Quel intérêt ? De même que d’acheter des vêtements, elle qui avait durant toute sa vie tourné avec deux ou trois tenues et toujours les mêmes en plus, se retrouver avec autant de choix lui paraissait d’un luxe inespéré. Sans parler des chaussures. La caméléone avait découvert, non sans souffrance, les joies des chaussures à talons. Mais elle trouvait ça tellement joli qu’elle avait immédiatement opté pour deux ou trois paires, qu’elle avait apprivoisées à hauteur croissante, sans encore dépasser les huit centimètres, et c’était déjà énorme. Quant à se reposer… Elle culpabilisait déjà d’avoir des jours de repos. En vingt-cinq ans, ça ne lui était jamais arrivé. Le simple fait d’avoir le droit de dormir plus tard que jusqu’à sept heures lui paraissait une chance inouie. Asher lui en demandait beaucoup. Elle le regardait, subjuguée par ses connaissances de l’être humain, et hochait lentement la tête tout en réfléchissant.

- Je… je vais essayer. C’est promis. Mais euh… je sais pas, ça me semble tellement… étrange. Et puis, j’ai jamais mis les pieds dans un sauna. Tu voudrais pas qu’on y aille tous les deux ?

Le repas continua jusqu’à ce qui sembla être à Kassie la plus belle des déclarations d’amour du monde, puisqu’elle venait d’Asher et qu’elle lui était adressée. A son tour, à sa manière et pour aller dans son sens, elle lui cita quelques déclinaisons de bleu, puisque c’était sa couleur préférée et que dans le code couleur à peine inventé, cela signifiait « je t’aime ». Elle lui sourit en hochant la tête.

- Pas toutes les déclinaisons, juste celles que je préfère.


Émue, une petite larme avait roulé sur sa joue, qu’Asher s’empressa d’essuyer, presque désolé.

- C’est rien, c’est juste que… jamais personne ne m’a dit « je t’aime ». Enfin, pas que je m’en souvienne.

Elle lui sourit, le dévorant des yeux avant que finalement chacun ne dévore le contenu de son assiette. Jamais un repas n’avait semblé si savoureux.
Puis, les choses sérieuses commencèrent. La séance d’hypnose allait pouvoir commencer, et Kassie sentit à la voix de son petit ami et patient d’un soir que l’angoisse et l’appréhension étaient de la partie. Elle essaya de le rassurer en lui disant que c’était normal, et que s’il voulait reporter ou annuler, c’était possible. Mais le beau blond sembla persister, alors ils se lancèrent. La brunette alla mettre la musique choisie par le futur hypnotisé, à savoir les sons de la nature, et ils purent commencer, après qu’Ash ait fait un trait d’humour. Parlant d’une voix à la fois douce et monocorde, la jeune femme parvint à plonger Asher en phase de sommeil pour qu’il puisse se replonger dans les limbes de son passé. Il parlait alors qu’elle le questionnait, il disait ce qu’il voyait et Kassie prenait des notes. Elle écrivait absolument tout ce qu’il disait, pour qu’il puisse avoir une trace et ne rien oublier. Après de longues minutes, avoisinant la demi-heure, de phase d’entretien où Kassie le faisait parler, la main d’Asher se mit à trembler. Kassandra posa le bloc note sur la table et reprit la parole.

- Bien Asher. Maintenant tu vas pouvoir revenir et te réveiller. Je vais compter à rebours en partant de cinq. Quand j’aurais atteint le zéro, tu reviendras à toi, tu te souviendras de tout ce que tu as vu et tout ce que tu as dit, et tu te sentiras apaisé. Cinq… Quatre… Trois… Deux… Un… Zéro.

Délicatement, elle posa sa main sur la sienne et attendit qu’il ouvre les yeux, le regardant avec tendresse. Elle espérait que, comme tout ce qu’elle avait lu sur l’hypnose, il en ressortirait avec un sentiment de détente et de bien-être. C’était ainsi que se sentait la plupart des personnes après une séance.

- Comment tu te sens ? Demanda-t-elle une fois qu’elle put revoir le bleu de ses iris.

(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 206
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Dim 13 Mai - 16:44






Let me teach you



Kassandra & Asher




Il faisait chaud, odieusement chaud. Toujours allongé et dans un état second, Asher revivait des scènes de son passé. Les images se bousculaient dans sa tête, déconcertante illustration d'une mémoire plus que défaillante. Il revoyait encore le visage et le sourire de cette femme aux cheveux clairs et au sourire emplit de tendresse. Elle se nommait Joséphine. Était-elle française ? Qui sait ? Peut-être ! Puis il y avait cet homme aux yeux bleu azur, les mêmes que ceux d'Asher, Nathan Sullivan. C'était ce même homme qu'Asher voyait dans ses rêves se noyer à ses côtés. Peu à peu les odeurs lui revenaient, progressives et déconcertantes de par leur familiarité. L'herbe fraîchement coupée, puis cette odeur de Monoï dans les cheveux bouclés de Joséphine. Elle adorait, de temps à autre s'en faire un petit masque à l'occasion. Le petit Asher adorait cette odeur, tellement qu'il ne manquait pas une occasion pour se rapprocher de sa mère et venir s'y blottir pour mieux s'imprégner de cette senteur exotique. Puis, une autre odeur prenait alors l'ascendant sur l'autre. Celle du cuir vieillit et du bois émanant de l'imposant bureau de Nathan. Une pièce imposante battit dans ce qu'il disait être un chêne centenaire. C'était un présent familial émanant du père qui le tenait de son père qui lui-même le tenait de son père. Peu à peu, les souvenirs remontaient à la surface, à défaut de la voiture dans laquelle Nathan Sullivan avait perdu la vie.

Asher toujours dans un état second, continuait à réagir aux stimuli émis par Kassandra. Elle avait bien compris, au vue des tremblements qu'il était temps de revenir. Ainsi, à l'issue du compte à rebours, il rouvrit progressivement les paupières. Son cœur battait à vitesse constante, sa respiration, malgré le flux d'informations, n'était pas haletante, tout semblait normal, mais seulement en apparence. L'ancien militaire reprit progressivement ses esprits. Il se sentait bien, apaisé même comme délesté d'un poids considérable. Il lui fallut encore quelques secondes pour revenir et reprendre pied. Il sentit alors la main de la jeune femme à ses côtés, puis il posa son regard sur elle, alors qu'elle continuait à s'inquiéter pour lui. « - Étrangement, je vais bien. » Il semblait incertain, voir même surprit de se sentir aussi bien après toutes ces révélations. « - L'orphelinat m'a donné un autre nom de toute évidence. J'ai vu ma mère, mon père, Nathan et Joséphine Sullivan. C'est mon vrai nom » Il marqua une pause, le temps de s'y faire avant de faire entendre à voix haute son nouveau patronyme. « - Asher Sullivan ! Je m'appelle Asher Sullivan. » Il se leva ensuite, sûrement un peu trop brusquement au vu du vertige qui l'assaillit et qui l'obligea aussitôt à se rasseoir. « - Il y a l'autre aussi, ce type qui se déplace sans cesse avec une bonbonne à oxygène, le Dr Raines ! Il avait des cheveux, mais ressemblait quand même à un type en phase finale. Il a appelé mon père Docteur. Et il y avait un tas de cartons avec l'adresse du Centre dans ce qui semblait être la maison où je suis né. Cela voudrait dire que mon père travaillait pour le Centre ! » Il posa à nouveau son regard sur Kassandra « - Je ne veux pas y croire ! »



(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 495
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Lun 14 Mai - 13:24






Let me teach you



Kassandra & Asher




Il revenait progressivement à lui. La séance avait été un succès en ce sens où Asher avait trouvé des réponses à certaines interrogations. Sans doute en avait-il d’autres, peut-être, Kassie n’en savait rien. Tout ce qui l’importait était de savoir comment il se sentait, si ça allait, s’il n’était pas trop chamboulé. Elle le lui demanda et entendre le son de la voix du beau blond la rassura. Il disait se sentir bien ce qui fit naître un petit sourire de soulagement sur les lèvres de la caméléone. Elle hocha la tête en l’entendant parler. Il avait réellement eu pas mal de réponses, notamment le nom de ses parents et par extension le sien. Émue, Kassandra sentit les larmes lui monter aux yeux. Asher avait découvert son vrai nom de famille. Il avait vu le visage de ses parents. Elle l’enviait d’avoir cette chance, mais en aucun cas n’était jalouse, au contraire, elle était heureuse pour lui.

- C’est une merveilleuse nouvelle, dit-elle avec enthousiasme tout en le rattrapant alors qu’il se levait.

Pris d’une perte d’équilibre à cause du changement d’état, elle l’aida à se rasseoir sur le canapé et s’installa à côté de lui, l’écoutant parler. Il prononça le nom de Raines et Kassie fut prise d’un frisson d’effroi. Nul ne lui faisait si peur que cet homme qui, dès son premier jour au Centre, lui avait fait la pire des impressions. Elle lui devait d’ailleurs la cicatrice sur sa lèvre supérieure, qu’elle-même ne remarquait plus puisqu’elle n’était pas habituée à trop se regarder dans le miroir, mais qu’Asher avait souvent effleuré du bout des doigts, sans doute curieux de sa provenance.
L’ex militaire étaya ses réflexions, relatant ce qu’il avait vu, les mots sur les cartons de déménagement et surtout l’adresse, celle du Centre. Le fait que le Dr Raines ait appelé son père Nathan par le terme « docteur ». Ash’ en vint à la conclusion évidente que son père travaillait pour le Centre.

- Attends, Ash. Ce n’est pas parce que ton père travaillait peut-être pour le Centre que forcément c’était une mauvaise personne. Il y a des gens qui ne savent pas dans quoi ils sont impliqués. Je suis sure que c’est le cas de tes parents.

Elle lui prit les mains, essayant d’être rassurante.

- Qu’est-ce que tu veux faire ? Est-ce que tu as des idées ? Maintenant que tu as leurs noms, ce sera plus facile de les rechercher. Est-ce que tu veux que j’essaie de pirater à distance les ordinateurs du Centre, pour essayer de trouver des données ?

C’était dans ses cordes, mais s’il voulait en arriver là , il faudrait prendre des précautions. Ne pas le faire depuis la maison par exemple. Elle avait bien trop peur de se faire attraper de nouveau.

- Peut-être que tu devrais laisser passer quelques jours pour laisser mûrir toutes ces informations que tu as eues, tu ne crois pas ?

La brunette posa une main affectueuse sur sa joue.

- ça fait beaucoup d’émotions, tout ça. Il faut que tu intègres tout ça à ton parcours de vie, à ton passé, à ces souvenirs que tu as pour y ajouter les nouveaux, plus anciens, que tu viens de retrouver. Prends un peu de temps pour toi, pour te recentrer.

Les découvertes qu’il avait faites étaient importantes pour lui, pour sa vie. Ces souvenirs après lesquels il avait couru si longtemps, peu à peu ils allaient revenir. Les découvertes ne faisaient pas toutes plaisir à entendre, mais au moins, il savait, il n’était plus sans réponse. Et en soit, c’était déjà une bonne chose et un progrès évident.


(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 206
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mer 16 Mai - 0:24






Let me teach you



Kassandra & Asher




Le temps, il file, il n'attend personne, il semble guérir toutes les blessures. Tous autant que nous sommes, nous voulons toujours plus de temps. Du temps pour se relever, du temps pour grandir, du temps pour lâcher prise. Du temps ! Puis il y a ceux et celles qui court après l'impossible et qui même avec du rab de temps, n'atteindront peut-être jamais leur objectif. La vérité, elle attend qu'on vienne la trouver. Il arrive qu'elle guérisse nos blessures, mais parfois, elle en cause des nouvelles, plus grandes, plus profondes et plus douloureuses encore. Mais cette vérité, nous la voulons, consciemment ou inconsciemment. La vérité pour avancer, la vérité progresser, la vérité pour enfin lâcher prise. Plus de temps, plus de vérité ! Avait-il lâché prise ? Ca non, nous n'étions qu'aux prémisses d'une nouvelle quête. Le temps, il en avait bénéficié, peut-être même perdu à attendre cette vérité, délivrée part une simple séance d'hypnose à laquelle il n'avait pas cru au préalable. Et pourtant nous en étions là, peu à peu les images se délestaient de leur flou, les paroles redevenaient audibles et les noms reconnaissables. Asher était un Sullivan et non un Collins. Quelqu'un s'était donc arrangé pour l'affubler d'un autre nom. Sûrement l'orphelinat où on l'avait placé. Mais pourquoi ? Quand ? Comment ? Où était donc Nathan et Joséphine ses parents ? L'espace d'un instant et malgré l'effort que cela représentait, Asher était prêt à se relancer dans une autre séance, pour en apprendre davantage. Il n'était pas encore rassasié, il lui en fallait plus. Kassandra était quant à elle enthousiaste, ce qui alléger la voracité de son petit ami qui reprenait pied peu à peu.

« - Ouais, comme tu dis, c'est une super nouvelle. Je crois que je me suis relevé trop tôt ! » Il consentit donc à se rasseoir et attrapa le verre d'eau mit à disposition pour se rafraîchir. Cependant, passé les premières minutes et ce doux sentiment de plénitude, Ash redescendit progressivement de ce petit nuage concocté par Kassandra. Raines et son visage blafard le rattrapé encore et encore, ainsi que cette odieuse réalité dans laquelle son père, offrait ses services au Centre et plus particulièrement à l'affreux futur emphysémateux des lieux. « - C'est encore trop tôt pour savoir et émettre des hypothèses. Toujours est-il que mon père a travaillé pour ces tarés. » Septique, il l'était. Il ne connaissait pas encore tous les vilains petits secret du Centre, mais il en avait, par l'existence de Kassandra et les quelques récits qu'elle avait consentit à lui délivrer, un petit aperçu. Les mains de la jeune femme se glissèrent tout naturellement dans celles de l'ancien militaire qui tentait de faire la rétrospective de ses souvenirs pour mieux comprendre « - Je ne sais pas ce que je vais faire, c'est bien ça le problème. Pourquoi ils m'ont laissé ? » Il souffla et se prit la tête, finalement cette vérité n'était peut-être pas si bonne à entendre qu'il le pensait. Le pauvre Asher se retrouvait avec encore plus de questions et semblait perdu tellement qu'il déposa sa tête sur l'épaule de Kassandra pour bénéficier d'une dose supplémentaire d'affection. « - Tu as raison. Je devrais prendre un peu de temps pour assimiler tout ça, car ce sont beaucoup d'émotions à traiter. Peut-être qu'ils me cherchent comme avec tes parents. Peut-être que eux aussi te cherche. » Il se redressa et lui sourit tristement « - Nous sommes bien plus liés qu'on aurait pu le croire finalement. J'espère juste que mon père est une bonne personne et qu'il n'a fait aucun mal. »




(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 495
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mer 16 Mai - 21:28






Let me teach you



Kassandra & Asher




De par ses capacités empathiques extraordinaires, Kassie pouvait aisément comprendre ce que traversait Asher et ressentir ses émotions, d’ailleurs, à sa place, elle serait chamboulée aussi. Elle l’était, et elle était aussi heureuse pour lui qu’il commence à y voir plus clair. Elle voulait lui montrer le positif de cette avancée, au moins maintenant, il n’était plus dans le flou, du moins, beaucoup moins qu’avant. Comme elle était heureuse pour lui, il connaissait son véritable nom, ce serait désormais plus facile pour lui d’entrevoir la vérité sur ses origines, sur sa famille. Il venait d’en découvrir beaucoup déjà. L’émotion était à son comble, Kassandra avait les yeux brillants et aida Ash’ à se rasseoir en le voyant se lever si vite qu’il en perdit l’équilibre.

- Calme-toi, ça va, le rassura-t-elle avec douceur.

Elle voulait se montrer bienveillante, rassurante, lui montrer que son avancée était phénoménale et qu’elle lui permettrait d’avoir enfin les réponses qu’il attendait tant, mais il fallait qu’il se calme et se pose un peu pour laisser le temps à toutes ces informations de faire leur bout de chemin dans sa tête.

- Il n’y a pas d’urgence, Ash’. Prends le temps de respirer et d’analyser. Et puis tu sais, je suis persuadée que même si ton père a effectivement travaillé pour le Centre, il y a sans doute une bonne explication à tout ça. Ne mets pas la charrue avant les bœufs, d’accord ?

Elle lui souriait, bienveillante, les mains posées dans les siennes. La caméléone désigna du regard le bloc note sur lequel elle avait retranscrit tout ce qu’Asher avait dit, histoire d’être surs que rien ne serait oublié.

- Tu vois, il y a des traces écrites, alors ne t’inquiète pas. Et puis normalement, tu ne devrais pas oublier ce que tu as vu, donc tu as bien le temps d’y repenser, d’accord ? Remets-toi de tes émotions dans un premier temps.

Elle pouvait largement comprendre qu’il se sente soudain perdu. Être dans le flou si longtemps et voir soudain la lumière… C’était un peu comme quand elle avait mis le nez dehors pour la première fois, voyant la nuit pour la toute première fois, l’air frais sur son visage et les lumières des étoiles et de la lune éclairant ses pas. Il y avait de quoi être déboussolé. L’ancien militaire évoqua alors l’hypothèse que les parents de Kassandra la recherchaient peut-être eux aussi depuis tout ce temps. La brunette baissa les yeux.

- Je ne sais pas… Je verrai bien, si un jour je trouve des réponses.

Pour sa part, elle n’avait même pas de patronyme, ni faux ni vrai. Il était extrêmement difficile d’enquêter. Beaucoup de Kassandra étaient nées en Amérique. Elle ne savait même pas son âge avec exactitude, alors autant dire que les recherches mettaient un peu de temps.

- Ash’, écoute-moi. Je suis persuadée que tes parents sont de bonnes personnes. Il n’y a qu’à te voir, comment des gens mauvais auraient-ils pu faire un fils aussi adorable que toi ? Si ton père est impliqué d’une quelconque manière dans les affaires du Centre, je suis absolument certaine qu’il ne savait pas de quoi il retournait, ou alors… que le Centre ne lui a pas laissé le choix.

Le Dr Raines n’était pas le genre d’homme à qui l’on disait non, apparemment. Kassandra en avait fait les frais, enfant.

- Est-ce que tu veux que je te prépare une tisane ? Ça te ferait du bien, non ? Allez, c’est parti.

Sans attendre, la jeune femme se leva et se dirigea vers la cuisine pour mettre de l’eau à bouillir et lui sortir un mug ainsi qu’un sachet d’infusion. Adossée à présent au plan de travail, elle le regardait, espérant qu’il parviendrait à se remettre de ce qu’il avait appris.


(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 206
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Sam 19 Mai - 13:01






Let me teach you



Kassandra & Asher




Je ne sais plus quoi penser ? Mon esprit se brouille à mesure que les révélations fleurissent. Qui suis-je ? Déjà qu'avant je l'ignorais, maintenant, même avec mon vrai patronyme, c'est pire. Mais quelque chose me rattrape, c'est comme si j'étais tombé sur un coussin protecteur et quand je regarde Kassandra, je comprends mieux cette impression.

« - Tu as raison, il n'y a pas d'urgence, ce n'est pas comme si ma vie en dépendait. » Son sourire redoublait, comment faisait-elle donc pour arborer autant de bienveillance avec tout ce qu'on lui avait fait subir ? « - Kassy, merci. Juste merci pour ça et pour tout ce que tu fais pour moi. » commença-t-il lui aussi avec bienveillance. « - Tu sais, je n'ai pas l'habitude qu'on m'aide et qu'on soit aussi bienveillant avec moi. » Il se mordille la lèvre inférieure, puis délesté sa main pour venir poser la sienne sur sa joue gauche tout en parlant de l'éventualité que ses parents à elle puissent la rechercher. La belle brune baissa alors le regard, coupant ainsi le contact visuel pour un peu plus troublé Asher, qui s'en voulait dès lors de lui avoir causé de la peine, si peine, il y avait. « - Hey, ma belle » il déposa son pouce et son index sur son menton qu'il redressa légèrement pour que leurs regards se retrouvent enfin. « - Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour t'aider à avoir des réponses à ton tour. Il n'y a pas de raison que tu te démènes pour moi et que je me tourne les pouces. Quant à mes parents, on verra. Et c'est vraiment très gentil ce que tu me fais entendre. » Il lui caressa la joue « - J'ai pas toujours été adorable, tu sais, mais depuis que tu es là, je fais au mieux. » Il lui sourit tendrement alors qu'elle venait de lui proposer une tisane. Et sans attendre, la jeune femme se leva pour se diriger jusque dans la cuisine. Ash' resta seul un petit moment, avant de se décider à quitter le canapé et le salon pour rejoindre la cuisine où Kassy œuvrait à la préparation d'une tisane. Sans un mot, il s'approcha et vint se placer derrière elle, avant de l'obliger à lui faire face pour venir l'embrasser avec amour tout en laissant ses mains glisser le long de ses hanches.

« - Je crois que ... c'est le bon moment ! » Le regard brillant, il éteignit le feu avant de la soulever avec une relative facilitée. « - Fais-moi confiance ! » murmurait-il à son oreille en prenant la direction de leur chambre. Il la déposa avec une infime douceur sur le lit pour l'y allonger, puis il retira son pull et son t-shirt avant de la rejoindre et de se placer juste au-dessus d'elle pour venir enfouir son visage dans son cou et le couvrir de baisers jusqu'à rejoindre sa bouche, tout en laissant ses mains caresser avec douceur son corps. Il lui retira ensuite sa robe avec lenteur, en couvrant sa clavicule de baisers. Il ne voulait pas manquer le moindre centimètre de peau, il voulait la rassurer et lui faire savoir à quel point il l'aimait en faisant preuve d'autant de patience et de douceur. Lorsque la robe ne fut plus, il prit le temps d'observer son corps, elle portait de la lingerie qui pour le coup la mettait en valeur, preuve qu'elle commençait à bien assimiler les codes aussi intimes soient-ils. Puis il revint vers sa bouche, collant un peu plus son torse contre sa poitrine. Cette fois les baisers étaient plus intenses, plus passionnés, dignes des « baisers qui donnent chauds » dont Kassandra connaissait tous les secrets en parfaite experte qu'elle était à présent. Les mains d'Asher se baladaient lentement, mais sûrement continuant à couvrir la belle de mille et une caresse. Le cœur du beau blond battait à s'en rompre, il la désirait tellement, plus qu'il n'avait jamais désiré aucune femme auparavant. Il en avait même le souffle coupé tout, c'était intense et violent.

« - Je t'aime Kassandra » laissa-t-il entendre en croisant son regard « - Pour moi c'est un honneur d'être le premier. » il lui sourit avec bienveillance et rapprocha sa bouche de la sienne. Un à uns leurs vêtements s'envolèrent. Kassandra put ainsi découvrir toutes les cicatrices de son homme et Asher celle de sa belle. « - Si ça te fait mal dis-le moi d'accord ? » Il lui caressa le visage, puis lui prit la main qu'il sera fort dans la sienne avant d'entreprendre une nouvelle étape dans leur rapprochement. Une fois encore, il redoubla d'attention et s'offrit totalement à elle en liant son corps au sien. « - Ca va ? » demandait-il en commençant à faire bouger son bassin. Sa main restait serrée dans la sienne tandis que sa bouche de poser sur son nombril pour remonter progressivement vers sa poitrine. Il attendait cependant le signal pour aller plus loin...



(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 495
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Sam 19 Mai - 22:46






Let me teach you



Kassandra & Asher




Entendre Asher la remercier la toucha profondément. Pourtant, ce n’était pas grand-chose, mais Kassie se sentit particulièrement émue de ce remerciement. On ne l’avait jamais remerciée, au Centre, pour le travail qu’elle faisait, et depuis qu’elle était sorti, c’était arrivé mais rarement. Et avoir fait ces recherches et cette séance pour Asher n’avait pas été réellement du travail, pour une fois c’était quelque chose qu’elle avait fait avec une réelle envie parce que cet homme-là, elle l’aimait profondément, sincèrement, et elle ressentait intrinsèquement ce besoin de lui venir en aide, ou du moins de faire tout son possible pour qu’il obtienne ce qu’il voulait. L’espace d’un court instant, elle fut déstabilisée. Puis, il avait évoqué ses parents à elle. Encore aux prises avec ses émotions, elle se mit à douter qu’ils puissent la chercher encore ou l’avoir cherchée par le passé. Ash’ lui promit de l’aider à la mesure de ses capacités, et le sourire revint sur les lèvres de la jeune femme. C’était si bon de se sentir soutenue.

- Merci Ash’. Tu sais, je n’ai jamais pensé que tu te tournais les pouces. Ne te tracasse pas avec ça.

Sentir la chaleur de sa main sur sa joue acheva de la rassurer. Puis, Kassandra avait repris la parole pour finalement aller dans la cuisine lui préparer une tisane. Une boisson chaude lui ferait le plus grand bien. Elle voulait prendre soin de lui comme il prenait toujours soin d’elle, se montrer à la hauteur. Les yeux rivés sur la casserole d’eau qui s’apprêtait à bouillir, ayant encore en tête la dernière image du sourire du beau blond qui faisait battre son petit coeur, Kassie le sentit poser ses mains sur elle, la faisant se retourner. Surprise, elle eut à peine le temps de lui lancer un regard interrogateur d’une seconde avant que leurs lèvres ne se scellent. Les baisers d’Asher, voilà bien une chose hautement addictive, plus encore que les frites de patates douces, les crêpes ou le chocolat. Le coeur de la brunette s’emballa tant son bel amoureux lui donnait chaud par un simple baiser. Puis, ils se détachèrent et il reprit la parole pour lui dire que c’était le bon moment. Un immense sourire se dessina sur les lèvres de la caméléone.

- Tu es sûr ? Je veux dire… je voudrais pas que tu sois pris par l’émotion de tout à l’heure et qu’au final tu ne sois pas sûr…

Il la souleva, lui demandant de lui faire confiance. Elle passa ses bras autour de son coup, souriant toujours.

- Je n’ai confiance qu’en toi.

Bien vite, les escaliers furent gravis pour atteindre la chambre d’Asher qui était devenue leur chambre, où la demoiselle se trouva allongée face à un petit ami bien vite torse nu. Un torse parsemé de cicatrices, vestiges d’une autre vie, tout comme celle qu’elle arborait dans son dos. Sentir la bouche de son beau blond parcourir la peau de son cou jusqu’à rejoindre ses lèvres la fit frissonner de toutes parts. Elle lui rendit son baiser passionné au centuple, elle aimait tant l’embrasser. Pour l’instant, elle ne connaissait que ça, et c’était déjà quelque chose d’extrêmement plaisant.

- Qu’est-ce que je dois faire ? Demanda-t-elle ingénument.

L’ex militaire entreprit de lui retirer sa robe, elle l’y aida, espérant que la lingerie qu’elle avait choisi lui plairait. Puisqu’il ne fallait pas en parler de trop, comment être sure ? Ce genre de subtilités lui échappaient, parce que pour elle, ce n’était pas logique. Mais la question ne se posa pas plus d’une nano-seconde dans la tête de la caméléone qui était davantage concentrée sur Asher et comment lui faire plaisir, étant donné qu’elle n’avait aucune expérience dans le domaine, si ce n’était les « baisers qui donnent chaud » et qu’elle ne se privait plus de dispenser à l’homme qui lui avait fait découvrir le sentiment amoureux. Elle sentait la rythmique de son coeur atteindre des sommets, c’était comme la première fois qu’il l’avait embrassée, réellement embrassée.

- Je t’aime aussi, répondit-elle à sa déclaration, le souffle court.

Plus aucun vêtement n’entravait la suite du programme. Kassie remarqua, malgré la pénombre, de nouvelles cicatrices qu’elle pouvait sentir du bout de ses doigts. Mais son empathie n’eut guère le temps de se développer qu’Asher s’inquiétait déjà de lui faire mal. C’était si adorable. Mais elle voulait le rassurer, sans pour autant se lancer dans une explication scientifique, parce qu’il lui avait dit qu’il fallait, dans ce genre de moments, qu’elle arrête de trop parler.

- Ne t’inquiète pas, je sais que ça fait un peu mal la première fois, c’est normal.

Et puis, aussi triste que ce soit à dire, Kassandra était habituée à souffrir. Asher ne lui ferait jamais de mal délibérément, elle le savait. Elle l’aimait et lui faisait confiance. D’ailleurs, ces deux sentiments fonctionnaient de paire, et c’était magique de le découvrir. Lui aussi était magique. Il lui donnait chaud et lui faisait ressentir des choses que jamais encore elle n’avait ressentie. Chaque parcelle de sa peau était parcourue de délicieux frissons à chaque fois qu’il l’effleurait, son bas-ventre ressentait comme des fourmillements, tout ça, c’était le désir, il le lui avait expliqué. C’était si doux et intense à la fois. La brunette sentit la main de son chéri prendre la sienne, elle laissa leurs doigts s’entrelacer avant de lui rendre son étreinte. Contrairement à ce qu’on aurait pu penser, elle ne ressentait pas vraiment d’appréhension, plutôt de la curiosité et un ardent désir pour cet homme qui savait si bien le provoquer chez elle. Sa main serrée dans la sienne, et malgré la douceur qu’il mettait à l’ouvrage, Kassie sentit l’espace d’une seconde une sorte de décharge parcourir son corps, la faisant légèrement se crisper avant qu’elle ne reprenne une inspiration.

- ça va, continue… Embrasse-moi encore ! Demanda-t-elle, déjà en manque de sa bouche qui se perdait sur son corps.


(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 206
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Dim 20 Mai - 0:11






Let me teach you



Kassandra & Asher




C'est un flux d'émotion qui se concentrait dans la tête et dans le cœur d'Asher, avec pour seule certitude Kassandra. Elle était son phare en pleine tempête, sa boussole en pleine nature, son choix d'espoir. Et comment était-ce possible ? Comment une femme, CETTE, femme était-elle parvenue à un tel prodige ? N'était-elle pas un peu magicienne pour parvenir à adoucir la bête sauvage ? Cette image fit sourire l'intéressé, qui avait décidé, ce soir, de ne pas laisser le passé l'ébranler. À présent, il avait des réponses, un nom qui plus est. Faire des recherches à partir de cela était un jeu d'enfant et lui laissait encore l'illusion d'une accalmie qu'il pensait avoir mérité et ce moment hors du temps, il voulait le passer avec Kassandra, pour enfin s'offrir totalement à elle et lui apprendre cette dernière leçon qu'ils pourraient aussitôt mettre en pratique. Il prit donc le temps de la déshabiller, de caresser et découvrir son corps pour instaurer progressivement le désir en elle. D'ordinaire, il ne s'embarrassait pas de préliminaires, mais Kassy était tout sauf ordinaire et puisqu'il était question de sa toute première fois, Ash ne voulait rien laisser au hasard et redoublait d'attention à son égard.

« - Chut, tu ne dois rien faire pour le moment à part te détendre ! » L'expert fit donc jouer sa magie couvrant son corps nu de caresses et de baisers avant de lui dire sans gêne qu'il l'aimait. « - Je suis à toi ! » ajoutait-il tout en serrant sa main dans la sienne. Il pouvait sentir son cœur exultait à chaque contact avec sa peau et ses lèvres. Kassandra n'avait pas peur et chercha même à rassurer son homme qui lui offrit le plus beau de ses sourires. « - Je ne te ferais aucun mal, jamais ! »

Il se faufila donc lentement en elle sans la quitter du regard et recommença une fois encore à faire jouer son bassin. Le corps de Kassandra fut parcouru d'un frisson que l'ancien militaire put ressentir. Il lui embrassa donc la poitrine profitant de ses premiers gémissements pour donner une autre impulsion à ses mouvements, mais sans rien brusquer, toujours à une vitesse convenable. Leurs doigts s'entremêlèrent dès lors « - Ca va toujours ? » demanda Asher attentif à chacune des expressions de son visage. La demoiselle répondit par la positive et le conjura de l'embrasser à nouveau ce qu'il fit sans attendre en plaquant ses lèvres contre les siennes. Son bas-ventre en feu, il continua à lier son corps au sien, augmentant progressivement la cadence  « - Tu peux te laisser... complètement aller... N'aie pas peur... » lançait-il le souffle court. « - Je pourrais aussi essayer autre chose. Ferme les yeux ! » Le sourire aux lèvres, il cessa ses coups de reins et laissa sa bouche se posait sur ses lèvres et descendre doucement pour commencer à se perdre sur sa poitrine, sur son sein, sur son abdomen, son nombril avant de s'arrêter une dernière fois pour rejoindre de nouvelle contrée que sa bouche couvrait de douceur encore et encore. La nuit promettait d'être longue et érotique à souhait.



(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 495
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mar 22 Mai - 10:09






Let me teach you



Kassandra & Asher




Kassandra se sentait si chanceuse d’avoir Asher dans sa vie. En fait, pour l’heure, la chance ne l’avait pas quittée depuis la seconde où elle était parvenue à s’échapper du Centre : elle en était sortie, elle avait fait la connaissance d’Asher dont elle était finalement tombée amoureuse, elle avait désormais un travail où elle s’épanouissait, elle apprenait tout ce qu’elle n’avait pas eu le temps d’apprendre en vingt-cinq longues années de captivité en ce qui concernait les liens sociaux des humains, et le meilleur dans tout ça, c’était qu’elle ne s’était toujours pas faite repérer. Tout en étant si proche du Centre. Au début, cette idée l’avait effrayée, mais elle ne parvenait à se résoudre à s’éloigner d’Asher. Ce n’était qu’en le revoyant qu’elle avait compris cela, une sorte de lien s’était tissé entre eux dès la première nuit, celle où il l’avait menacée avec une arme à feu. Jamais elle n’aurait cru découvrir le sentiment amoureux, et encore moins l’expérimenter, si l’on peut dire, sur la première personne rencontrée à l’extérieur.

Cet homme, elle l’aimait, c’était indéniable, chaque particule de son corps le lui hurlait chaque fois qu’il se trouvait à proximité. Et il l’aimait aussi, il le lui avait dit, et il le démontrait chaque jour un peu plus avec toutes les attentions dont il redoublait à son égard. La caméléone tâchait de se montrer à la hauteur, faisant de son mieux pour être une petite amie modèle, même si, n’ayant jamais eu de chéri auparavant, elle découvrait absolument tous les us et coutumes de la vie de couple.

Ce soir-là, Asher avait consenti à enfin lui faire découvrir la partie charnelle, ce que certains se plaisent à appeler « le ciment du couple ». Kassandra était assez impatiente, bien que la seule chose qu’elle appréhendait était sa propre ignorance. L’idée de passer pour une cruche aux yeux de l’homme qu’elle aimait lui faisait horreur. Mais Ash’ se voulait rassurant, lui demandant de se détendre, démontrant par un savoir faire absolument exquis qu’il avait les choses en main. La brunette se demandait comment il pouvait avoir une telle maîtrise de la situation et de son propre corps qui, semblait-il, connaissait déjà si bien le sien. Kassie avait l’impression de ne pouvoir contrôler aucune de ses réactions, alors comment lui faisait-il ? Y avait-il un entraînement intensif à suivre ? Chaque effleurement de sa peau contre la sienne, chaque baiser, chaque caresse lui donnait des sensations toujours plus intenses. Est-ce que c’était la même chose pour lui ? Mais elle se rappelait la consigne : pas de questions. Ressentir ces délicieux frissons, l’entendre lui dire qu’il l’aimait, ses paroles rassurantes, et sentir que son propre coeur s’emballait juste pour lui, à cause de lui, ou plutôt grâce à lui, tout ceci lui donnait l’impression d’aimer son amoureux encore plus. A présent, il l’avait rendue folle de désir pour lui, il était si expert, il savait ce qu’il faisait, il n’y avait aucun doute là-dessus. Les choses sérieuses avaient commencé. Le premier « passage » ne fut pas ce qu’il y a de plus agréable, il y aurait sans doute un peu de sang sur les draps, mais les secondes suivantes, c’était déjà beaucoup mieux. Toujours aussi attentionné, le beau blond n’avait de cesse de se soucier du bien-être de sa petite amie qui, malgré la pénombre, pouvait distinguer son regard attentif. Avide de retrouver sa bouche, elle lui réclama un nouveau baiser, ses doigts resserrés autour des siens. De sa main libre, elle effleurait son dos, sentant, outre ses muscles mobilisés, les cicatrices qui parsemaient sa peau. Elle dut quitter ses lèvres pour reprendre son souffle, respirer par le nez n’était plus suffisant tant son coeur s’emballait, tant son corps était soumis à de délicieuses nouvelles sensations. C’était incroyable, plus les secondes défilaient, plus la chaleur montait, des frissons l’assaillaient à des endroits différents, elle ne maîtrisait absolument rien.

- D’accord, souffla-t-elle lorsqu’Asher lui demanda de fermer les yeux tandis qu’il voulait essayer autre chose.

De toute façon, la pièce était plongée dans le noir de la nuit, seulement éclairée par les quelques rayons de l’astre lunaire que le rideau mal tiré laissait passer. Les yeux clos, elle le sentit sortir et glisser sa bouche experte sur sa peau, lui provoquant de doux picotements qui la firent légèrement se tortiller. Sa main restée dans la sienne descendait, accompagnant le trajet d’Asher qui allait vers le sud progressivement. C’était incroyable ce qu’il était capable de faire avec sa bouche, Kassie n’en revenait pas. En même temps, elle découvrait ses propres réactions et sensations aux divers stimuli proposés par son petit ami modèle. Alors qu’il atteignait la zone érogène par excellence, la brunette sentit son corps se cambrer et un violent frisson la parcourir tandis qu’elle laissait échapper un gémissement. Elle attrapa un coin d’oreiller qu’elle serra dans sa main. Son coeur s’emballait de plus belle, elle avait l’impression qu’elle brûlait de l’intérieur, pourtant c’était si bon. Pas de questions, pas de questions. Pourtant, elle en avait plein. Et alors que soudain elle eut l’impression de sortir de son corps, comme si son coeur allait exploser, la chaleur l’avait envahie des pieds à la tête.

- Ash’ ! Attends ! Je … je crois que je fais une crise cardiaque !


(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 206
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mar 22 Mai - 22:31






Let me teach you



Kassandra & Asher




Il se sentait bien malgré les révélations hâtives sur son passé. Bien sûr, il se posait encore mille et une question et savait que cela perdurait jusqu'à ce qu'il obtienne des réponses, mais pour l'heure, il préférait se concentrait sur autre chose et se dévouait corps et âme à cette « autre chose. » Kassandra était désormais bien plus que sa colocataire, il n'osait pas encore lui dire, de peur de passer pour un benêt, voir même pour un fou, mais à ses yeux d'un clair-obscur insondable, elle était dorénavant une partie de sa vie et de son univers tout entier. Et s'il eut fallu choisir de ne tourner qu'autour d'elle, le blondinet n'aurait, il est vrai, pas émit le moindre doute. Certes, cette histoire de passé, ses souvenirs oubliés remontaient à la surface après tant d'années, le travaillait encore. Il avait enfin la possibilité de connaître son histoire, sa famille, ses parents, mais était-il prêt à affronter la vérité ? Le Centre étant dans l'équation, la certitude se muait en doute. Et si Kassandra se trompait ? Et si son père était lui aussi l'un de ces monstres tapis dans les ténèbres de l'antre du diable ? Et si Nathan Sullivan appartenait à la même race que William Raines ? Et si... Mais nous le savons, le monde ne se bâtit pas avec des « si » Ash préféra oublier tout ça pour ce soir, car il avait autre chose en tête à présent.

Baiser, s'envoyer en l'air, niquer, chevaucher, plan cul d'un soir, plan cul régulier... Ash ne connaissait que trop bien ce champ lexical. Il était un charmeur et le savait, ce côté mauvais garçon sans attaches, semblait attractif auprès de la gent féminine. Le Don Juan avait en sa possession tout l'argumentaire du charmeur et savait, lorsqu'il commençait à draguer dans un bar, qu'il se taperait, sans états d'âme la gonzesse dans l'heure qui suivait. C'était un besoin, plus qu'une envie. Il devait sauter, se donner l'impression d'avoir de la puissance, du pouvoir, en l'occurrence celui de jeter sans se sentir touché par la détresse que son geste pouvait produire. À une époque, il les collectionnait en plus des bouteilles d'alcool. Cependant, que l'on ne s'y m'éprenne pas, Asher n'a jamais été alcoolique, ni accro au sexe ou à quelque autre addiction, il était juste du genre « borderline » toujours prêt à tester ses limites, un besoin dû à son absence de douleur, mais un besoin au combien dangereux à l'origine de bien des cicatrices et d'un nombre inquantifiable de peine chez les demoiselles délestées de leur vertu. Cependant, ce soir, le champ lexical différait et cet attrait pour le sexe sans sentiment ne semblait plus éveillé le moindre intérêt pour l'ancien militaire, qui dévorait littéralement du regard, la femme qu'il s'apprêtait à posséder.

Les baisers s'enchaînaient sans que jamais la passion ne s'essoufflent. Pour preuve, il leur fallait reprendre leur souffle, et ce, à de nombreuses reprises. Asher, qui se montrait très avenant, apprenait par la même occasion à redécouvrir le corps d'une femme, lui qui d'ordinaire ne s'embarrassait pas de préliminaires et voguait directement vers son propre plaisir au détriment de celui de sa partenaire. Corps contre corps, il pouvait ressentir le moindre des battements de son cœur, chaque pulsation, chaque souffle, chaque respiration. Le parfum de la peau de Kassandra, ainsi que l'odeur fruitée de ses cheveux revenaient aux narines de l'ancien militaire qui sentait à présent la chaleur étreindre son bas-ventre. Mais il abandonna cette position, l'important n'était pas son plaisir à lui, mais celui de Kassandra. Il franchit donc sans hésitation les dernières barrières et laissa sa bouche se perdre sous son bas-ventre pour qu'elle ressente au centuple ce plaisir coupable partagé par bon nombre de femmes. Il continua encore et encore, satisfait de la voir se tortiller. Elle avait chaud, il pouvait le sentir, la petite douceur n'en était qu'à ses prémisses et lorsqu'il eut enfin compris qu'il approchait dangereusement du plaisir ultime, il remonta le sourire aux lèvres malgré ce que Kassandra venait de faire entendre.

« - Non ce n'est pas une crise cardiaque, c'est un orgasme. Accompagne-moi dans le mouvement !» En équilibre sur ses poings, il entra à nouveau en elle, pourvu d'une cadence un peu plus rapide. Jouant habilement de son bassin, il reprit vas et viens. Leurs mains se retrouvèrent à nouveau avec force. La tête de lit commença à taper le mûr avec virulence et lorsqu'enfin, ils parvinrent à jouir ensemble pour atteindre le plaisir ultime, Asher se retira doucement pour s'allonger sur le dos aux côtés de Kassy. « - Voilà, c'était... ta... première leçon ! » commença-t-il en tentant de reprendre son souffle « - Alors ? Dis-moi tout » Puis il se redressa sur le côté, la main en appuis sur sa joue pour lui faire face et observer la moindre de ses réactions. « - Si tu as des questions, je suis preneur ! »




(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 495
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Ven 25 Mai - 17:09






Let me teach you



Kassandra & Asher



Des leçons comme ça, aussi plaisantes, aussi… différentes, jamais elle n’en avait eues… et pourtant, elle aurait bien aimé. Asher était incroyable, Kassandra s’en rendait encore davantage compte en cette douce nuit. Quelle chance elle avait d’avoir cet homme dans sa vie, mais plus encore d’en être aimée, tout comme elle l’aimait en retour. La patience dont il faisait preuve à son égard ainsi que sa bienveillance, tout, il mettait tout en œuvre pour qu’elle se sente bien. Jamais personne n’avait été aussi prévenant à son égard.
Ce soir, il l’était encore plus que d’habitude, attentionné au possible, apprenant à sa petite amie les tenants et aboutissants de l’amour charnel. Elle l’aimait, elle lui était dévouée et lui offrait son corps, un cors que personne à part lui n’avait jamais possédé. La caméléone découvrait des sensations encore jamais ressenties, elle était à mille lieux d’imaginer ça, ce bien-être, cette plénitude, cette impression d’accomplissement de deux corps qui ne font qu’un et qui s’aiment. Toutes ces émotions l’envahissaient, la submergeaient, le plaisir ressenti au degré ultime s’emparait d’elle une première fois, lui causant une petite frayeur au passage, ce à quoi Asher, sourire aux lèvres en revenant face à elle, la rassura.

- Oh… souffla-t-elle, rassurée. C’est fou ce que tu sais faire ! Lança-t-elle en reprenant ses esprits tandis qu’il lui demandait de l’accompagner dans le mouvement.

Chose qu’elle fit. Il savait s’y prendre. Combien de fois l’avait-il fait ? Quel degré d’expérience fallait-il pour savoir donner autant de plaisir à l’autre ? Pas de questions, Kassie s’en souvenait et fut de toute façon bien vite à nouveau hypnotisée par son regard qu’elle pouvait distinguer, bien que peu, la chaleur de son souffle sur sa peau, et tout ce qu’il dégageait qui l’envoûtait. La cadence reprit de plus belle, ne laissant aucun répit à la novice, mais en voulait-elle un ? Sa main de nouveau dans la sienne, leurs souffles se mélangeant quand ce n’était pas leurs bouches qui se retrouvaient, un nouvel orgasme ne tarda pas à les étreindre, tous les deux cette fois, marquant la fin de ce balais délicieux. Le souffle court, le coeur battant la chamade, Kassandra garda la main d’Asher dans la sienne, le laissant néanmoins se mettre sur le côté. Les yeux rivés au plafond, Kassie tâchait de retrouver ses esprits tandis qu’Asher sonnait le glas de sa première leçon, s’enquérant de l’avis de son élève.

- Ash’, c’est… c’était… mon dieu… waow !

Elle se tourna vers lui avec un petit sourire aux lèvres.

- Est-ce que c’était aussi bien pour toi que ça l’était pour moi ?

Maintenant qu’elle était invitée à poser ses questions, elle ne savait plus vraiment par où commencer.

- Est-ce que… Comment… Pourquoi…

La brunette secoua la tête avec un petit rire.

- Je sais même plus quoi dire ! Qu’est-ce que tu m’as fait ? Demanda-t-elle, amusée. Je t’aime !

Elle se pencha pour déposer un baiser sur ses lèvres.

- Par contre, je sais ce qu’on n’a pas fait... dit-elle d'un ton faussement réprobateur.

(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie


Dernière édition par Kassandra le Lun 4 Juin - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 206
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Dim 3 Juin - 23:01






Let me teach you



Kassandra & Asher




Le plaisir charnel, il n'y a rien de comparable à cela, pas même pour Asher l'ivresse d'une bonne cuite, ni tous ces autres petits plaisirs qu'il se plaisait à savourer à la moindre occasion. Ce qui venait d'arriver dépassait l'entendement, c'était plus qu'une merveilleuse partie de jambes en l'air, c'était semblerait-il un instant magique que l'ancien militaire n'avait jamais vécu jusqu'alors et pour cause, cette fois les sentiments faisaient partie intégrante de l'équation. Avec Kassandra, tout avait l'attrait de la nouveauté, c'était comme si Asher recommençait à zéro et se délestait de tout ce qu'il avait appris jusqu'alors. La passion, l'amour ne faisaient plus qu'une tout comme leurs corps à présent. L'incertitude du départ cessa progressivement, Kassy en confiance accepta de suivre son amant qui lui-même consentit enfin à se donner totalement à une femme, et ce, pour la toute première fois, malgré l'expérience engrangée au fil du temps. C'est donc satisfait et le sourire aux lèvres, que le beau blond retomba sur le dos, le torse luisant suite à l'intensité de l'effort produit. Mais avant toute chose, il fallait s'enquérir de l'avis de la belle brune, pas pour combler l'ego, mais bel et bien pour connaître le ressentit de Kassy sur cette première expérience charnelle loin d'être la dernière.

« - En général quand c'est bon, on peine toujours à finir sa phrase » commença-t-il avec malice tout en plongeant son regard dans le sien. « - Non seulement, c'était une super partie de jambes en l'air, mais et loin de moi l'idée de sombrer dans la mièvrerie, quand tu ajoutes les sentiments ça décuple le plaisir. Être avec la personne qu'on aime, il n'y a rien de plus intense, de plus fascinant et épanouissant aussi. » Il posa sa main sur sa joue gauche qu'il agrémenta d'une caresse tout en restant sérieux, malgré l'éclat de rire cristallin de sa colocataire qui lui fit à nouveau entendre qu'elle l'aimait avant de l'embrasser pour ensuite laisser planer le mystère sur ce qu'ils n'avaient pas fait. « - Et moi, de toute évidence, j'ignore ce que nous n'avons pas fait. Éclaire donc ma lanterne... Hum quoique attends ! Moi personnellement, je suis incapable de réfléchir correctement si je n'ai pas un peu de glace à me mettre sous la dent. » Il quitta aussitôt le lit, se fichant pas mal de se balader dans le plus simple appareil. « - Je vais nous prendre de la glace. Après ce qu'on vient de faire, cela ne nous fera pas de mal. Crois en l'expert » lança-t-il avant de quitter la chambre.




(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 495
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mar 5 Juin - 11:18






Let me teach you



Kassandra & Asher




Ce que Kassie avait découvert dépassait tout ce qu’elle avait pu imaginer. Elle comprenait mieux à présent les choses qui pouvaient se passer, les événements qui pouvaient arriver, comment on pouvait perdre la tête par amour, ou faire des folies. La passion était enivrante, c’était beau, c’était bon. Et dire qu’elle n’aurait jamais connu ça si elle était restée dans les sous-sols du Centre. La vie merveilleuse qu’elle menait à l’extérieur, simple mais qui la rendait heureuse, ne lui conférait que plus de mépris et de colère à l’égard de tous ces gens qui retenaient impunément captifs les caméléons, les privant de l’opportunité de jouir de la liberté propre pourtant à chaque être humain.

Asher, en adorable petit ange qu’il était pour Kassandra, s’enquit bien vite de son avis. La brunette mit un peu plus de temps à reprendre ses esprits, se retrouvant à bredouiller sans parvenir, de prime abord, à faire une phrase correcte, ou plutôt une question, en l’occurrence. Ça la fit rire et Ash’ sembla dire que c’était normal. Elle lui sourit, heureuse de l’entendre parler de sentiments.

- Ne dis pas que c’est mièvre si c’est vrai. Oui, c’était intense, fascinant et épanouissant. Je crois que je veux faire ça toute ma vie ! Lança-t-elle avec un grand sourire.

Puis, reprenant un peu de sérieux, elle songea à un petit oubli. Ash’ voulut chercher de la glace, ce qui sembla être une bonne idée. La glace, c’était toujours une bonne idée. Dire qu’elle s’en était passée pendant vingt-cinq ans !

- On ne s’est pas protégés, Ash’. Ça craint, je fais de la prévention toute la journée au dispensaire et je suis pas fichue d’appliquer les conseils que je donne. Je suis nulle, pas vrai ?

Il était revenu, lui et son corps divinement dessiné, dans rien d’autre qu’un délicieux pot de glace et deux cuillers en main. Kassie s’avança pour se saisir d’une cuiller.

- T’avais pas dit que s’envoyer en l’air permettait d’éliminer les calories ? Mais si on s’en renvoie juste après, ça veut dire qu’il faut recommencer, non ? Demanda-t-elle avec un air malicieux.

Elle plongea sa cuiller dans la glace et la lui tendit, effleurant ses lèvres pour le laisser qu’une petite trace goût vanille avant de finalement engloutir le contenu du couvert. Puis, elle plaqua ses lèvres contre celles d’Asher, refroidies par le succulent dessert glacé.

- Humm. Un baiser goût vanille macadamia, c’est délicieux.



(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 206
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Sam 30 Juin - 21:52






Let me teach you



Kassandra & Asher




Il quitta donc la chambre le sourire aux lèvres, plus léger qu'il ne l'avait jamais été. Et pour cause, en plus de prendre un pied d'enfer, il venait de découvrir ce que cela faisait de faire l'avoir avec une personne qu'il aimait. Un sentiment puissant en somme, assez pour vous faire perdre la tête et bousculer l'ordre de vos priorités. Ainsi, arrivé en bas, en s'approchant du frigo, il marqua un arrêt. La réalité brusque et implacable venait de le rattraper pour malheureusement le faire descendre de son petit nuage. Tout allait vite, trop vite pour en prendre la pleine mesure. Se prenant la tête entre les mains, Asher souffla longuement avant d'attraper un verre dans le placard. La logique aurait voulu qu'il opte pour de l'eau comme tout être lambda aurait pu le faire prit par la soif, mais lui opta pour ce qui se trouvait dans un autre placard, à savoir, la bouteille d'un bon Whisky qu'il versa dans le fond du verre. Il avança ensuite vers le salon, où sur la table basse, se trouvait encore les notes de Kassandra qu'il prit en main. « - Foutue mémoire à la con ! » Il porta son verre à ses lèvres et le délesta d'une gorgée avant d'entendre une voix enfantine. Il se retourna aussitôt pour s'enquérir de l'identité d'un éventuel visiteur, mais fut surprit de se retrouver seul à nouveau. « - Tu perds la boule, géniale ! » La voix se fit entendre à nouveau, elle l'appelait l'obligeant encore à scruter les environs pour tenter de mettre un visage sur ce qui lui semblait être un interlocuteur fictif. Il crut déposer son verre vide sur la table basse, oubliant ce pourquoi, il était descendu puis il se rapprocha de la porte panoramique qui donnait sur la terrasse.

Tout semblait si calme, tellement que l'on entendait le chant harmonieux des oiseaux nocturnes profitant des ténèbres de la nuit pour chasser. L'employé du centre observa l'horizon avant de prendre place sur l'une des chaises en bois qui lui faisait face. La voix de l'enfant résonnait encore dans sa tête. Cette illusion semblait si réelle et trompeuse, mais à qui donc appartenait cette petite voix fluette ? Sa main se mit à trembler et à bien y regarder, il se rendit compte qu'il n'avait effectivement pas déposé son verre sur la table basse comme il le pensait. Ce dernier venait d'éclater dans sa main tant, il le serrait. Plusieurs débris jonchaient le sol et la table en bois de la terrasse, d'autres logeaient dans la paume de l'ancien militaire laissaient paraître une profonde coupure. Il perdait beaucoup de sang, mais en termes de douleur, il ne ressentait rien. Par réflexe, il se rua vers l'intérieur où, cachait dans un placard, il sortit son flacon de naloxone pour tenter de jauger la douleur. Sa main continuait à trembler, il l'enroula donc dans un torchon, avant d'avaler deux comprimés. « Asher ! Tu t'es encore coupé hein ! » lança une voix familière comme sortie d'outre-tombe. Le jeune Asher fit alors son apparition précédée de peu, par un autre petit garçon qui semblait fautif dans cette histoire. « Gabriel que s'est-il encore passé ? » Asher prit aussitôt les devants et défendit le petit garçon. L'adulte qu'il était compris aussitôt de quoi il était question et à qui appartenait cette petite voix fluette qui semblait le suivre partout. « - Gabriel ! » laissa-il entendre à vive voix, la main toujours emballée dans un torchon avant qu'une fulgurante douleur ne l'étreigne. Les comprimés faisaient effet, permettant ainsi à Asher de jauger l'importance de sa coupure. Il espérait cependant ne pas avoir réveillé Kassandra.


(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 495
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mar 3 Juil - 2:31






Let me teach you



Kassandra & Asher



Un demi-pot de glace englouti plus tard, gagnée par la fatigue, Kassandra s’était endormie. Il fallait dire que la soirée avait été riche en émotions pour elle comme pour Asher. La demoiselle n’avait pas remarqué qu’il mettait un certain temps à remonter. Ce n’est qu’en entendant des débris de verres que son inconscient sur le qui-vive la fit émerger en sursaut. Elle regarda autour d’elle, mais Ash’ n’était pas là. Il faisait toujours nuit apparemment. La caméléone n’avait aucune idée de combien de temps s’était écoulé.

- Ash ‘ ? appela-t-elle.

Pas de réponse, il ne devait certainement pas se trouver à l’étage. Toujours nue comme un ver, elle attrapa le premier vêtement à sa portée, une chemise de son cher et tendre, qu’elle enfila rapidement, attachant deux ou trois boutons tout en se dirigeant vers la porte, puis descendit les escaliers. En arrivant au rez-de-chaussé près de la cuisine, elle constata quelques gouttes de sang. Ouvrant de grands yeux, elle sentit l’angoisse la gagner et son coeur s'emballer.

- Asher ?

Sa voix se fit plus teintée par l’inquiétude. Elle avança de quelques pas, prudemment, et le vit, la main dans un torchon ensanglanté. Kassie se précipité vers lui et prit délicatement sa main blessée dans la sienne.

- Qu’est-ce que tu t’es fait, montre-moi ?

La plaie saignait beaucoup, et pour cause, la main était une zone très vascularisée. Il avait l’air d’y avoir plusieurs morceaux de verre plantés dans les chairs. Ça devait faire un mal de chien… Kassandra se rappela de la particularité d’Asher.

- Viens d’asseoir, il faut que je t’enlève les débris et que je désinfecte. En attendant, tiens bien ce torchon sur la plaie.

Calmement mais rapidement, la jeune femme partit chercher une trousse de secours qu’ils gardaient dans la cuisine, ainsi qu’un bol avec de l’eau froide et des glaçons. Elle revint se mettre en face de lui et retira le torchon souillé.

- L’eau froide, c’est pour limiter l’hémorragie.

Elle en versa dans sa main avant de se saisir d’une pince à épiler pour commencer à retirer les bouts de verre apparents.

- Qu’est-ce qui s’est passé, Ash’ ? Qu’est-ce qu’il t’a fait ce verre ?

Au vu de la plaie, de l’odeur d’alcool et des débris, cela semblait évident pour quiconque aurait poussé légèrement sa réflexion, que le verre avait éclaté dans sa main. Il fallait une force considérable pour y parvenir, ou alors que le verre soit déjà ébréché. Elle retira un premier morceau assez conséquent qu’elle déposa sur la table.

- Je suis désolée, ça va ? Demanda-t-elle en posant un glaçon sur la plaie. Le froid, ça endort aussi la douleur.

Son regard inquiet questionnait silencieusement le professeur de combat. Que s’était-il donc passé ? Est-ce que d’autres souvenirs l’avaient gagné ? Est-ce qu’elle avait fait quelque chose de mal provoquant son énervement soudain, comme elle avait déjà pu le faire ? Elle reporta ses yeux sur la main meurtrie de l’homme qu’elle aimait et se remit à la tâche. Pas moins de trois petits morceaux de verre furent retirés. Après avoir passé encore de l’eau froide, elle inspecta une dernière fois la blessure avant d’appuyer un peu avec une bande de gaze, s’assurant que les saignements se calmaient avant de procéder à un pansement.

- J’espère que ça n’a pas touché de tendon. Demain on devrait t’emmener passer une radio, je pense que ce serait plus prudent.

(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 206
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mar 3 Juil - 23:44






Let me teach you



Kassandra & Asher




Gabriel ! Le prénom résonnait encore dans les pensées du professeur de combat qui la main emballée dans un torchon et malgré les cachets qu'il venait d'absorber, ne sentait plus la douleur. Bon sang que cela était frustrant ! Il s'était à peine écoulé une petite minute avant que la douleur aussi fulgurante soit-elle ne cesse. Le commun des mortels pourrait se réjouir d'être détenteur d'une telle anomalie médicale et il est vrai que cela pourrait s'apparenter à un don, néanmoins pour Asher, c'était semblable à une malédiction qui l'exemptait impunément d'un baromètre lui permettant ainsi de mieux jauger le danger. Sa coupure était profonde et non-bénigne, cependant ne ressentant plus rien, il était incapable de décrire les maux qu'il n'avait pas et plus encore, incapable d'aider un hypothétique médecin à évaluer les dégâts. Il s'en voulait déjà de déranger Kassandra pour ce qui à son sens, n'était qu'une broutille. « Gabriel » le prénom réitéra son attention. Il avait donc un frère, plus jeune à en juger par les quelques souvenirs qui consentaient à progressivement remonter à la surface. Où était-il donc ? Et leurs parents ? Pourquoi s'était-il retrouvé seul durant toute sa vie ? La réponse fut tellement évidente, qu'il s'interdit de développer davantage. Non personne n'était mort, sa mémoire lui jouait encore des tours. Sa famille existait, elle était quelque part et attendait patiemment d'être retrouvée. Le parallèle avec Kassandra se faisait de plus en plus vivace. Et si c'était vrai et si elle n'était pas la seule et si d'autres enfants avaient eu à subir un enlèvement dès le plus jeune âge. Et si... et s'il était des leurs. Peut-être lui avait-on trifouillé la mémoire ? De tels procédés, étaient-ils réalisables ? Le Centre, pouvait-il prétendre à cela ? Le pauvre Asher se posait tellement de questions et semblait si absorbé par ses réflexions qu'il n'avait même pas vu Kassandra s'approcher, le regard alourdit par l'inquiétude dont il était la cause.

« - Quoi ? » lança-t-il avec un ton neutre, sans se rendre compte au préalable de l'inquiétude de la demoiselle. « - Tu ne dors plus ? Merde ! Je t'ai réveillé ? ! Pardon, excuse-moi, je ne voulais pas te sortir du lit ! » Consciencieuse et douce, la demoiselle saisit avec précaution la main « torchonnée » pour examiner l'étendue de la blessure, tandis que le patient reprenait peu à peu pied dans le monde réel. « - Ce n'est pas grave ! » lança-t-il avec nonchalance avant que docteur Kassandra ne l'entraîne vers le canapé. « - J'ai pris deux comprimés de naloxone. J'ai souffert à peine une minute. » Il savait de par cette brève souffrance que la blessure n'était pas aussi anodine qu'il ne le laissait paraître, mais incapable de ressentir plus qu'un léger picotement à présent, il devait se contenter de laisser sa compagne soignait ce qui pouvait l'être. Il resta donc silencieux, observateur à demi-passif qui obéissait à chaque demande de la belle brune. « - Je te fais confiance ! Eau froide ou chaude, c'est de toute façon du pareil au même pour moi, enfin pour mon cerveau. » La main tendue et la pince à épiler dans la chair meurtrie par le verre brisée, Ash observa l'extérieur, se demandant s'il devait ou pas évoquer son trouble à Kassandra et l'émergence d'un frère dont il ignorait tout jusqu'alors. « - Tu n'as pas à être désolée ! Je t'assure que je ne sens strictement rien. J'ai trop serré le verre sûrement et j'étais tellement ailleurs que je ne m'en suis rendu compte que trop tard. » Puis il se tut et continua à l'observer avec tendresse, chanceux de mériter autant d'égard et de douceur d'une telle femme. « - Ok pour la radio ! Je ne veux pas t'alarmer et j'ai comme l'impression que m'y soustraire n'est pas la meilleure des idées. » Il la laissa finir avant de lui prendre la main pour l'obliger à venir s'asseoir près de lui. « - Elle te va divinement bien cette chemise dis donc ! » commença-t'il en déposant sa tête sur l'épaule de la jeune femme. « - Ta présence me fais tellement de bien, tu m'apaises et pour rien au monde, je ne voudrais changer ça. Donc merci pour tout ce que tu fais, mais plus encore merci de me supporter et pour ça, il en faut du courage, tu peux me croire. »


(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 495
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Lun 9 Juil - 19:26






Let me teach you



Kassandra & Asher




Toujours aussi gentil, Asher s’était inquiété d’avoir réveillé Kassandra. Cette dernière secoua la tête en lui souriant avec bienveillance. Ce qui l’inquiétait, ce n’était pas son sommeil écourté mais plutôt la main blessé de son amoureux.

- Ne t’excuse pas, c’est rien.

Le beau blond, par contre, s’entêtait à dire que sa blessure n’était pas grave, mais elle l’était. Le simple fait qu’il se soit blessé par inadvertance était grave. Quand, comme lui, on souffrait d’un trouble inhibant toute douleur, il fallait plus que quiconque faire attention. Elle apprit qu’il avait pris deux comprimés mais que l’effet n’avait duré qu’une minute.

- Une minute tu dis ? ça m’étonne, cette molécule a une durée de demi-vie d’au moins une heure.

Patiemment et scrupuleusement, la brunette s’appliqua à nettoyer la plaie. Pauvre Asher. Qu’est-ce qui avait bien pu autant le troubler ? Kassie ne voulait pas le forcer à parler, mais elle était inquiète pour lui. Elle venait même à se demander si la séance d’hypnose de la veille était une bonne idée.
Elle fut néanmoins ravie d’entendre qu’il acceptait de se plier à la radio de la main qu’elle voulait lui faire passer afin de s’assurer que tout aille bien. La main comportait tellement de petits os, de nerfs et autres insertions musculaires qu’il ne fallait surtout pas lésiner sur la prudence et les soins. Le pansage terminé, la caméléone rangea tout le petit attirail et sentit la main valide d’Asher attraper la sienne, la faisant asseoir près de lui. Elle le regarda avec amour, le laissant poser sa tête sur son épaule tandis qu’elle vint poser délicatement sa main dans sa nuque.

- Merci… je te l’ai empruntée pour éviter de descendre totalement nue. Tu m'as dit que ça se faisait pas.

Elle eut ensuite droit à des remerciements, chose qu’elle ne comprit pas vraiment. De base, on l’avait rarement remerciée pour quelque chose qu’elle avait fait. Et puis pour elle, Ash’ n’avait pas à la remercier, ce qu’elle faisait lui paraissait être la moindre des choses. Elle lui sourit avec amour et douceur.

- Tu dis n’importe quoi. De nous deux, qui supporte les bêtises de l’autre ? Tu es quelqu’un d’exceptionnel, Asher. Moi, je ne fais rien de spécial. Je t’aime, c’est tout. Tu es la personne qui compte le plus pour moi, et tout ce que je veux, c’est que tu sois bien. Alors si ma présence t’apporte quelque chose de positif, j’en suis la plus heureuse. Mais si quelqu’un doit remercier l’autre, c’est moi. Tu n’imagines pas tout ce que tu apportes à ma vie. Quand j’essayais d’imaginer ce que pourrait être ma vie dehors, comme une personne normale, jamais je n’aurais imaginé que je puisse être aussi heureuse. Je ne savais même pas ce que c’était que le bonheur, je pensais que c’était un truc vaguement abstrait que les humains nommaient pour se fixer un but. Mais avec toi, je suis heureuse, vraiment, je pourrais même en faire un équation pour montrer tout le concret de la chose.

Elle déposa un baiser sur son front.

- Tu veux qu’on reste là, sous le plaid, et qu’on regarde le soleil se lever ?

Voir un lever ou un coucher de soleil faisait partie de ces choses banales pour le commun des mortels mais qui étaient fascinantes pour une fille comme Kassandra qui avait été privée de la lumière du jour pendant vingt-cinq ans.


(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 206
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Jeu 12 Juil - 16:31






Let me teach you



Kassandra & Asher




La présence de Kassandra suffisait à apaiser les troubles du propriétaire des lieux, qui continuait cependant à se terrer dans le silence. Il ne voulait pas que ses propres fantômes viennent hanter la demoiselle qui avait assez souffert aux cours de sa vie. Elle méritait bien mieux que cela. C'est pourquoi, après s'être repris, il tâcha d'arborer le plus rassurant des visages. « - Si je m'excuse de t'avoir sorti d'un sommeil profond ! Je sais que moi ça m'aurait agacé de base ! » Elle s'activait autour de sa blessure, il continuait désespérément à ne rien ressentir malgré les pilules ingérées presque dans un mouvement de panique après la découverte de la coupure. « - Une minute ou deux, c'est pareil ! J'ai l'impression qu'elle agit de moins en moins cette merde ! » Mais il se rattrapa aussitôt, conscient de l'inutilité de son emportement. « - Kassy ? » tenta-t-il alors qu'elle semblait concentrée dans l'entreprise qu'elle souhaitait mener à bien. Lorsqu'elle eut enfin terminé et après lui avoir promis qu'il passerait une radio, Asher se rapprocha pour venir déposer sa tête tout contre son épaule. Il avait plus que besoin d'affection, de ces petits gestes anodins, ces caresses familières qui vous permettent de souffler, de vous sentir soutenu, aimé. Des choses dont il avait tant manqué aux cours de sa vie. Puis il osa l'affubler de quelques compliments avant de lui faire savoir à quel point elle lui faisait du bien, tout en prenant soin de la remercier, car il n'était pas aisé de supporter un type comme lui, il en avait conscience.

Toujours la tête sur son épaule et savourant le touché de sa main contre sa nuque, il l'écouta avec attention se laissant de ce fait, enivrer par chacune de ses paroles. « - Tu parles trop ma puce ! » lança-t-il en souriant après qu'elle l'eut affublé d'un baiser sur le front. « - Moi, je me contenterai de dire que je commence à être raide dingue de toi. Tu m'apportes de l'équilibre et crois-moi, ça m'a cruellement fait défaut. Et tu m'offres un semblant de famille. Tu sais, j'ai tellement manqué d'affection, que pour moi, c'est énorme de ressentir tout ça et si c'est vraiment ça le bonheur, je veux bien faire des équations tous les jours. Je t'aime tellement Kassandra, si tu savais ! » Il se détacha de son épaule pour plonger son regard dans le sien avant de se redresser pour passer le plaid autour d'eux. « - J'adore regarder le soleil se lever. C'est un peu comme si on effaçait un tableau pour en recommencer un autre, tu ne trouves pas ? Et si on partait en vacances ? Il n'y a pas un endroit où tu rêverais d'aller ? »


(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 495
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Jeu 19 Juil - 12:29






Let me teach you



Kassandra & Asher




- Je ne suis pas toi, avait-elle simplement répondu avec bienveillance alors qu’il soulignait que si on l’avait réveillé en sursaut, ça l’aurait agacé.

Kassandra avait, malheureusement, appris à subir des réveils à n’importe quelle heure. Sa vie au Centre continuait à la hanter mais peu à peu, elle s’en détachait, se focalisant sur les petites bonheurs du quotidien, comme passer du temps avec Asher, apprendre de nouvelles choses, goûter de nouvelles saveur, voir la nature…
Son petit ami contre elle, la brunette passa son bras autour de sa taille et eut un sourire amusé lorsqu’il fit remarquer qu’elle parlait trop. C’était une sale manie qu’elle avait depuis toujours. Personne n’avait réussi à la lui faire perdre, pas même le Centre.
Kassie écouta Ash’ et ses paroles lui parurent si douces qu’elle en fut presque émue aux larmes. Qu’elle était bien avec lui, qu’elle était heureuse dans ses bras.

- Moi aussi je t’aime. C’est tellement beau ce sentiment.

Ils se comprenaient sans doute mieux que personne. Tous deux avaient cruellement manqué d’amour et d’affection, et à présent, ils pouvaient combler ensemble ces lacunes. La main de la jeune femme caressait avec douceur le bas du dos de son petit ami tandis que sa tête était sur son épaule. Elle venait de proposer de regarder le lever de soleil, puisqu’il n’allait pas tarder, et Asher était sur la même longueur d’onde. Elle le laissa installer le plaid autour d’eux en souriant.

- Fais attention à ta main. Je sais que tu ne sens rien, mais tes tissus ont souffert, évite de les mobiliser, d’accord ?

Puis à son tour, elle apposa sa tête contre lui, profitant du spectacle de la lumière qui apparaissait lentement à l’horizon. Que c’était beau. Les rayons de l’astre se reflétaient d’abord sur le petit lac situé devant la maison.

- Oui, c’est vrai. Oh j’aimerais bien essayer la peinture, ça fait si longtemps…


Et soudain, Asher proposa une chose qui n’avait jamais traversé l’esprit de la caméléone : partir en vacances. Elle le regarda avec un immense sourire.

- Avec toi, j’irai n’importe où, Ash. Tu n’as qu’à me dire. Pour tout te dire, je ne sais pas trop… Je ne connais aucun autre endroit, alors tout reste à découvrir. Et toi, qu’est-ce qui te fait envie ?

Voilà un projet idyllique, ce n’était pas les idées qui manquaient. Peu importe la destination, être ensemble serait merveilleux, et Kassie avait tant à découvrir et apprendre.


(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 206
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Dim 29 Juil - 16:08






Let me teach you



Kassandra & Asher




La blessure bien que toujours présente, n'était plus qu'un lointain souvenir, ré-appelé à devenir une réalité lorsqu'il faudra, le lendemain passé une radio. Asher s'en voulait d'imposer ça à Kassandra qu'il voulait préserver de tous les maux. Cette femme, il l'aimait, il n'en doutait pas une seule seconde et aurait aisément pu le crier à la face du monde. Son cœur s'était comme éveillé à son contact et son monde jusqu'alors gris, laissait peu à peu le bleu, le rouge, le jaune, l'orage et toutes les autres couleurs de l'éventail chromatique. Ash n'avait de ce fait, jamais connu ça, plus encore cette étrange impression d'être fort et faible à la fois, de ne plus être capable d'imaginer sa vie sans une personne, cette personne pour laquelle vous pourriez aisément tout renier juste pour prétendre au bonheur. À bien y réfléchir, peut-être, était-ce la meilleure des alternatives. Partir, tout oublier, tout recommencer, être quelqu'un d'autre, vivre une autre vie, meilleure cette fois. Ça fusait dans la tête du pseudo-enseignant qui osait penser à l'avenir, un avenir qu'il voulait partager avec la femme à ses côtés. Dire « je t'aime » ne faisait, jusqu'alors, pas partit de son vocabulaire. Il faut dire que durant ses presque quatre décennies d'existence, il n'avait pas eu l'occasion de s'attacher suffisamment à quelqu'un pour oser lui dire tout haut les sentiments qui l'animaient. D'ailleurs, à bien y réfléchir, sauf à de rares exceptions, il n'avait jamais ressenti de tels sentiments.Lui n'était habitué qu'à la colère et à tous ses synonymes, qu'à la tristesse, la solitude qu'il s'était lui-même infligé. Jeune, il en voulait au monde entier, on lui avait tout pris, sans raison. Et puisqu'il ne ressentait pas la douleur physique, il s'était rabattu sur le psychique, mais était-ce comparable ? Peut-être, faute de mieux. Toujours est-il qu'il souffrait à sa façon et que pour mieux prémunir, il s'était battit toute une forteresse qu'il entretenait avec de la colère, de l'alcool et bien d'autres substances. Jouer les connards et éloigner quiconque tentait une approche trop humaine, était notamment l'une de ses meilleures défenses. Mais la vie ne doit pas être ainsi. Pourquoi donc se punir, lorsque nous sommes innocents ? Pourquoi porter sur ses épaules, le poids d'une culpabilité qui n'est pas la nôtre ? Il n'avait jusqu'alors, aucune réponse à fournir, mais ça, c'était avant. Avant que la vie, que certains disent « être un cadeau » ne se décide à croiser le chemin de deux âmes tourmentées...

Asher regardait Kassandra, comme l'on observe une œuvre d'art. Fasciné par chaque contour de ce visage harmonieux, par ce regard sucré tantôt adulte, tantôt enfantin. Elle était différente de toutes les femmes que notre protagoniste avait rencontrées. Sûrement, parce qu'elle n'avait indubitablement pas la même existence et parce que mieux que quiconque, elle connaissait la souffrance. Ash pouvait aussi la percevoir dans son regard, quand il n'était plus prompt à étinceler. C'était furtif, tant elle essayait de faire des efforts pour sortir la tête de l'eau. Toutefois, si l'on parvenait à saisir l'instant, l'on comprenait aisément que cette femme, qui pouvait paraître naïve, était brisée de l'intérieur. Sa fragilité touchait également l'ancien militaire à tel point qu'avec elle, il était incapable de tenir sa forteresse et qu'avec elle, jouer les connards étaient tout bonnement impossible. Elle l'avait percé à jour et savait que c'était un faux méchant qui dans le fond n'attendait qu'une chose, qu'on le répare, qu'on lui offre ce dont il manquait, de l'amour, juste un peu d'amour pour lui montrer que la vie n'est pas un tas d'immondices.

« - La vie est belle ! » laissa—t-il enfin entendre alors que Kassandra, éblouis par le levé du soleil, exposait ses envies de peintures. « - Tu vois si je devais tourner la page et choisir un titre pour le prochain chapitre de l'histoire, je dirais « La vie est belle » genre magnifique, sublime, incroyable et tous les synonymes qui vont avec. Bien sûr, je sais, je ne pourrais rien effacer, que mon passé est un peu comme un bâtiment en ruines qu'il faut reconstruire, mais je ne veux pas oublier que la vie est belle et c'est grâce à toi. Je pense vraiment qu'on devrait partir loin d'ici. Je ne veux pas laisser le passé me hanter. En fait, tu sais quoi, je ne veux pas savoir, je veux me concentrer sur le présent et rien d'autre. J'ai envie de soleil, ouais de beaucoup de soleil, de plage, de cocktails. On pourrait partir à Hawai, aux Maldives, au Mexique, au Panama. Partir très loin d'ici et découvrir la vraie liberté. Juste toi et moi, loin du Centre, de toutes ces années de souffrance. Tu sais quoi ? On s'en va aujourd'hui ! Je fais une ou deux radios et on se tire d'ici. On part sans savoir combien de temps, mais on part. On serait vraiment heureux ! Qu'est-ce que tu en dis ? »




(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 495
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mer 1 Aoû - 11:08






Let me teach you



Kassandra & Asher




A présent, l’accalmie était de mise. La blessure était maîtrisée, et l’un comme l’autre était calmé. Ils étaient tous deux enlacés dans le canapé, plaid les entourant chaleureusement, et ils observaient, au travers de la baie vitrée qui leur faisait face, le paysage assombri qui peu à peu s’éclaircissait tandis que les premiers rayons de l’astre solaire délestait de sa pénombre la campagne environnante. C’était beau, c’était apaisant et Kassandra savourait de découvrir et redécouvrir la simplicité d’un lever de soleil. Et le plus beau était de le faire dans les bras d’Asher, l’homme qu’elle aimait, celui qui l’avait sauvée, celui qui lui montrait encore et toujours qu’il y avait de l’espoir et que tout n’était pas perdu. Le son de sa voix se fit alors entendre et la brunette le regarda, tout sourire.

- ça fait du bien de te voir si positif et plein d’optimisme. J’adore.

Il était si rare de l’entendre dire de pareilles choses, et il la flattait en affirmant que c’était grâce à elle.

- La vie est belle avec ou sans moi, Ash’. Je n’ai rien fait de particulier.

Il proposait de partir, loin de Blue Cove, loin du Centre, loin de leurs passés respectifs auxquels manquaient une ou plusieurs pièce de puzzle et qui leur ternissaient l’existence. D’un certain côté, cette évasion qu’il proposait dans des destinations paradisiaques la faisait rêver, elle brûlait de connaître le reste du monde, les coutumes et tout ce qui s’en suivait, mais de l’autre, partir n’était-il pas synonyme de fuite et d’abandon ? Asher disait que finalement il serait capable de ne pas chercher plus loin sur son passé, mais Kassy, elle, ne s’en sentait pas d’attaque. Elle avait ce besoin irrépressible de comprendre, de savoir, c’était en elle. Ses parents étaient-ils en vie ? Sa petite sœur ? Avaient-ils vraiment fait exprès de l’abandonner aux Centre ou avaient-ils été victime d’une supercherie ? Mais d’un autre côté, un peu de vacances et du bon temps au soleil ne voulait pas dire abandonner la cause. Elle prendrait avec elle son ordinateur et ferait quelques recherches quand elle le pourrait. Et Asher semblait tellement attiré par cette idée de voyage qu’elle ne pouvait qu’être enthousiaste elle aussi.

- Waow ! Asher, tu me prends de court, là ! C’est… Une excellente idée, allons-y. A l’ouverture, je t’emmène passer une radio, on récupère le cliché et on part.


Soudain, c’était comme si le dire lui faisait réaliser la chose. Elle se mit debout sur le canapé et se mit à sautiller.

- On part, on part vraiment en vacances, alors ? Tous les deux, au soleil, à la plage ?

Puis elle se laissa tomber assise à côté de lui et lui enlaça le cou pour l’embrasser.

- J’ai tellement hâte ! J’ai jamais été à la plage ! C’est vraiment comme sur les images qu’on voit ?

Son regard brillait d’impatience et d’excitation. La brunette se leva du canapé et alla chercher son ordinateur posé sur la table.

- Il faut qu’on commande les billets d’avion alors.


Rapidement, elle entra toutes les destinations qu’il avait énumérées dans différentes pages internet.

- Tiens, choisis. A ce que je vois, il y a du soleil et l’océan partout. Oh regarde, il y a une promotion sur le Mexique, et il y a de beaux sites à visiter.

Kassandra parcourut du regard rapidement la page descriptive du voyage.

- Oh il y a même des toboggans géants dans la piscine de cet hôtel !

Il était vrai que la page du site faisait envie.


(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 206
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Ven 3 Aoû - 22:31






Let me teach you



Kassandra & Asher




Renoncer à tout semblait être une formalité pour lui et en voyant la réaction de Kassandra, il n'en doutait plus, c'était la meilleure solution. Le regard brillant et la chevelure teintée par les rayons de l'astre naissant, conféraient à la demoiselle une beauté sans égard et tellement incroyable qu'il aurait fallu la saisir pour que l'éternité puisse la marquer. Ash regrettait de ne pas savoir dessiner, ni même d'avoir son portable à proximité. Il pourrait cependant à l'avenir, profitait à loisir de cette vision angélique, encore plus s'ils se décidaient à partir au soleil. « - Tu sais, là sous cet angle, avec cette lumière, tu es ...Encore plus intrigante. J'aurais pu dire, que tu ressembles à un ange, mais là pour le coup, je pense que cela entrait dans le domaine du cliché du type éperdument amoureux. Que je suis au passage, mais pas fleur bleue de base. » Il est vrai qu'il pensait jusqu'alors ne pas appartenir à cette catégorie, lui qui se pensait ô combien virile, du genre gros dur que rien n'y personne n'arrête. Mais pour l'heure, il n'était pas question de redéfinir sa virilité ni trop se perdre en compliment, mais bel et bien de partir, mais plus encore d'opter pour une destination, n'importe laquelle pourvue qu'elle soit paradisiaque. « - Je ferais toutes les radios qu'il faut pour te rassurer au préalable ! » tenta-t-il pour la rassurer et la convaincre. Cependant, au vu de la réaction de la demoiselle, il comprit qu'il n'aurait pas besoin de plus d'arguments à égrener pour se montrer convainquant. En effet, telle une enfant surexcitée, la belle brune se mit à sautiller sur le canapé, provoquant l'hilarité d'Asher qui ne s'attendait certainement pas à une telle réaction de la part de sa compagne.

« - Oui, on part, tous les deux... En vacances au soleil, à la plage, où tu voudras ! » Elle se laissa ensuite retomber pour mieux lui faire face, le sourire du beau blond ne s'amoindrissait pas, bien au contraire d'autant plus qu'elle venait de passer ses bras autour de son cou pour apposer sans trainer, ses charmantes lèvres contre les siennes. « - Ouais, c'est comme les images, en encore mieux ! » lança-t-il amusé avant qu'elle ne s'éclipse « - Attends, tu vas où ? » demandait--il intrigué avant de la voir revenir avec l'ordinateur. « - Ah ok, c'est vrai que si on veut partir demain, il serait peut-être judicieux de prendre des billets d'avion. » Il se rapprocha aussitôt pour scruter l'écran à ses côtés « - Regarde par-là ! Non attends, c'est vrai que cette promo sur le Mexique a l'air intéressante. Clique dessus pour voir ! » L'annonce apparut aussitôt sur l'écran avec le détail « - Un toboggan géant dans la piscine de l'hôtel c'est un gros plus hein ? Ils ont aussi un spa, des piscines à l'intérieur et regarde le cadre, ils ont même un restaurant face à la mer. Binco ! » Et c'est ainsi que nos deux amoureux délestèrent Blue Cove, pour les plages paradisiaques d'Acapulco au Mexique.

(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   

Revenir en haut Aller en bas
 
LET ME TEACH YOU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Cause there's nothing you can teach me ◇ Alexander

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE WORLD'S CHANGING :: BLUE COVE - CITY :: Leaving Blue Cove :: Mobil-home d'Asher Collins-
Sauter vers: