THE WORLD'S CHANGING

Bienvenue à Blue Cove, Delaware !
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LET ME TEACH YOU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 204
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: LET ME TEACH YOU   Dim 21 Jan - 22:40






Let me teach you



Kassandra & Asher


Une journée de plus en enfer. Voilà comment Asher se permit de résumer sa journée. Éreintante pour le commun des mortels, pour lui, cela s'apparentait à quelque chose de plus emmerdant. Muselé par ce qui semblait être la direction qui prenait l'apparence d'Elizabeth Fitzgerald, il n'avait eu d'autre choix que d'opter pour des méthodes un peu plus traditionnelles dans son enseignement. « La Tour n'apprécie que très moyennement votre façon de faire Asher et si vous continuez à jouer les fortes têtes, je ne pourrais vous couvrir davantage. Nous avons un standing à tenir vous comprenez ! » avait-lancé celle qu'il se plaisait à appeler la veuve noire avant de fermer la porte de son bureau et d'utiliser ce qui ressemblait à un brouilleur pour neutraliser les micros. Ash comprit dès lors qu'il pouvait parler un peu plus librement. « - Ils n'apprennent rien et s'emmerdent d'ailleurs moi aussi, je m'emmerde. Vous ne m'avez toujours rien donné à me mettre sous la dent. » Il s'approcha de la femme en noire, plus menaçant que jamais « Ne me menacez pas c'est un conseil ! Je suis votre alliée, mais je pourrais très aisément devenir votre ennemie. » Le regard noir, l'ancien militaire fit un pas en arrière pour conserver une distance raisonnable. « - J'apprends à ces gosses ce qu'ils doivent savoir ! Je parle bien sûr du combat à moins que je sois censé leur enseigner autre chose, comme des simulations ! » Elizabeth perdit aussitôt de sa superbe se demandant où Ash avait entendu cela. « - Je suis loin d'être idiot vous savez. Certes, je ne suis pas un petit génie, mais on ne me la fait pas à l'envers. Je veux des réponses Elizabeth et on va déjà commencer par Sullivan. Qui est-ce ? » Une fois encore, la blonde fut surprise, forcé d'admettre que son pion était plus malin qu'il n'en avait l'air. « Nous en reparlerons plus tard Asher. »

« - Quand les poules auront des dents ? »

« Plus tard, je vous le promets. En attendant faites profil bas d'accord? Raines commence à se poser des questions et quand il en pose, soyez certains qu'il mettra tout en œuvre pour avoir des réponses. Et je puis vous assurez que tout comme vous, il est un adepte des méthodes non-orthodoxes »

« - Et bien que l'emphysémateux vienne toquer à ma porte si ma pédagogie l'irrite » Et sans attendre, le professeur de combat déverrouilla la porte du bureau de sa supérieure et quitta les souterrains du Centre pour rejoindre la lumière. Arrivé à son mobil-home, il se délesta de son pick-up et ressortit sa bécane. Il avait besoin de prendre l'air et de se vider la tête, sinon quoi il risquait de perdre le contrôle. Casque sur la tête, il quitta les lieux pour rejoindre la baie. Comme tous les soirs, il s'installa sur la grève et observa le couché de soleil avant de regagner son mobil-home et reprendre son quotidien mortifère.


(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 493
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Lun 22 Jan - 13:20






Let me teach you



Kassandra & Asher



Un mois. Il s’était écoulé un mois depuis que Kassandra s’était échappée du Centre par une nuit froide et pluvieuse. Et accessoirement un mois qu’elle avait fait la connaissance d’Asher Collins qui, sans aucun doute, l’avait sauvée. Sans doute à son insu au départ, puisqu’elle s’était incrustée en douce à l’arrière de son pick-up, mais il avait été en l’espace de quelques heures plus généreux avec elle que n’importe qui en vingt-sept ans, lui proposant un toit pour la nuit, un pull sec et un petit déjeuner qui s’apparentait à un festin. Il lui avait même donné un peu d’argent pour qu’elle puisse quitter Blue Cove. La jeune femme s’était longuement posé la question sur la marche à suivre lorsqu’elle s’était retrouvée à cette gare routière avec une dizaine de bus allant tous dans des directions différentes. Elle était restée là, assise sur un banc à regarder les différentes options qui se présentaient à elle avant d’enfin prendre une décision : il fallait bien commencer les recherches quelque part, et autant prendre comme point de départ celui où elle avait atterri, à savoir Blue Cove. A quoi bon partir au hasard quelque part sans piste à suivre ? Et puis si le Centre la recherchait, sans doute ne s’attendrait-il pas à la trouver dans la même ville que l’établissement, au contraire ils s’attendraient à ce qu’elle soit partie le plus loin possible.

Kassie avait marché longtemps pour rejoindre le centre ville, elle s’était retrouvée à la nuit tombée dans l’entrée d’un building pour s’abriter du vent et avait fait la connaissance d’un homme d’affaire qui l’avait hébergée pour la nuit. Elle ne pouvait décemment continuer à profiter ainsi de la gentillesse des gens, qui l’étonna soit dit en passant, elle qui n’avait jamais été confrontée à tant d’altruisme en seulement quarante-huit heures. Elle se mit donc en quête d’un travail incognito qui payait en espèces, histoire d’avoir de quoi se payer une chambre quelque part. L’auberge de jeunesse fut son premier abri, durant la première semaine, et cela lui permit d’apprendre beaucoup sur ce qui se faisait, ce que les jeunes appréciaient, les discussions banales qu’elle n’avait jamais vraiment pu avoir. Elle découvrit aussi la malbouffe avec les frites notamment et le ketchup et tous les autres trucs gras que pouvait offrir la junk food. Elle eut également le loisir d’apprendre la recette des pancakes, ce délicieux petit déjeuner que lui avait préparé Asher, sans pour autant savoir vraiment les faire.

Au bout de deux semaines, elle quitta son petit job de mécano pour aller dans un dispensaire en tant qu’infirmière, même si elle orientait implicitement bien souvent les jeunes médecins sur la marche à suivre. Parallèlement à tout cela, la jeune femme essayait de retrouver des souvenirs de ses parents, trouver des pistes. La première idée qui lui vint fut d’acheter un CD regroupant les symphonies de Bach que son père écoutait en voiture. C’était à peu près le seul souvenir qu’elle avait de lui. C’est là qu’elle fit la connaissance de David Bass, un jeune homme fin mélomane qui voulait le même CD, qui se trouva être le dernier. Mais l’écoute de la musique ne lui permit pas, pour l’heure, d’approfondir le peu de souvenirs qu’elle avait. Kassie gardait espoir néanmoins.

Un mois s’était écoulé, elle continuait sa petite vie et ses recherches, mais une chose, ou plutôt une personne, ne lui sortait définitivement pas de la tête : Asher Collins. Cet homme avait été si bon pour elle, et elle avait senti en lui tellement de souffrances, il lui rappelait tant sa propre personne. Et pire que tout, cet homme allait travailler au Centre. C’était dangereux, il risquait beaucoup lui aussi pour retrouver son passé. Kassandra avait du mal à se l’avouer mais elle s’inquiétait beaucoup pour lui. Aussi, après quatre semaines à lui trotter dans la tête, elle se décida à retourner chez lui pour prendre de ses nouvelles. Et au passage lui rendre l’argent qu’il lui avait donné puisqu’à présent, elle en gagnait elle aussi. Elle avait toujours son numéro mais ne s’était pas encore résolue à acheter un téléphone portable. Elle avait aussi coupé ses cheveux pour être moins facilement reconnaissable par ceux qui pourraient la rechercher, et avait acheté des vêtements. Quelle joie de pouvoir porter des jeans !

Arrivée au mobil-home et voyant le pick-up garé, elle pensait qu’il était là. Un sourire se dessina sur ses lèvres malgré la pointe d’appréhension qui l’étreignait. En toquant à la porte, elle constata qu’il n’était pas là. Sans doute était-il parti faire un tour. N’osant pas entrer sans y être invitée (elle avait bien compris qu’il avait du mal avec ça), son regard se posa sur le véhicule.

-Je suis sure qu’il n’a toujours pas fait réparer son moteur.

Ni une ni deux, elle ouvrit le capot et se mit à trifouiller l’intérieur. Il ne lui fallut guère bien longtemps pour trouver l’origine du dysfonctionnement qui faisait faire au moteur un bruit de tous les diables et lui faisait produire une fumée blanche, signe qu’il allait bientôt lâcher. Avec ce petit bidouillage, il serait comme neuf. Concentrée sur ce qu’elle faisait, elle ne l’avait pas entendu revenir.


(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 204
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Lun 22 Jan - 15:29






Let me teach you



Kassandra & Asher


Assis sur la grève, entre deux rochers, Asher observait la mer qui lui faisait face, ainsi que l'horizon qui se délestait peu à peu des couleurs rougeoyantes du soleil, l'océan en portait lui aussi les stigmates. Le spectacle avait beau resté le même, Asher n'en demeurait pas moins subjugué à chaque fois. Il se surprit même à penser à Kassandra et à la réaction qu'elle pourrait avoir confronté à mer nature dans ses bons jours. Nul doute qu'elle arborerait sur ce visage emplit d'innocence un sourire mutin, semblable à celui d'un enfant. Une enfant dans un corps de femme. Un corps dont elle n'avait sûrement pas conscience après avoir passé toute sa vie isolée du monde et des autres. « - Où es-tu donc ? » murmura l'enseignant en continuant à songer à cette jeune femme sortie de l'enfer.Un mois s'était écoulé depuis cette rencontre, un mois au cours duquel la tête brûlée avait testé les limites d'Elizabeth Fitzgerald. Sa rencontre avec Kassandra, son attitude lorsqu'il évoqua cette femme que beaucoup continuaient à craindre au Centre, autant que Mademoiselle Parker, sema un peu plus le doute dans l'esprit d'Asher, qui comprit bien malgré lui que les alliés d'un jour, pouvaient vite devenir des ennemis impitoyables. Et puis, la dame en noir, gardienne du secret, brandissait à présent Raines comme une menace si l'ancien soldat venait à jouer encore avec le feu.

Asher regarda une dernière fois l'astre solaire mourir, englouti dans l'horizon, puis il se leva, tapota sur son jean pour en chasser le sable et retrouva sa moto et sa paire de lunette fumée noire qu'il réajusta. Bien sûr, il omit délibérément le casque, désenclencha la béquille qui maintenait encore la belle mécanique, démarra au quart de tour et quitta les lieux dans un nuage de poussière. Mâchoires serrées et moyennement ravies de retrouver sa morne quotidienneté, Ash pénétra « sa propriété » Le mobil-home lui paraissait si petit de ce point de vu. Peut-être devait-il songer à se défaire de ce mode de vie pour quelque chose d'un peu moins atypique. Et alors qu'il achevait sa réflexion en réajustant la béquille de sa moto, son regard perçant se posa sur le capot ouvert de son pick-up. « - Hey, c'est ma caisse ! Qu'est-ce que vous foutez ? » L'hostilité ne fut plus de mise lorsque le militaire découvrir le visage de la personne qui trifouillait le moteur de son véhicule. « - Kassandra ? » Il hésita l'espace d'un instant. Elle était méconnaissable. Les cheveux plus cours et arborant un nouveau style vestimentaire, elle laissait paraître une confiance qui semblait lui faire défaut lors de leur toute première rencontre. « - C'est vraiment…toi ? » L'hésitation dura un infâme instant avant que le tutoiement ne soit de rigueur. C'était tellement naturel et agréable, que le militaire ne s'en priva point. Tout comme son approche et l'étreinte qu'il offrit à son invitée. « - Je pensais que tu étais parti ! » Il prit le temps de la regarder et lui sourit « - Quel changement ! Ca te vas bien, vraiment ! Qu'est-ce que tu fais ici ? »finit-il par demander « - Et qu'est-ce que tu as fait à ma voiture ? »


(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 493
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Lun 22 Jan - 16:28






Let me teach you



Kassandra & Asher




Kassandra ne s’était même pas aperçue que le jour avait fait place à un semblant de nuit. Ses yeux s’étaient acclimatés à la pénombre qui arrivait doucement. Elle était concentrée sur sa tâche et ne s’arrêterait que lorsqu’elle serait sure d’avoir terminée. Elle resserrait le dernier boulon après avoir passé un certain temps à vérifier chaque pièce de la mécanique du véhicule lorsque la voix d’Asher se fit entendre. Egal à lui-même, il maugréait contre cette personne qui osait toucher à ses affaire. Le sourire se dessina sur les lèvres de la caméléone aussitôt qu’elle l’entendit râler, et elle sortit la tête avant de refermer le capot.

-Pas la peine de s’énerver, j’ai terminé.

Elle fut heureuse de constater qu’il l’avait reconnue, qu’il ne l’avait pas oubliée. Il se rappelait d’elle et de son prénom. Quelque part, ça la touchait, ça lui faisait plaisir, c’était inexplicable tellement ça n’avait pas de logique. Kassie elle-même qui aimait tant tout comprendre ne parvint à l’expliquer, mais elle n’eut guère le temps d’approfondir cette réflexion, elle était bien trop heureuse de revoir Ash et de constater qu’il allait bien, du moins en apparence. Elle hocha la tête lorsqu’il demanda si c’était vraiment elle et ensuite se précipita dans ses bras telle une enfant qui aurait vu le père Noël. Elle était heureuse de le revoir et le manifestait ainsi. Visiblement, l’ancien militaire avait eu la même idée. Cette étreinte, bien que courte, était réellement un bonheur pour la brunette. Asher lui demanda ce qu’elle faisait là, il était bien en droit de se poser la question. Kassie secoua la tête avec un petit sourire.

-Oui… je voulais pas être reconnaissable trop facilement. Et puis j’ai décidé de rester un peu, je ne savais pas par où commencer mes recherches alors j’ai décidé de commencer ici. Et puis je voulais prendre de tes nouvelles… et j’ai bien fait, tu sais que si j’avais rien fait, ton moteur aurait explosé sûrement d’ici quelques jours.

Elle fit une petite moue réprobatrice.

-Tu n’écoutes pas souvent les conseils, pas vrai ?

La jeune femme sortit de sa poche une enveloppe qu’elle lui tendit.

-Tiens, c’est ce que je dois. Merci encore pour ton aide. Et toi alors, comment ça se passe ?

Elle appréhendait un peu la réponse, d’ailleurs, le sourire s’était estompé de son visage. Cette question abordait implicitement le Centre, et Kassandra avait peur d’apprendre que l’on ait pu faire du mal à son bienfaiteur, ne serait-ce que psychologiquement. Lui qui semblait avoir déjà tant souffert par le passé méritait de connaître la paix, d’avoir enfin accès aux informations qu’ils recherchait depuis si longtemps.

(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 204
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Dim 28 Jan - 14:54






Let me teach you



Kassandra & Asher


Le soleil continuait à décliner, rendant la luminosité un peu plus incertaine. Toutefois, Asher parvenait à apercevoir, aidé par le bruit, une forme svelte et féminine rodé autour de son fidèle pick-up rouge. Et alors qu'il s'apprêtait à l'en déloger, la voix de sa petite protégée résonna à nouveau trahissant sa surprise. « - Me voilà encore en train de râler pour rien » L'étreinte fut partagée et aussi agréable pour l'un que pour l'autre. L'ancien militaire qui n'était pas du genre à s'intéresser aux autres pris cependant le temps d'observer la demoiselle de la tête aux pieds. Malgré la luminosité déclinante, il parvenait encore à la voir et à distinguer les quelques changements qui émanaient d'elle. Ce n'était que du détail, de l'accessoire, mais elle n'en demeurait pas moins sublime. Cela commençait par la coupe de cheveux qui mettait en valeur son visage et ce petit regard joueur aux saveurs sucrées. Elle lui conférait aussi une allure de femme contrairement à l'apparence de femme enfant qu'elle reflétait lors de leur première rencontre. Une apparence à des années-lumières de la nouvelle à la grande joie d'Asher qui la découvrait sous un nouveau jour et qui peinait à masquer sa joie, mais aussi son incompréhension quant à sa présence ici, elle qui voulait fuir et qui semblait si éprise de liberté. Et c'est le sourire aux lèvres qu'elle commença à s'exprimer sur le sujet.

« - Là, tu n'es pas du tout reconnaissable pour preuve, il m'a fallu un temps d'adaptation. En tout cas, j'aime beaucoup, ça te va bien ! C'était bien aussi avant hein… Mais c'est mieux maintenant » Il en arrivait presque à bafouiller tant il ne parvenait à trouver les bons mots. Cela ne lui ressemblait tellement pas, qu'il en arrivait à se demander s'il n'était pas tout bonnement malade ou peut-être souffrait-il d'un autre mal engendré par Cupidon lui-même et qui semble de ce fait plus extatique que douloureux. « - Je…je quoi ? Mon moteur ? Qu'est-ce qu'il a mon moteur ? » Par réflexe, il s'approcha du capot et tenta de regarder à l'intérieur, mais cette fois le manque de luminosité le prit en défaut. Kassandra se chargea donc des explications face à un Asher médusé « - Il était si mal en point que ça ? Bah merde alors ! » Les bras croisés sur sa poitrine et après avoir laissé paraître ce qui ressemblait à une moue de réprobation, la demoiselle lança une réplique qui fit sourire le beau blond. «- Je n'écoute jamais personne. Je suis une tête de mule, c'est ce qui fait mon charme ! » Il en profita pour abaisser le capot de son pick-up tandis que la jeune caméléon lui tendait une enveloppe qu'elle venait de sortir de la poche de son jean. Ash s'en saisit et alors qu'elle lui apportait la petite explication d'usage, il la lui rendit aussitôt. « - Ce n'était pas la peine ! Garde-là ! Tu n'as pas à me rembourser » Avec douceur, il lui prit la main et y déposa l'enveloppe à l'intérieur.

« - Tu sais quoi ? On va aller se le tester le pick-up ! Monte, on va aller faire un tour. Tu as faim ? » Il n'éluda pas la question sur son état d'esprit, ni sur sa quotidienneté. Cela impliquerait de parler du Centre et ça Asher n'en avait pas envie, encore moins de rappeler à Kassandre l'enfer d'où elle venait. « - Je connais un restaurant pas loin d'ici. Ce n'est pas de la bouffe saine, je le confesse, mais ça n'en demeure pas moins délicieux. Aller grimpe ! » Il récupéra ses clés et laissa de la place à Kassy pour qu'elle le rejoigne sur le siège passager. En démarrant son pick-up, il ne put que constater le son harmonieux émanant de son moteur. « - Tu es une magicienne en fait ! Cela fait un moment que je le conduis et c'est la première fois que j'entends le moteur vrombir de cette façon. Bravo, tu mérites ton burger frite et ta glace ! » Il lui offrit un clin d'œil et prit la route. Et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, le « couple » se rendit au Dîner qui se trouvait à la sortie de la ville. Asher, pour plus de tranquillité, opta pour une table un peu en retrait. Il voyait bien que Kassandra était encore sur ses gardes. « - Ca va aller ne t'en fais pas ! Bon raconte-moi tout ! Comment ça se passe ? Où vis-tu ? Tu travailles ? Ca te plaît ? » Il voulait tout savoir, ce qui est paradoxal pour un homme qui d'ordinaire ne s'intéressait à personne.


(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 493
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Dim 28 Jan - 16:43






Let me teach you



Kassandra & Asher




Revoir Asher lui fit étonnement plaisir, bien plus qu’elle ne l’aurait cru. Rarement elle avait ressenti une telle joie à voir ou revoir quelqu’un. Etait-ce dû au fait que l’ancien militaire était la première personne qu’elle ait rencontré en sortant du Centre ? Le premier à lui avoir apporté son aide ? Ou y avait-il autre chose ? Kassie avait beau être un génie, elle n’en demeurait pas moins ignorante encore de certaines choses, des choses qui ne pouvaient s’apprendre dans les livres, comme les sentiments par exemple. Du moins pas tous. La compassion, l’amitié, la tristesse, la colère, ça oui, elle connaissait.

Ash était arrivé et comme la première fois qu’il l’avait découverte dans son pick up, il s’était mis à râler, mais cette fois, la connaissant et s’apercevant que c’était elle, il se ravisa ce qui fit sourire la brunette. D’après ses dires, il ne l’avait pas reconnue tout de suite, ce qui voulait dire que la caméléone était parvenue à ce qu’elle voulait : être différente.

-D’un autre côté, ce n’était pas bien difficile d’opérer un changement de look. Absolument rien ne ressemble à ce que je portais là-bas, et puis j’avais pas vraiment le choix. Eh tu savais qu’il existait des culottes en dentelle toi ? demanda-t-elle en toute innocence.

Elle sourit en l’entendant dire qu’elle était mieux maintenant. Après tout, rien ne pouvait être pire qu’avant.

-Merci. Toi tu n’as… pas changé, mais c’est très bien.

Kassandra s’empressa de le sermonner gentiment sur l’état du moteur de son véhicule. Asher sembla étonné.

-Tu as déjà oublié ? Je t’en ai parlé il y a un mois pourtant. Tu devais être trop énervé pour relever. Mais maintenant c’est arrangé.

Elle ne put retenir un petit rire lorsqu’il confirma qu’étant une tête de mule, il n’écoutait pas grand monde. Ca semblait évident maintenant, en apprenant à le connaître. La jeune femme acquiesça, le laissant aller refermer le capot du pick up. Elle lui donna ensuite l’enveloppe. Mais c’était sans compter sur un Asher bien déterminé à ce qu’elle ne le rembourse pas. La mine un peu déçue, Kassandra voulut insister mais fut bloquée par la douceur émanant du regard et du geste de son bel interlocuteur.

-Bon… se contenta-t-elle de répondre.

Il proposa soudain d’aller tester le véhicule en allant faire un tour et dîner. Un grand sourire aux lèvres, Kassie acquiesça.

-Bien sûr, j’ai toujours faim ! J’ai découvert qu’on pouvait manger à n’importe quelle heure de la journée !

A la vérité, chaque jour, Kassandra découvrait des tas de choses sur le mode de vie des gens. Et aucun ne se ressemblait. L’ex militaire parla d’un restaurant qu’il connaissait bien et qui vendait du rêve pour une fille qui n’avait quasiment jamais mangé gras de sa vie. La petite brune monta dans le pick up avec enthousiasme.

-C’est super cool, j’ai hâte de voir ça ! Est-ce que c’est l’un de ces endroits où ils vendent du steak coincé entre deux tranches de pain, façon sandwich, qu’ils appellent « hamburger » ? Avec souvent des frites qui accompagnent ? Je me rappelle que petite j’adorais les frites.

La phrase suivante d’Asher confirma l’intuition de Kassandra qui, telle une enfant, sautilla sur son siège tant elle était contente.

-Ouiii ! lança-t-elle joyeusement. Et c’est moi qui t’invite alors. Pas de mais, monsieur le caractériel !

Ils ne tardèrent pas à arriver. Un nouvel endroit inconnu encore de la fugitive qui, par réflexe, regardait un peu partout. Il fallait pouvoir sortir rapidement en cas de souci et elle avait repéré en entrant la porte de service du fond. Asher l’avait sans doute remarqué et la rassura. Elle le regarda à nouveau et lui sourit en hochant la tête alors qu’ils s’installaient un peu en retrait du monde.

-Eh, tu poses tout plein de questions, c’est nouveau ça, non ? Alors en fait j’ai eu beaucoup de chance, j’ai pu trouver des petits jobs qui payaient en espèces. Parce que… bah j’ai pas de compte bancaire et j’ai un peu peur de me faire griller si j’en ouvre un. J’ai réussi à trouver une chambre pas très loin du centre-ville. C’est largement suffisant. Dis, est-ce que c’est bizarre si je prends un milk-shake en guise de boisson ? J'ai remarqué que tout le monde prend des soda en général dans ce genre d'endroit...

Elle était comme ça : lorsqu’elle était en confiance, elle parlait et comme une enfant, parfois balançait des phrases sans connexion entre elles quand le sujet n’était pas vraiment sérieux.


(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 204
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Dim 28 Jan - 20:42






Let me teach you



Kassandra & Asher




Ces retrouvailles, il y songeait sans oser le formuler. Déjà, parce qu'il n'avait personne à qui en parler et le cas échéant, cela pourrait lui attirer quelques ennuis, s'il venait à faire savoir à des collègues avec qui « aurait » pu sympathiser, qu'il voyait une ancienne pensionnaire des locaux. Il s'était donc convaincu de garder ça pour lui et de ne sympathiser avec personne, une entreprise couronnée de succès au vu de son caractère. Asher Collins ne brillait pas en société, si l'on considère le Centre comme telle. Ses élèves, s'ils le craignaient (pour la plupart) ne l'appréciaient guère et venaient à ses cours en traînant les pieds. Que l'on se rassure, le manque de motivation perdurait aussi du côté de l'enseignant qui peinait à faire preuve d'une quelconque pédagogie avec les gosses. Il se demandait d'ailleurs, si continuait à jouer les enseignants en carton en valait la peine. N'y avait-il pas un poste plus adapté à ses compétences en sein de cette fourmilière géante ? Il songea à ces types en costards cravates qui se faisaient appeler nettoyeurs et qui accompagnaient les membres de la Tour. Mais pour l'heure, c'est un tout autre univers qui éveillait l'attention d'Asher. Et cet univers empli de joie et d'innocence se trouvait à mille lieux de l'univers lugubre et froid dans lequel évoluait les employés du Centre.

Le regard brillant et rieur, Ash délesté du masque qu'il s'était forgé en pénétrant l'univers hostile du Centre, se laissa aller à ce qu'il qualifiait de conversation futile de part les banalités évoquées. Curieusement, avec Kassy, ce type de conversation d'ordinaire inintéressant aux oreilles de l'ancien militaire, trouva un tout autre échos par le biais de la jeune femme qui en évoquant son changement vestimentaire, mit en exergue un sujet d'ordinaire intime pour une femme. Une maladresse qui étonna le beau blond avant de le faire rire aux éclats « - Tu sais en général quand on parle de lingerie c'est entre copines. » Il se tue l'espace d'un instant et voyant le manque d'expression de la demoiselle, il réitéra son explication qu'il tenta de simplifier au mieux « - Entre filles tu comprends ? Tu vois, c'est un peu comme si moi, je te parlais de caleçon et de boxer en te demandant si tu savais qu'il existait des espèces de boxers sans rien derrière… Non oublie ce détail, ce n'est pas très instructif. » L'expression sur le visage de Kassandra trahissait son incompréhension et rappela à Asher son incapacité à se faire comprendre surtout auprès de la demoiselle qui avait une expérience relativement courte de la vie. « - Bref, on ne parle de lingerie qu'entre filles ou entre garçons. C'était la leçon du jour. »


Jamais encore un être humain n'avait titillé ainsi la corde sensible de ce grand gaillard brillant par son asociabilité, mais qui au contact de Kassandra se transformait en nounours plein de douceur. Que lui arrivait-il ? Lui avait-elle jeté un sort ? Existait-il une explication logique à cette transformation si soudaine ? Aucune pour le moment, au grand dam du caractériel qui ne s'offusqua pas d'ailleurs d'entendre Kassy employait cet adjectif peu flatteur pour le désigner. « - J'ai le droit à surnom affectif maintenant ? » lança-t-il non sans ironie. L'attitude enfantine de Kassandra le désarçonnait, jamais encore une femme n'avait réagi de la sorte après une invitation au dîner. En général, celles qu'Ash (se tapait) fréquentait avaient des goûts un peu plus élaborés et préféraient les restaurants plus classiques aux temples de la junk food. « - Tu es la femme parfaite ! D'habitude, quand j'invite une fille dans un diner, elle crisse plus qu'autre chose. Là, c'est indéniable, toi et moi nous sommes fait pour nous entendre. Monsieur le caractériel accepte donc que tu l'invites à condition que tu me laisses t'offrir le dessert. Sache que refuser une telle invitation ça ne se fait pas encore plus lorsqu'il est question de dessert. » Lui-même se prenait au jeu de l'innocence. Si Kassy frôlait celle de l'enfance, Ash se rapprochait à présent de celle de l'adolescence, une période dont il n'avait que trop peu de souvenirs.

Le cœur léger et le sourire aux lèvres, à bord d'un pick-up enclin à rouler sans accros, Asher mena celle qu'il considérait comme une amie, jusqu'à l'un des restaurants qu'il avait l'habitude de fréquenter lorsque la faim le tirailler. L'établissement était ouvert 24H sur 24 une chance pour l'ancien militaire loin d'être un cordon-bleu. Ils pénétrèrent donc les lieux, Ash, d'un regard, salua l'une des serveuses, une dénommée Sally comme en attestait le badge qu'elle portait à la poitrine. Voyant que sa complice observait les lieux avec appréhension, le beau blond se chargea de la rassurer, incapable cependant d'imaginer ce qui se tramait dans la tête de Kassandra. Peut-être craignait-elle qu'on la repère trop vite. Il opta donc pour une table un peu plus isolée des autres, loin de la vitrine panoramique qui offrait aux visiteurs extérieurs, une vue dégageait sur l'intérieur. Prenant place sur la banquette rouge et pour se défaire du moindre temps mort, Mr le caractériel reprit la parole et lança ce qui semblait être un interrogatoire. « - Quoi ? Tu trouves que j'en pose beaucoup ? Ce n'est pas ce qu'il faut faire pour lancer une conversation ? Bon, ok, je me tais et je t'écoute ! » Il n'était pas doué, c'est le moins que l'on puisse dire, mais l'on ne pouvait cette fois, lui reprochait de ne faire aucun effort. C'est donc sans feindre le moindre intérêt qu'il écouta la jeune femme qui lui faisait face. Une demoiselle qu'il trouvait à son goût certes, mais tellement mignonne. « Mignonne ! Sérieusement Asher ? »

« - Ils recrutent pas mal pour des petits jobs dans le coin. C'est chouette que tu profites de la bonne conjoncture pour te faire un peu de cash. Et effectivement, j'imagine que d'ouvrir un compte bancaire dans ta situation ce n'est pas tip top. » Il attrapa la carte qui lui faisait face, pas encore sûr de son choix final, il continuait cependant à écouter Kassy attirée par le milk-shake. « - Moi perso je suis plus bière que soda. C'est drôle que tu me parles de milk-shake parce que c'est à ça que je songerais lorsque je te parlais de dessert. Ils en font un à la banane, c'est de la tuerie, je t'assure. » Il lui tendit alors la carte pour qu'elle puisse à son tour y jeter un œil. « - Je vais opter pour le french burger. Il y a du fromage français à l'intérieur, c'est un délice. Et toi ? » La serveuse s'approcha carnet en main. Asher opta donc pour le French Burger avec des frites en patates douces, un autre délice puis il se laissa charmer une foire encore par le banana milk-shake. « - Mettez lui la même chose ! » lança-t-il en prenant les devants pour Kassandra « - Laisse-toi guider, fais-moi confiance » La serveuse rangea son carnet et s'éloigna aussitôt. Asher quant à lui se laissa aller à quelques confessions « - J'ai envie de plus d'espace ! Je pense que je vais vendre mon mobil-home et opter pour quelque chose de plus traditionnel comme une maison, un plein pied. D'ailleurs, pourquoi tu ne viendrais pas vivre avec moi ? La collocation, tu vois ce que c'est ? »

(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 493
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mar 30 Jan - 11:08






Let me teach you



Kassandra & Asher




Elle était si heureuse de le retrouver, lui, le premier qu’elle ait rencontré, le premier individu à s’être montré digne de confiance. On aurait pu croire, et Kassie elle-même le pensait, qu’après plus de vingt-cinq ans recluse dans des sous-sols à essuyer mensonges, mauvais traitements et exploitation cérébrale, sa capacité à faire confiance en l’être humain ait pu se désagréger. Mais finalement il n’en était rien. La jeune femme savait certes se montrer méfiante, c’est vrai, mais elle accordait à chaque personne qu’elle rencontrait une chance de lui prouver que pas tout le monde était comme ces gens du Centre. Asher Collins, en l’espace d’une nuit, avait su le prouver et sous ses airs de rustre, il était un homme au grand coeur, généreux et lui aussi avait beaucoup souffert, elle le sentait.

Alors que l’ancien militaire commentait le nouveau look de la demoiselle qui s’était vite rendue accro au shopping, avec ses petits moyens bien sûr, elle lui fit part de ses découvertes en matière de lingerie, du moins elle amorça la discussion et fut bien vite arrêtée par Ash qui semblait un peu décontenancé par la teneur de ses propos. Ne comprenant pas vraiment pourquoi, Kassandra l’écouta lui expliquer qu’on parlait de sous-vêtements plutôt entre copines. Entre filles quoi. A vrai dire, la caméléone ne comprenait pas vraiment pourquoi et se tut pour le laisser continuer son explication.

-Des boxers sans rien derrière ? Mais quel intérêt ? Moi j’en ai vu avec des illustrations rigolotes, comme des smileys. Tu portes ça toi ? Demanda-t-elle toujours aussi innocemment. Et pourquoi j’ai pas le droit d’en parler avec toi ? Ce serait différent si on parlait d’écharpes ou de T-shirts ?

Mais Asher semblait un peu gêné et à la fois amusé, ce qui fit sourire la brunette qui hocha la tête.

-OK, j’ai compris, chef. Leçon apprise. Plus de culottes ou de boxers dans nos conversations.

Le bel Asher se chargea donc de les conduire dans un petit « temple de la malbouffe »avec son moteur presque comme neuf et un pick up qui ne ronflait plus comme une vieille locomotive, ce qui semblait appréciable pour le conducteur. Une fois installés, il ne tarissait pas de questions, ce qui étonna la fugitive qui avait plutôt découvert en lui un homme distant et secret. A présent, il semblait un peu plus s’ouvrir et c’était agréable.

-Je dois dire que c’est vraiment très chouette d’être payé pour le travail qu’on fait. J’ai fait plein de trucs et ça me fait plaisir d’aider des gens. Je veux dire de vrais gens, pas des simulations où finalement je ne suis pas sure d’avoir vraiment été utile. Oui, ce n’était pas facile de donner une explication pour ne pas avoir de compte en banque. Je déteste mentir en plus.

Elle fit une petite moue. S’il y avait bien une chose qu’elle se rappelait de son éducation auprès de ses parents, c’était que mentir était mal et que tôt ou tard ça nous retombait dessus.
Ils parlèrent ensuite de nourriture et Kassandra fit part de sa nouvelle addiction au milk shake qu’elle se plaisait à consommer en guise de boisson là où d’autre préféraient le soda… ou la bière pour Asher.

-Je n’ai jamais de bière encore. J’étais trop occupée à découvrir tous les parfums de milk shake. Mais banane, j’ai pas encore essayé alors avec plaisir. Merci du tuyau.

Ils se retrouvèrent avec des cartes en main, et comme à chaque fois, Kassie était décontenancée par tant de choix. C’était tout simplement incroyable pour elle de pouvoir choisir, mais alors choisir parmi tant de possibilité paraissait impossible. Heureusement, Asher la conseilla. Elle le regarda, l’air étonné.

-Du fromage français ? Il existe du fromage de différentes nationalités ?

Il était temps de passer commande, et devant les hésitations de la jeune femme, Ash commanda la même chose que lui pour elle. Elle rendit à son tour la carte à la serveuse en la remerciant puis regarda à nouveau son charmant interlocuteur.

-Tu es comme un poisson dans l’eau, toi. C’est vraiment intéressant de te regarder.

Il lui fit part de son envie de déménagement.

-Waow, une maison, carrément ? C’est super, tu vas être comme un roi.

Puis, son sourire enthousiaste se bloqua lorsqu’il lui proposa de vivre avec lui. Ses yeux s’écarquillèrent. C’était la première fois qu’on lui faisait une proposition aussi géniale, aussi gentille, aussi utile.

-Tu plaisantes ? Pour de vrai ? Oh oui ça me plairait beaucoup !!! lança-t-elle en sautillant sur sa banquette. Bien sûr que je sais ce que c’est la colocation. Quand même, je suis pas idiote, tout est dans l’éthymologie.

Le sourire naquit à nouveau sur son visage, l’éclairant comme un rayon de soleil.

-Tu es vraiment sérieux ? Tu voudrais bien de moi comme colocataire ?

Cette perspective l’enchantait au plus haut point. Vivre seule avait quelque chose d’angoissant, surtout qu’elle craignait d’être retrouvée, et nombre de fois elle faisait des cauchemars, se voyant attrapée par les agents du Centre en pleine nuit. Elle se demanda soudain si c’était une bonne idée, si elle ne risquait pas d’être un danger pour Asher.

-Attends… Et si…

Elle se pencha vers lui pour murmurer histoire de ne pas être entendus, l’inquiétude transparaissant dans son regard.

-Et s’ils s’aperçoivent que tu m’héberges, tu vas avoir des problèmes.

(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 204
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mar 30 Jan - 21:34






Let me teach you



Kassandra & Asher




Asher aimait ce genre d'endroit où l'on servait de la malbouffe à toute heure. Lui le non-cordon bleu venait de ce fait se faire exploser la panse à quelques reprises. Mais que l'on se rassure, cette sortie avait lieu une fois par semaine tout au plus. Mais plus qu'un temple de la malbouffe alloué par des adeptes, Asher aimait venir s'installer à une banquette, quelques fois avec son ordinateur, quelques fois près de la vitrine panoramique. Il aimait l'ambiance dégageait par le lieu, le vieux juke-box qui laissait entendre de vieux vinyles, l'odeur sucrée de la barbe à papa et des frites. Il aimait aussi les néons rouges qui encadraient la devanture. Ce lieu, qui lui était pourtant inconnu lors de son arrivée en ville, éveillait en lui une familiarité qu'il était incapable de justifier. Peut-être aimait-il enfant, se rendre dans ce genre de restaurant avec sa famille. Incapable de développer davantage, le beau militaire reporta toute son attention sur Kassandra. Il n'y a pas à dire, cette fille était atypique, une différence loin d'être péjorative aux yeux de l'enseignant qui n'avait jamais autant sourit en si peu de temps. Et même s'il n'était pas un adepte de la bienveillance, il se sentait à l'aise et ça lui faisait du bien.

« - Ok alors si tu n'as jamais bu de bière ne commence pas. C'est de l'alcool, ce n'est pas le pied. Et pourquoi j'en bois me diras-tu ? Parce que je suis tout sauf un exemple à suivre et aussi parce que j'ai une très bonne tolérance à l'alcool. Enfin bref, ce n'est pas la question et je ne vais pas d'initier à ça, en revanche, je ne peux rien promettre pour le milk-shake, surtout celui à la banane. » En fin connaisseur, il ne pouvait qu'attester du délice de cette création somme toute simple à réaliser, même pour le commun des mortels. « - On en devient vite accro ! » lança-t-il avant de délester son interlocutrice d'un choix cornélien. Il est vrai que la carte était très fournie, encore plus pour une non-initiée. Ash crevant la dalle, il ne pouvait se résoudre à attendre cinq minutes de plus et osa commander pour Kassandra. « - Alors pour ce qui est du fromage, j'ignore si toutes les nationalités ont le leur, je sais en revanche qu'il en existe beaucoup. Tu vois par exemple, les Français raffolent du camembert. C'est un fromage qui ne sent pas très bon, mais qui lorsqu'il est coulant est à tomber. Tu as aussi ce qu'on appelle la fourme d'Ambert, c'est ce qu'il y a dans le French Burger qui est aussi composait de viande Charollaise. C'est typiquement français. Pour en revenir aux fromages, par exemple en Italie, tu as le gorgonzola qui est un fromage à base de lait de vache. Tu as aussi la mozzarella qui est un fromage à pâte filée qui lui aussi est à base de lait de vache ou de bufflonne, ça dépend de la région en fait. Mais on ne va pas parler fromage toute la soirée si ? »

Et effectivement, les fromages furent évacués au profit d'un nouveau sujet, à savoir le désir d'Ash de quitter son mobil-home pour une maison. Un projet qu'il avait en tête depuis quelques jours, mais qui face à Kassandra devenait plus concret. Et alors qu'elle se réjouissait pour lui, il lui fit une proposition sans trop réfléchir, mais qui n'en demeurait pas moins sincère. Il appréciait sa présence, un peu plus qu'il ne l'aurait imaginé et sa réaction l'incita à réitérer son envie de vivre avec elle aussi folle soit-elle (l'envie). Après tout, ils se connaissaient à peine. « - Non je ne plaisante pas ! Ca pourrait être une bonne expérience et puis tu aurais un endroit à toi, c'est mieux qu'une chambre. » La demoiselle n'en croyait pas ses oreilles et multipliait les manifestations de joie à l'égard de son interlocuteur. « - Je sais que tu n'es pas idiote très chère. » Son sourire, bon dieu qu'il était agréable à regarder, autant que pouvait être le chocolat en bouche. Cette femme était une sucrerie à elle seule et adoucissait chaque fois un peu plus ce cher Asher qui sans trop savoir pourquoi, serait prêt à soulever des montagnes pour ce petit bout de femme, qu'il ne quittait plus du regard. « - Pour la énième fois, oui, je suis sérieux, je te veux comme colocataire. » Et alors que les burgers étaient en approche, le sourire de Kassandra s'atténua comme si la réalité venait de la rattraper d'un coup d'un seul.

« - Kassandra, c'est la meilleure planque. Ils ne penseront pas à venir te chercher chez moi. C'est imparable ! Aller ne pense pas à ça et déguste-moi cette merveille » Sa bière arriva ensuite, il ne manqua pas d'accoster la serveuse pour savoir s'il était possible de rajouter un gros milk-shake qu'il pourrait partager avec Kassandra. « - On va le faire ok ? On va se prendre une maison un peu en retrait. Et puis tu pourrais tenter d'avoir ton permis non ? Je peux t'aider si tu veux. »


(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 493
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mer 31 Jan - 11:07






Let me teach you



Kassandra & Asher




Kassandra était heureuse de découvrir un nouvel endroit, mais plus encore de le faire avec et grâce à Asher. Il fallait bien se l’avouer, elle n’avait fait que penser à lui durant ces quatre semaines écoulées depuis son évasion du Centre. Une fois installés, la jeune femme apprit avec plaisir que son bel interlocuteur était aussi un aficionado des milk-shakes, mais plus encore de celui à la banane, que pour sa part elle ne connaissait pas encore.

-Je sais que la bière c’est de l’alcool, répondit-elle en souriant. Mais je t’avoue que l’aspect et l’odeur de cette boisson n’ont rien d’attirant à mes yeux. Mais peut-être que j’y goutterai un jour. Je compte bien découvrir tout ce que je ne connais pas.

Et ça continuerait donc ici avec un burger français au fromage français et un milk shake à la banane. Asher entra dans une explication sur les fromages et Kassie écoutait avec attention, emmagasinant les informations comme elle savait si bien le faire, hochant la tête avant de laisser échapper un petit rire.

-Tu as raison, on va pas en parler toute la soirée, mais merci pour toutes ces informations.

Il y avait tant à savoir sur le monde extérieur et la caméléone était loin de se douter que même en matière de fromage il y avait tout un tas de choses à connaître.
Mais ce qui la surprit le plus, ce fut l’intention d’Asher de lui proposer une colocation. C’était sans doute la chose la plus gentille qu’on ait faite pour elle, parce que clairement, ce n’était pas le genre de proposition qu’on avait tous les jours dans un monde où l’humain est assez égoïste. Il était vrai que ça l’aiderait énormément, plus que cela n’aiderait Asher, c’était certain. Elle eut bien du mal à en croire ses oreilles et fut aux anges lorsque l’enseignant confirma sa proposition. Sa joie enfantine laissa place après quelques secondes à une retenue due à une réflexion d’adulte : être la coloc d’Asher pouvait le mettre en danger. Mais l’ancien militaire s’empressa de la rassurer et en même temps la commande arriva. La demoiselle hocha la tête avec un petit sourire.

-J’espère que tu as raison. Mais alors on va faire un pacte au moment d’emménager. C’est la condition sinequanone. Si par malheur ils me retrouvent, tu sauves ta peau. Tu t’en vas sans te retourner le plus vite possible. Promis ?

Elle espérait bien sûr qu’une telle chose n’arriverait pas, et Ash avait raison en disant que la planque parfaite était directement chez quelqu’un du Centre. Après tout, on ne voyait jamais ce qu’on avait devant son nez et c’était aussi l’une des raisons qui avait poussé Kassie à rester à Blue Cove pour démarrer ses recherches. Elle attrapa une frite de patate douce du bout de sa fourchette qu’elle dégusta.

-Hummm mais c’est super bon ça ! C’est de la patate douce tu dis ?

Elle lui sourit alors qu’il parlait de la maison qu’ils auraient. En retrait, c’était parfait, pas de voisin pour témoigner de la tête des nouveaux occupants.

-Ça a l’air parfait. Tu as déjà des pistes ?

Puis il parla du permis de conduire.

-Tu sais, je sais déjà conduire. Enfin, pas officiellement, j’ai jamais conduit sur une vraie route, mais normalement je sais. Si tu peux je peux te montrer au retour. Mais oui, ce serait super de passer pour de vrai le permis. Mais pour ça il me faudrait une… fausse carte d’identité ?
ajouta-t-elle en chuchotant. J’aime pas trop l’idée de falsifier des papiers, mais je peux le faire aussi. C’est pas très difficile quand on sait s’y prendre. Il faudra que tu m’aides à trouver un nom.

Puis elle se décida à porter son attention sur le fameux French Burger.

-ça sent super fort quand même, c’est le fromage français, c’est ça ? La fourme d’Ambert ?

La brunette regarda son assiette sous toutes les coutures, observant l’assemblage du burger.

-C’est bien, y a un peu de verdure quand même, commenta-t-elle en voyant la feuille de salade. J’ai le droit de manger avec les mains ? demanda-t-elle après avoir observé un peu plus loin d’autres clients le faire.

On lui avait dit que ce n’était pas poli de le faire, mais visiblement tout le monde le faisait. Mais dans le doute, elle préférait avoir l’avis du spécialiste.


(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 204
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mer 31 Jan - 14:47






Let me teach you



Kassandra & Asher




Parler fromage lors d'une sortie qui ressemblait presque à un rencard au vu des circonstances, était de toute évidence quelque chose d'atypique. Mais Kassandra n'était-elle pas atypique ? Oui, elle l'était, l'on ne pouvait le nier, toutefois cet aspect de sa personnalité ne semblait le dérangeait, bien au contraire. Fasciner, il l'était par ce petit bout de femme, adulte dans le corps et enfant dans l'esprit. Jamais encore le militaire n'avait croisé pareille personne sur sa route et pourtant du monde, il en avait vu. Le pire malheureusement et trop peu de bonnes choses pour avoir foi en l'être humain. Déçu, il avait ainsi préféré se refermer, en pensant que cette solution serait la plus adéquate pour se préserver. Mais il se trompait et face à Kassandra, son erreur prenait toute son envergure. Le monde aussi vaste soit-il, ne comporterait pas que de mauvaises personnes. Se fermer de la sorte n'était certainement la meilleure des solutions pour se préserver. Et puis ça ne coûte rien de sourire, d'être agréable, de partager. Le sourire aux lèvres, il prenait peu à peu conscience des bienfaits de ce moment. « - On parlera fromage une autre fois et de tout ce que tu veux » Il se réjouissait même de lui faire découvrir dans un avenir prochain, tout un tas de choses, les meilleures que le monde avait à lui offrir à défaut de le lui avoir offert à lui.

La soirée s'amorçait plutôt bien, le regard rieur, les deux protagonistes s'écoutaient avec la plus grande des attentions. C'était tout nouveau pour Asher le solitaire, lui qui n'était pas du genre à aller vers les autres et à entamer aussi facilement la conversation avec autrui. Avec Kassandra, tout semblait si simple et le beau blond sembla souscrire en cette simplicité enfantine et pour cause, après avoir parlé de son envie de déménagement, il proposa, sans vraiment réfléchir, à son interlocutrice de devenir sa colocataire « - Ouais, je sais, l'idée est complètement folle, mais pourquoi pas ? » Oui, pourquoi pas, tromper leur solitude commune et se serrer les coudes. Plus ils passaient du temps ensemble et plus Asher se rendait compte sans oser le formuler, qu'ils avaient un ennemi en commun, le Centre. Peut-être pourrait-elle lui en apprendre davantage sur l'organisation et lui la protéger de son possible contre le commun ennemi. Toutefois, ce n'était pas sans risque et Kassandra, l'avait compris. De ce fait, elle arbora son air le plus sérieux et sollicita toute l'attention d'Asher pour lui faire faire un pacte. L'ancien militaire écouta sans rien dire, mais au fond de lui, il savait pertinemment qu'il ne respecterait point ce pacte. « - Ok d'accord ! » se contenta-il de faire entendre lorsque la parole lui fut rendue. Il ne voulait pas argumenter davantage au risque de faire comprendre à Kassandra, qu'il ne pourrait se résoudre à tenir cette promesse. Par chance, l'arrivée des plats leur permit de trouver un nouveau sujet de conversation.

« - Fais attention c'est peut-être chaud ! » lança l'ancien militaire à la jeune demoiselle qui venait de se ruer sur les frites de patates douces. Il en fit de même avec plus de précaution sans jamais quitter le bel ange qui lui faisait face et qui découvrait les plaisirs de la vie et la malbouffe de ce diner. « - Yep de la patate douce. C'est plus sucré que la pomme de terre traditionnelle avec laquelle l'on fait des frites. » Mais dans un coin de sa tête, un florilège de questions prenait vie. Comment était-ce possible d'isoler un être humain au point de le couper du monde ? Pourquoi ? Quel intérêt ? Kassandra était-elle la seule ? Il préféra faire taire sa curiosité et attrapa son burger dans lequel il croqua sans modération aucune, laissant au passage le fromage dégouliner dans son assiette. Il attrapa aussitôt l'une des serviettes papier à disposition et s'essuya la bouche avant de reprendre la parole et d'évoquer le type de maison qu'ils pourraient avoir « - Niveau piste c'est le néant. Je n'ai pas vraiment commencé à creuser. L'idée d'avoir une maison est toute récente pour ne rien te cacher. Moi qui pensais me contenter de mon mobil-home, je me rends compte que c'est trop exigu, qu'il me faut plus de place. Et peut-être qu'il est temps que je me pose enfin, que j'arrête d'être un vagabond. » Il croqua à nouveau dans son burger avant d'orienter la conversation vers le permis qui semblerait n'être qu'une formalité pour la jeune femme qui d'après ses dires, savait conduire. « - Ah bah ça c'est cool si tu sais tenir un volant. Tu pourrais conduire le pick-up si tu veux. Sache que c'est un privilège que je n'accorde à personne. Tu es chanceuse ! » La demoiselle baissa à nouveau la voix, de peur d'être écoutée en évoquant la falsification de documents « - Tu sais beaucoup de personnes le font, alors ne t'emmerde pas avec ça. Et puis ce sont des papiers utiles pour bien s'intégrer, on n'y échappe pas. Pour ce qui est du prénom Kassandra ça passe. Pour le nom, consulte le bottin et vois ce qui te plaît, dans le pire des cas, effectivement, je t'aiderais. »

Puis enfin, au grand merci, elle s'intéressa à cette création divine, le French Burger. « - Oui ça sent fort, mais tu vas voir, c'est un pure délice. » Il continuait à dévorer sans modération son burger alors que Kassandra entrait dans ce qui semblait être une phase d'observation. « - Tu es censé le manger, tu sais ! Et oui regarde, moi, je le mange avec les mains. C'est pour ainsi dire plus facile et la forme du burger et fait pour. Regarde ! Tu l'agrippes comme ça et tu mors dedans. C'est aussi simple que ça. Vas-y essaie, tu vas voir ! » Il lui sourit et se lança à nouveau en guise d'exemple avant de délester son verre de bière de plusieurs gorgées, puis il se rapprocha sur le ton de la confession et rota provoquant l'indignation d'une femme qui se trouvait tout près. « - Normalement ce que je viens de faire, on ne le fait pas. Ce n'est pas très poli, mais comme je m'en fous un peu de ce que les autres pensent, je le fais quand même » Et, il est vrai qu'Asher Collins était tout sauf un bon exemple. « - Sinon tu dors où ce soir ? Si tu n'as pas de point de chute, tu sais que mon mobil-home est ouvert et mon lit toujours aussi confortable. »
(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 493
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mer 31 Jan - 16:15






Let me teach you



Kassandra & Asher




Mine de rien, chaque occasion était bonne pour apprendre quelque chose. Apprendre était quelque chose que Kassandra aimait passionnément, depuis sa plus tendre enfance. Si depuis son évasion du Centre, la jeune femme se plaisait à observer les gens lorsqu’elle les croisait dans leur quotidien pour savoir comment l’on se comportait à l’extérieur, c’était bien plus amusant de le faire avec un « professeur » comme Asher. Ainsi avait-elle appris qu’on ne pouvait pas parler de n’importe quel sujet à n’importe qui. Comme les sous-vêtements. Elle sourit au charmant blondinet qui lui faisait face lorsqu’il abrégea le sujet « fromages ».

-Pas tout, j’ai retenu la leçon. Il faudra que tu me dresses une liste de ce qu’on ne doit pas aborder comme sujets et aussi me dire pourquoi. Et le cas échéant, à qui on a le droit d’en parler.

C’était assez nouveau pour elle de se rendre compte qu’il existait des tabous. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi, tant qu’il n’y avait pas de danger de vexer ou de faire du mal à autrui. Mais elle savait qu’elle avait beaucoup à apprendre et quelque part, tant mieux, c’était ce qui était intéressant dans la vie. Elle avait tant à faire entre apprendre la vie en société et faire ses recherches pour retrouver ses parents et sa petite sœur. En attendant, Ash’ lui tirait une sacrée épine du pied en lui proposant son idée de colocation dans une maison, rien que tous les deux et à l’écart. Etre avec une personne de confiance serait rassurant, et avoir de l’espace un peu loin du centre-ville lui permettrait de mieux se concentrer.

-Pourquoi pas ! répéta-t-elle, enthousiaste.

Cette idée lui réchauffait le cœur autant qu’elle l’angoissait, principalement pour la sécurité du futur coloc qui ne méritait pas de se mettre plus en danger encore pour elle. Aussi, la brunette s’empressa de lui proposer un pacte pour s’assurer, de par sa promesse, que si ça tournait au vinaigre, il partirait.

-Tu m’en donnes ta paroles, pas vrai ? insista-t-elle.

Mais il avait dit « d’accord », alors elle était rassurée.
Les assiettes arrivèrent, et pressée de goûter à ces frites particulières, Kassandra fit fi de la possible chaleur de l’aliment et piqua dans une frite de patate douce pour mordre dedans, et ce fut une véritable bonne surprise gustative.

-Ah oui, c’est plus sucré et délicieux, même pas besoin de ketchup. Tu as eu une super idée ! Et la patate douce, ça ressemble à quoi avant d’être taillé comme ça ?

Parfois un peu trop curieuse et posant des tonnes de questions, elle s’en rendait compte trop tard. Elle avait demandé à Asher s’il avait des pistes pour la maison à louer, mais il n’avait pas encore cherché.

-Il y a une agence immobilière pas loin d’où je loge, je pourrais regarder si tu veux. Qu’est-ce qu’il faut viser comme prix ? Je me doute bien qu’une maison demandera bien plus que ce que je paye pour une chambre.

Elle eut un petit rire en secouant la tête face à ce qu’il disait.

-Tu es loin d’être un vagabond. Qu’est-ce que je devrais dire ?

Kassie mangea une nouvelle frite, se délectant des saveurs originales de ce légume, lorsqu’Asher lui confia qu’elle aurait le droit de conduire le pick up et qu’elle était la seule à qui il autorisait cela.

-Sérieusement ? Waow c’est carrément génial ! Promis je ferai attention. Et puis c’est quand même moi qui te l’ai réparé, je ne vais pas l’abîmer juste après.

Asher savait tant de choses. Aussi avait-il l’air de dire que falsifier des documents pour avoir une fausse carte d’identité n’était pas si grave. Kassandra tordit ses lèvres en une petite moue, peu convaincue.

-Tu sais, c’est pas parce que beaucoup de gens font une chose que forcément c’est bien. Mais bon, je quoi que j’aurai pas le choix, alors… Quant à mon prénom, sur des papiers j’ai peur qu’il soit trop vite reconnaissable. J’en ai entendu aucun comme le mien depuis que je suis là. Par contre j’ai entendu des Mary, Samantha, Kimberly, Sally et j’en passe. En fait, je me demandais si la meilleure marche à suivre ne serait pas de prendre le nom de quelqu’un qui est mort depuis longtemps et qui n’a pas de descendance.

Cette réflexion faite, elle se mit à observer ce fameux burger qui sentait si fort à cause du fromage. Ash lui déclara après lui avoir montré qu’effectivement on pouvait manger avec les mains, ce qui semblait aller contre tout ce qu’avait appris Kassie jusque là. Puis, après avoir observé les ingrédients composant le met, elle réalisa une chose un peu plus terre à terre.

-Mais Ash… Il faut l’aplatir. T’as vu la hauteur de ce machin ? Ça ne rentrera jamais dans ma bouche, déclara-t-elle d’un air un peu inquiet.

Mais encouragée par son mentor d’un soir, Kassandra attrapa le burger, tentant de lui donner un peu moins d’épaisseur en resserrant ses doigts autour, et croqua dedans. Il lui fallut cinq bonnes secondes de mastication pour savoir si elle aimait ou non. Il y avait tant de saveurs différentes à l’intérieur, et le fameux fromage français avait le goût assorti à l’odeur. Puis, reposant le sandwich sans l’assiette, elle continua de mâcher avant d’avaler sa bouchée, hochant la tête.

-Tu avais raison, c’est délicieux !

Asher s’empara de son verre de bière et se livra à une démonstration parfaite de ce qu’il ne fallait pas faire en public. Bouche bée, Kassie le regarda avant d’éclater de rire.

-Oui, je sais qu’on ne doit pas faire ça en public. Quand même, j’ai quelques bases d’éducation, lança-t-elle avec un clin d’œil. Tu crois que je peux goûter ta bière ? Tu as vraiment l’air d’adorer ça, alors je suis curieuse.

Au même moment, la serveuse revint avec un énorme verre de milk shake à la banane et deux pailles. Le regard de Kassandra se mit à briller en voyant ce graal de la boisson que représentait pour elle les milk shakes. Ash lui demanda alors si elle savait où dormir ce soir.

-Eh bien, j’ai toujours ma chambre en ville, elle est louée jusqu’à vendredi, dans deux jours.

Elle sourit face à sa gentille proposition.

-C’est hors de question que je te vole ton lit à nouveau. Si tu veux que je vienne, c’est moi qui prends le canapé. Quand on a la chance d’avoir un super lit, on en profite.


(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 204
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mar 20 Fév - 22:13






Let me teach you



Kassandra & Asher



« - Oula ce n'est pas une liste que j'ai à faire, mais tout un roman à écrire ! Disons que **se gratte le sommet du crâne et fit mine de réfléchir avec sérieux** C'est une espèce de code, la bienséance. Ne me demande pas une définition précise, je saurais incapable de te répondre. Mais pour te la faire courte, c'est une sorte de truc que les gens coincés du bulbe prônent, une façon de vivre quoi. Il ne faut pas mettre tes coudes sur la table, ne pas couper la parole, ne pas roter, bon ça, c'est évident. Il faut bien se tenir, ne pas évoquer certains sujets comme la lingerie avec un inconnu aussi parfait soit-il. Et je précise que c'est de l'ironie. Enfin bref, la bienséance. Tu verras dans le dico, il te donnera une définition plus pertinente que la mienne. » La demoiselle pourvue du corps très avantageux d'une femme, n'en demeurait pas moins immature dans la tête. Elle avait tant à apprendre, des choses les plus rudimentaires pour le commun des mortels, à la vie en société. Le basique, mais qui pour elle faisait office de nouveauté. « Combien de temps l'ont-ils gardé ? » Cette question trônait encore dans un coin de la tête d'Asher, sans qu'il n'ose la formuler à voix haute. Peut-être qu'avec le temps, Kassandra se laissera aller à quelques confessions et si par mégarde rien ne se passe, l'ancien militaire se promit de ne pas insister. « Chacun ses fantômes ! »

Et pourtant malgré les oppositions (et elles étaient nombreuses) qui les éloignaient l'un de l'autre, malgré l'aspect taiseux et l'asociabilité avérée d'Asher Collins, ce dernier qui se surprit lui-même à prendre à nouveau en affection un autre être humain, proposa tout naturellement à la jeune femme dont il ne savait que trop peu de chose pour se forger une opinion, de vivre avec elle. Au moins elle aurait un toit et non une chambre. Elle pourrait mieux profiter de sa liberté, sans avoir peur de devoir la perdre en un claquement de doigts. Qui irait la chercher chez un membre du personnel aussi insignifiant soit-il ? Cependant, les craintes de Kassandra à l'encontre de son nouvel ami, étaient réelles, un constat qui toucha l'intéressé, qui n'avait plus l'habitude que l'on s'inquiète pour lui. Bien sûr, il acquiesça pour la forme, mais il savait déjà qu'en cas de problème, il ne quitterait pas le navire et ferait tout ce qui serait en son pouvoir, pour aider la jeune femme. Le danger était réel, il le savait, mais il en ignorait encore la véritable nature. Ce qu'il connaissait de Centre ne représentait que la face visible de l'iceberg, mais nul doute qu'en plongeant plus en profondeur, le monstre serait visible dans sa globalité. Mais pour l'heure, ce n'était pas le sujet. Le Centre occupait déjà une partie de ses journées, inutile de continuer à polluer son esprit. Le projet de colocation lui permit ainsi de se délester peu à peu de l'influence néfaste des lieux.

« - Tu m'intrigues ! » lança-t-il sans filtre en la regardant juste manger et se délecter de la commanda passée par Asher. « - Je n'avais jamais rencontré quelqu'un comme toi avant. Et d'ailleurs, j'étais loin de m'imaginer rencontrer quelqu'un comme toi. » Il attrapa une frite de patate douce et la croqua pour ensuite s'en prendre à son burger. Il mâcha longuement avant de reprendre la parole. « - J'ai vécu en foyer pendant plusieurs années. Et on avait de cesse de nous répéter qu'il ne fallait à aucun moment parler la bouche pleine. C'est à mettre sur ta liste ça ! Moi qui me fous des règles, je continue cependant à appliquer celle-là ! C'est marrant parfois, on fait des trucs sans s'en rendre compte, comme si on était programmé. C'est l'impression que j'ai avec les gens qui sont au Centre. Certains s'en rendent compte, pas d'autres. Moi, j'ai toujours été un mouton noir. Tu comprends la métaphore du mouton ? Beaucoup de personnes prennent cet animal pour parler de ceux et celle qui suivent un mouvement sans réfléchir. Perso, je n'ai jamais aimé cet animal, pas même en ragoût. » Il esquissa un léger sourire avant de délester sa bière d'une gorgée. « - Toi non plus tu n'es pas un mouton. Tu es un petit oiseau blessé et apeuré qui ne demande qu'à être protégé. » Asher arborait une facette que lui-même ne connaissait pas. Il se laissait littéralement charmer par Kassandra, était touché par ses maladresses, par sa curiosité enfantine, par son envie d'apprendre, même les choses les plus insignifiantes. Il n'y avait aucune hiérarchie, elle voulait tout connaître de ce monde et Asher était prêt à le lui enseigner. La fin de la soirée fut donc ponctuée de quelques éclats de rire, de nouvelles leçons, de découvertes. Le beau blond régla l'addition dans le dos de son invitée, puis ils quittèrent le restaurant. Comme promis, il laissa Kassandra prendre le volant non sans crainte, ils parvinrent toutefois à rentrer entiers jusqu'au mobil-home. « - Le lit est assez grand pour deux finalement. » Et c'est comme ça qu'ils se retrouvèrent sans arrières-pensées (pour Asher) à partager l'espace d'une nuit, le même lit. Ash veilla une bonne partie de la nuit, le regard rivé sur Kassandra. Elle semblait si paisible, tellement qu'il se permit de lui caresser la joue tout en remettant la couverture sur elle. « - Je ne laisserais personne te faire du mal ! » murmura-t-il avant de lui tourner le dos pour enfin s'endormir.

1 mois plus tard.

Asher avait préalablement bandé les yeux de Kassandra avant de la conduire dans le pick-up. « - Tu vas devoir me faire totalement confiance pour le coup. » Il l'aida à mettre sa ceinture et démarra « - On en a au bas mot pour une trentaine de minutes. Il va falloir faire preuve de patience. » Lancé à plein gaz sur le bitume, le pick-up rouge engrangea presque une trentaine de kilomètres avant de quitter la route pour pénétrer un chemin de terre « - On y est presque ! » Il roula encore sur quelques mètres et passa la petite forêt avant d'enfin s'arrêter devant un cottage tout de bois qui surplombait le lac tout en étant cerné par la forêt. Il n'y avait à vue d'œil aucun voisinage, du moins pas avant plusieurs mètres. Ash, d'une galanterie incroyable, aida Kassandra à sortir de la voiture et lui retira le bandeau qui entravait son regard. « - Je te présente notre chez nous ! Qu'est-ce que tu en dis ? »
(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 493
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mer 21 Fév - 18:30






Let me teach you



Kassandra & Asher




De sujets à ne pas aborder, c’était bien la première fois qu’on lui disait une telle chose. Pourtant, elle n’avait pas dit de gros mots, elle n’en disait jamais, ni rien d’insultant. Mais Asher expliqua à Kassandra que c’était ainsi que la bienséance des « coincé » régissait les conversations. La demoiselle écouta avec attention, fascinée par l’élocution peu conventionnelle de son charmant interlocuteur. Elle se mit à rire lorsqu’il lui rappela les bases de la politesse à table.

-Oui, ça je sais, mes parents me l’ont appris dès mon plus jeune âge. Quand même, j’ai pas été élevée chez les ours !

Loin d’être offusquée, Kassie s’amusait des remarques d’Asher qu’elle trouvait vraiment différent des quelques personnes qu’elle avait rencontrées jusqu’à présent.

-Quelqu’un comme moi ? Qu’est-ce que j’ai de particulier ? avait-elle demandé, assez étonnée par la remarque.

Et la soirée continua ainsi sur les touches désinvoltes avec une ambiance bonne enfant. Ash évoqua le Centre, ce qui fit frissonner Kassandra, mais c’était pour mieux parler de lui, et Asher Collins était un sujet fascinant pour la caméléone. La métaphore qu’il fit d’elle, l’assimilant à un petit oiseau, était touchante et elle en avait presque rougi.

Au retour, Kassandra put mettre en pratique la conduite de véhicule et démontrer à Ash qu’elle était capable de conduire sans faute. Elle connaissait le code de la route par cœur. De retour chez l’ex militaire, ce dernier lui proposa de dormir ensemble, en tout bien tout honneur. La brunette était de toute façon loin d’avoir les idées mal placées et accepta avec plaisir, toujours adepte du partage, et souhaitant lui éviter une nuit désagréable sur le canapé. Cette nuit passée avec lui fut la plus paisible qu’elle ait connu depuis son évasion du Centre. Sans doute que la jeune femme se sentait en sécurité avec son sauveur dans les parages.

*** Un mois plus tard ***


Le grand jour était arrivé, Kassie était excitée comme une puce, elle allait enfin quitter sa toute petite chambre, malgré tout louée avec une grande fierté par ses propres moyens, pour emménager avec Asher. En colocation, comme dans les films qu’elle avait vus récemment. Le début d’une merveilleuse aventure, elle en était persuadée. Elle avait rassemblé toutes ses petites affaires qui tenaient dans un sac à dos, et attendait que son super coloc ne passe la chercher. Depuis leur dernière rencontre, elle avait investi dans une téléphone mobile prépayé pour qu’ils puissent se contacter, et avait suivi ses conseils en se créant une fausse carte d’identité, ce qui lui permit d’ouvrir un compte en banque et de s’inscrire pour passer sous peu son permis de conduire. Un bon début pour une nouvelle vie, non ?

Asher arriva au volant de son pick-up, réparé par les soins de Kassandra le mois précédent, et voulut jouer les cachotiers en lui bandant les yeux. Cet aspect de la surprise lui rappela de bien mauvais souvenirs et c’est un peu crispée et accrochée à la poignée de la portière malgré sa ceinture de sécurité, que la brunette accepta la demi-heure de trajet sans visibilité, ne voulant pas vexer son cher Asher par un refus. Il s’était donner tant de mal pour trouver cette maison, tout exprès à l’écart de tout pour que Kassie se sente en sécurité sans craindre l’arrivée subite de qui que ce soit d’indésirable qu’elle était prête à tout pour lui faire plaisir, même à supporter un moment un peu pénible qui lui rappela une simulation assez traumatisante. Heureusement, il lui parlait, et mentalement elle mémorisait chaque virage, évaluant la vitesse de la voiture pour jauger à quelle distance se trouvait la maison par rapport au centre-ville où il était venu la chercher.

Enfin le contact fut couper, Kassandra souffla, comme si elle avait retenu sa respiration pendant trente minutes, et laissa à Ash le soin de lui retirer le bandeau après qu’il l’ait aidée à descendre. Le jeu en valait la chandelle. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, la jeune femme eut l’impression de voir ce qui se rapprochait le plus du paradis. Le sourire qui se dessina instantanément sur ses lèvres ne trompait personne. Elle observait tout depuis son point de vue, et finit par tourner sur elle-même. Ils étaient à l’orée de la forêt, un lac bordait une charmante maison en bois qui était désormais la leur, comme venait de le dire Asher. Emue comme jamais, Kassandra sentit les larmes lui monter aux yeux.

-Notre chez nous ! répéta-t-elle. Asher, mais c’est GRANDIOSE !!!

Telle une enfant, elle lui sauta dans les bras et le serra fort avant de se laisser retomber sur ses pieds et le tira par la main en trottinant.

-Allez viens ! Il faut que tu me fasses visiter !!!

Elle sautillait d’impatience et l’entraîna jusque devant la porte, grimpant les petites marches de bois. Des étoiles plein les yeux, elle jeta un œil au lac avant de regarder son colocataire ouvrir la porte. Elle continuait de sautiller sur place, mourant d’envie d’entrer pour découvrir leur petit domaine.

-Y a combien de chambres ? On en a une chacun ? Et la salle de bain, y a une baignoire, une vraie ? Et y a une télé aussi ?



(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 204
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Sam 24 Fév - 22:51






Let me teach you



Kassandra & Asher



Preuve que le hasard fait bien les choses, Asher avait découvert une annonce, un mois plus tôt en feuilletant sans grande conviction le journal. Il était question d'un lac, d'une petite maison en bois bordée par l'étendue d'eau d'une part et la forêt d'autre part. Quelques travaux étaient à prévoir, mais il en fallait plus pour impressionner l'ancien militaire qui tomba presque instantanément sous le charme de l'endroit en se rendant sur place lors d'un de ses jours de congé. Le propriétaire, un vieil homme désireux de se débarrasser de ce pied-à-terre dont il était à présent le seul à profiter, se laissa charmer par Asher, qui pour être sûr de mettre toutes les cartes de son côté, s'autorisa quelques mensonges. Mais rien de bien méchant que l'on se rassure. « -Cette maison sera parfaite pour ma fiancée. Elle avait besoin d'un retour au calme. Cet endroit est parfait ! » Et curieusement le mensonge sorti sans que l'enseignant n'ait à réfléchir. Le vieil homme presque attendri accepta très rapidement de confier son bien à ce qu'il pensait être un couple avant de quitter l'endroit non sans une petite pointe de nostalgie. Asher, à peine les clés en poche, s'appropria très rapidement les lieux, qu'il rénova avec soin et plaisir, lui le manuel. Par chance, les travaux n'étant pas conséquents, il n'avait nullement besoin de trop s'absenter. Il déménagea progressivement ses meubles, en acheta d'autres. Il se délesta de son petit frigo et opta pour un modèle un peu plus imposant, l'idéal pour deux personnes. Il continua à piocher dans ses économies et acheta du mobilier pour la chambre de Kassandra, dont un vrai lit qu'il se fit livrer à domicile. La dernière semaine, avant d'y amener la jeune fugitive, Ash passa beaucoup de temps sur place, allant jusqu'à continuer ses travaux jusque tard dans la nuit. En bon perfectionniste qu'il était, il refusait d'amener son amie ici avant la fin du chantier. Et nous y voilà aujourd'hui !

Le bandeau, pour conserver l'effet de surprise, engendra une bien étrange réaction chez la belle brune. Ce fut tellement imperceptible, qu'Asher désireux de bien faire, ne le remarqua pas. Il était loin d'imaginer que cette façon de faire l'avait traumatisé par le passé, d'ailleurs il ignorait encore beaucoup de choses sur son passé. Mais pour l'heure, c'est sur le présent qu'il fallait se concentrer. L'ancien militaire aida galamment la demoiselle à descendre du pick-up, avant de se mettre derrière elle pour la défaire du bandeau. Passez la surprise, la réaction de Kassandra ne se fit pas attendre. Ses yeux venaient de s'illuminer comme le font ceux des enfants le lendemain de noël lors de la découverte des cadeaux au pied du sapin. Toujours dans le mimétisme enfantin, elle commença à sautiller avant de lui sauter dans les bras, puis retomba sur ses pieds, toujours aussi enjouée. Sa réaction fit sourire l'intéressé, un sourire sincère et emplit d'affection qu'il ne cachait plus à son égard. Il accepta de saisir sa main pour l'entraîner jusque devant la porte. « - Avant tu prends une grande respiration, c'est important. Vas-y ! » Il prit une grande inspiration avant d'expirer « - Aller ! Tu vas me claquer entre les mains si tu ne redescends pas ! » Il continuait à lui sourire avec bienveillance. Clé en main, il déverrouilla la serrure et entra le premier dans leur petit domaine et commença à répondre à chacune de ses questions. « - Nous avons trois chambres, donc oui tu l'auras compris beauté, une chambre chacun. Il y a effectivement une salle de bains, heureusement d'ailleurs, avec une vraie baignoire et une douche à l'Italienne. Viens ! » Il attrapa à nouveau sa main et la fit avancer dans la pièce à vivre où un imposant écran plat ainsi qu'un canapé d'angle se présenta à leur vue.

« - Ici le salon, avec la télé. On pourra parfaire ta culture cinématographique comme ça. » Toujours main dans la main, il l'entraîna jusque dans la cuisine, à l'Américaine avec une ouverture sur la pièce à vivre. « - La cuisine, avec tout ce qu'il faut pour faire des pancakes. J'ai fait des courses, on aura de quoi faire. On continue la visite ? » Il la mena jusqu'à l'escalier, qui les conduisit jusqu'à l'étage. « - On va commencer par ta chambre. Je me suis permis de t'acheter un lit et toute la literie qui va avec. » Il se plaça devant elle et lui ouvrit la porte. « - Voilà ton petit chez toi ma belle ! »

(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 493
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Dim 25 Fév - 22:23






Let me teach you



Kassandra & Asher



Une fois le bandeau retiré de ses yeux, Kassandra put laisser libre cours à sa joie, n’étant plus entravée par l’appréhension qu’elle ressentait malgré elle à cause du procédé. Elle avait tout simplement l’impression de rêver, comment la vie pouvait-elle être aussi belle ? Comment avait-on pu la priver si longtemps de la joie d’avoir un foyer, un endroit où se sentir chez soi en sécurité, avec quelqu’un qu’elle appréciait et qui se rapprochait le plus d’une famille désormais ? Le regard pétillant, la petite brune ne cachait pas son bonheur. Quelque peu amusé, Asher en manqua pas de lui faire remarquer qu’il fallait qu’elle respire, ce qui la fit éclater de rire.

-Oui, promis !

Enfin rendus tous les deux devant la porte, Kassie sentait son excitation s’accroître et son coeur se serrer lorsque son cher colocataire déverrouilla la porte. Enfin ! Et à peine eut-elle aperçu l’intérieur qu’elle avait qu’ils seraient bien, ici.

-Waooow ! Lançat-elle, émerveillée.

Elle avait posé une multitude de questions auxquelles le bel Asher répondit, faisant preuve de beaucoup de patience. La petite brune le regarda avec un sourire qui aurait sans doute pu dépasser ses oreilles si l’anatomie le lui avait permis.

-Trois chambres ? Mais c’est un château que tu nous as trouvé ! Oh, une baignoire ET une douche à l’italienne ? Mais on peut pas utiliser les deux en même temps… Et pourquoi à l’italienne ? Il existe des douches à l’américaine, à la française, à la japonaise… ?

Elle se tut, évitant ainsi d’énumérer toutes les nationalités qui lui passaient par la tête, puisque le professeur de combat l’emmena faire un tour du propriétaire. Kassie resta bouche bée devant la taille de l’écran de télévision.

-Waow ! c’est presque le cinéma à la maison ! Mais tu as dû dépenser des fortunes ! Il faudra me dire combien je te dois, on fait 50-50. Quant à ma culture, on pourra regarder des Disney ? Je suis plus à jour depuis Aladdin…

Le dernier qu’elle avait pu voir au cinéma avec ses parents avant de se retrouver à croupir dans un sous-sol.

Ils passèrent par la cuisine où Ash annonça que les courses étaient faite. Il avait pensé à tout, Kassandra n’en revenait pas, elle était émerveillée par chaque mètre qu’elle parcourait aussi bien physiquement que du regard.

-Oh oui, des pancakes, c’était délicieux quand tu en avais fait ! Il faut absolument que tu m’apprennes.

Ils montèrent à l’étage où se trouvaient les chambres. Kassie apprit avec étonnement et une immense reconnaissance que son cher coloc lui avait acheté du mobilier.

-Ash, merci ! Tu es adorable !

Elle le prit dans ses bras pour le remercier, un geste plein d’affection et de gratitude, avant qu’il n’ouvre la porte pour la faire entrer dans sa chambre. Là, elle resta une nouvelle fois bouche bée. Cette pièce lui paraissait si grande ! Elle faisait au moins quatre fois la superficie de la minuscule cellule où elle dormait au Centre, et bien deux fois la taille de la chambre qu’elle louait en ville. Le lit choisi par Asher était superbe, un lit deux places en plus et rien que pour elle ! De quoi se perdre.Plantée au milieu de la pièce, la jeune femme mit ses deux mains sur son visage, sentant l’émotion l’étreindre.

-Tout ça… pour moi ? Demanda-t-elle d’une petite voix.

C’était à peine croyable, elle n’en revenait pas. Elle se demandait même si elle n’allait pas se perdre en pleine nuit si elle était trop absorbée par le sommeil.

-Mais… tu es sûr ? C’est si… grand. Toutes les chambres sont aussi grandes ?

Peut-être que pour un adulte lambda, les volumes des pièces pouvaient sembler normaux, mais pour Kassandra, c’était vaste, très vaste. Ses yeux brillaient d’émotion.

-Montre-moi le reste, demanda-t-elle finalement en souriant.

Elle n’avait toujours pas vu les deux autres chambres ni la fameuse salle de bain avec la baignoire et la douche à l’italienne.

(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 204
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mar 27 Fév - 21:28






Let me teach you



Kassandra & Asher


Il s'était écoulé un mois depuis cette hasardeuse proposition de colocation. Si de prime abord, cette idée sortie de nulle part ne séduisait pas totalement le blondinet, qui l'avait lancé presque comme ça, par soucis de confort et loin de se douter de la réaction de son interlocutrice. À présent Asher en était certain, c'était et de loin, la meilleure idée qu'il n'est jamais eu. Vivre avec Kassandra, mais plus largement avec un être vivant autre que sa petite personne n'en demeurait pas moins un défi pour le militaire, qui avait appris avec le temps à se détacher des autres, pour se complaire dans sa petite solitude. Il fallait tout réapprendre, mais plus encore, il fallait tout apprendre à la demoiselle qui n'avait connue que la solitude forcée et l'isolement durant une très grande partie de sa vie. Une véritable aventure les attendait l'un et l'autre et tout commençait aujourd'hui. Ash qui ne pouvait se résoudre à contenir l'excitation de Kassandra, déverrouilla très rapidement la serrure de leur nouveau « chez eux » qu'il avait pris soin de rénover pour délester les lieux du petit aspect vieillot instauré par le précédent propriétaire. Ainsi, il présenta les lieux à sa nouvelle colocataire en prenant soin de répondre à chacune de ses questions. La curiosité enfantine de Kassy reprenant le dessus, Ash dut essuyer un flot de nouvelles questions. « - Tu es une vraie mitraillette toi ! Prends le temps de respirer hein ! Donc nous en étions au nombre de chambres. C'est typique dans le coin d'en avoir deux plus une autre pièce qui fait figure de chambre d'ami supplémentaire ou de bureau. Ça, on pourra voir avec le temps. Tu auras peut-être des envies de création. Tu fais de la peinture ? Du dessin ? De la photo ? Enfin, bref, nous ne sommes pas dans l'urgence. »

Les questions reprirent de plus belle, sans que le sourire d'Asher ne s'estompe pour autant. Il avait prévu le coup au vu du petit papier plier en quatre qu'il venait de sortir de la poche arrière de son jean. « - Loin de moi l'idée de te dire que tu es prévisible, toutefois je savais que tu me poserais la question sur les douches à l'Italienne. » Il déplia donc son morceau de papier, tenta de faire preuve de sérieux et commença à lire une définition qu'il avait trouvée sur internet. « - Une douche à l'Italienne est une douche sans marche, au ras du sol. Cette douche de plain-pied peut néanmoins être munie d'un ressaut de quelques centimètres dans le cas du remplacement d'une baignoire par une douche pour permettre le raccordement à l'évacuation des eaux usées existante. Vu la pyramide des âges actuels, ce type de salle de bain, inspirée des thermes romains de la Rome antique, est de plus en plus demandé. Le sol présente une légère pente (de quelques centimètres par mètre) pour assurer l'écoulement de l'eau usée. » Il replia aussitôt son bout de papier et reporta son attention sur son interlocutrice qui l'avait écouté avec attention malgré ses pitreries lors de la lecture. « - Ouais donc en gros, ils laissent sous-entendre que c'est un type de douche dont raffole les vieux. En termes de mobilité, c'est plus facile, mais pour moi, c'est plus un choix esthétique. Je trouve ça classe et puis on a la baignoire en plus et non, nous ne pouvons pas faire les deux, sauf bien sûr si tu as la capacité de te dédoubler. Tu sais te dédoubler ? » demanda-t-il avec malice avant de l'entraîner vers le salon, puis la cuisine.

« - Pour les Disney, ce n'est pas trop mon domaine, donc ne m'en veut pas si je passe mon tour. En revanche pour les pancakes, je suis un peu plus enclin à coopérer. Aller, on continue ! » Sans qu'il ne s'en rende compte, sa main se glissa dans celle de Kassandra. Ils rejoignirent l'étage, où le professeur de combat réservait une petite surprise à la demoiselle. S'occuper de cette chambre, qui en plus d'être spacieuse, offrait l'une des plus belle vues sur le lac, fut un projet que le militaire mena à son terme, lui qui était coutumier de l'abandon avant la fin de parcours. Une fois encore, il fut affublé d'une douce étreinte qu'il savoura un peu plus que la précédente et laissa à son amie, le soin de découvrir son nouvel univers. « - Tu pourras apporter ta petite touche pour la déco » laissa-t-il entendre après lui avoir présenté les meubles qu'il avait achetés pour elle. La demoiselle d'abord émerveillée, se laissa très vite gagner par l'émotion incertaine toutefois de la réalité de cette scène tant cela en était trop pour elle. « - Ouais tout c'est pour toi Kassy. Tu permets que je t'appelle Kassy au moins ? » Toujours incertaine, elle réitéra sa demande, Ash sans oser rien demandé, parvint néanmoins à imaginer le genre de privation dont elle avait été victime. Son lieu de vie (si elle en avait un) devait être si petit comparé à cette chambre. Au fond de lui, l'enseignant sentit monter une pointe de colère à l'égard de cette entreprise dans laquelle il « œuvrait » depuis peu.

« - Tout est à toi ma belle ! » déclara-t-il avec douceur. Sa main gauche se posa avec délicatesse contre sa joue qu'il caressa avant de plonger son regard dans le sien. Le silence plongea la pièce dans une relative quiétude, Kassy voulait voir le reste de leur maison, Asher encore absorbé par cet échange, s'approcha de la demoiselle et déposa sur ses lèvres un léger baiser. Les battements de son cœur optèrent pour une nouvelle rythmique. Passé la douce étreinte buccale, le beau blond aux yeux couleur de l'océan lui fit face à nouveau. « - Excuse-moi ! Je…je ne sais pas ce qui m'a pris » lança-t-il gêné avant de sortir de la chambre pour continuer la visite. Que venait-il donc de se passer ?


(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 493
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mer 28 Fév - 10:08






Let me teach you



Kassandra & Asher



Une nouvelle vie, libre, voilà ce à quoi Kassandra avait rêvé durant plus de vingt-cinq ans. Une vie avec sa famille retrouvée, rattraper le temps perdu. En ce jour, une partie de ce rêve se réalisait, grâce à Asher. L’ancien militaire, de par sa proposition de colocation, avait allumé une étincelle de joie supplémentaire dans le regard de la jeune femme. Une vraie maison rien que pour eux, voilà qui était déjà un beau symbole de liberté et de réussite. Kassie n’avait pas encore retrouvé sa vraie famille, mais en attendant, elle considérait déjà Asher comme un membre de la sienne, il était devenu une personne très importante à ses yeux, l’un des rares individus, pour ne pas dire le seul,en qui elle avait pleinement confiance.

C’était trop beau, tout était trop beau, aussi bien l’emplacement, la maison, les dimensions. Même dans ses rêves les plus fous, quelques semaines auparavant, la caméléone n’aurait pu imaginer habiter dans un tel endroit. Heureuse et émerveillée, elle l’était. Ash expliqua qu’il était courant d’avoir au moins deux chambres et une pièce supplémentaire. La brunette essayait de se rappelait comment était la maison qu’elle habitait avec ses parents, et elle se souvenait vaguement qu’en effet, il y avait trois chambres puisqu’elle avait aidé sa maman à décorer la chambre du bébé qui allait arriver. Quelques bribes de souvenirs, rien de plus. Les visages étaient toujours flous, c’était désespérant.

-C’est une super idée ! J’adorais dessiner. On pourrait faire des œuvres tous les deux. Tu sais peindre ?

Egale à elle-même, la demoiselle emplie de curiosité continua à poser des questions aussi bien sur la maison que sur ce que lui expliquait Asher. C’est ainsi qu’elle apprit le pourquoi du comment des fameuses douches à l’italienne.

-Je suis impressionnée, tu as fait tes devoirs. Merci pour ces info, c’est très intéressant.

Elle eut un petit rire à sa question.

- Non, je sais pas faire ça, mais si tu veux j’ai un peu étudié le clonage. Tu veux que j’essaie de te cloner ? Lança-t-elle avec un clin d’oeil.

Le rez-de-chaussé fut rapidement visité, Kassie ne pouvait décrocher le sourire qui ornait ses lèvres, tout lui paraissait tellement incroyable et parfait. Main dans la main, ils gravirent les quelques marches qui les menèrent à l’étage où se trouvaient les chambres. La petite brune apprécia ce geste anodin qu’elle interpréta comme de la camaraderie. La surprise qui l’attendait à l’étage surpassa tous ses rêves. Cette chambre avait de quoi faire pâlir d’envie n’importe qui, elle en était persuadée. Passée l’émotion qui la paralysait sur place, elle fit quelques pas, observant chaque mètre carré, puis s’approcha de la fenêtre d’où l’on avait une vue imprenable sur le lac.

- C’est magnifique, Asher ! Lâcha-t-elle d'une voix enjouée.

Ash lui demanda, après avoir confirmé que c’était bien sa chambre rien qu’à elle, s’il pouvait l’appeler par son diminutif. Elle sourit en hochant la tête.

-Mais oui, évidemment. Les diminutifs sont faits pour ça. Et puis mon prénom est trop long je trouve.

De nouveau près de lui, le regard brillant d’émotion et de joie, elle sentit la main chaude de son ami se poser sur sa joue, un contact Ô combien agréable et rassurant. Elle ne put s’empêcher de sourire, elle était si bien en sa présence, jamais encore elle n’avait ressenti un tel sentiment de confort, de sécurité, de joie rien qu’en étant au contact d’une personne. C’était si étrange, mais si agréable. Soudain, sans qu’elle n’ait rien vu venir, les lèvres d’Asher se posèrent sur les siennes, une douce et chaste étreinte, un contact furtif qui néanmoins ne la laissa pas de marbre. Son coeur s’était soudain emballé, un ressenti qu’elle n’avait encore jamais eu, une cadence cardiaque qu’elle n’avait connue qu’en courant comme une dératée pour s’échapper du Centre. Pourtant là, ce n’était pas de la peur qui l’étreignait. C’était étrange. Bien vite, le beau blond lui fit face à nouveau, s’excusant d’un air gêné. Kassie secoua la tête de droite à gauche, ne voulant pas qu’il se sente mal à l’aise.

-Mais non, mais non, ne t’excuse pas. C’est… c’était agréable…. Avoue, c’était pour me faire taire ? Lança- t-elle avec humour. Il faut me le dire si je parle trop.

Il fallait bien désamorcer cette gêne qu’elle percevait dans son beau regard bleuté. Malgré tout, elle se sentait toute bizarre. Alors que l’enseignant quittait la pièce, Kassandra passa ses doigts sur ses lèvres. Ce baiser, aussi concis fut-il, était son premier. Asher était quelqu’un de spécial pour elle, mais elle ne parvenait pas encore à définir exactement la place qu’il occupait. Bien vite, elle finit par le suivre, quittant la pièce pour en visiter d’autres.

-Et ta chambre à toi, elle est où ?

Elle le rattrapa en quelques pas et ouvrit la porte suivante.

- C’est celle-ci ? Demanda-t-elle avant d’entrer. J’ai le droit d’entrer hein ?

Une ambiance assez différente émanait de cette pièce, tout aussi bien agencée. Et toujours aussi spacieuse. Kassie ne put s’empêcher de penser que dans les sous-sol du Centre, on aurait pu loger au moins cinq ou six caméléons dans une seule de ces chambres.

- Oh, y a beaucoup de livres. Qu’est-ce que tu aimes lire ? Demanda-t-elle en s’approchant d’une étagère.

(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 204
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Sam 3 Mar - 21:00






Let me teach you



Kassandra & Asher




Chaque personne que l'on s'autorise à aimer, est quelqu'un que l'on prend le risque de perdre. Asher en savait quelque chose. Les personnes (trop rares) ayant un tant soit peu compté pour lui, n'étaient plus là pour en témoigner à présent. À commencer par ce jeune garçon noir répondant au nom de Ray, qu'il avait rencontré après avoir quitté le foyer à l'âge de 16 ans. Unis dans le malheur et l'adversité, ils s'étaient trouvés l'un et l'autre. Mais si la vie leur avait été favorable, leurs mauvaises fréquentations et décisions eurent raison de la vie de l'un d'entre eux, ça et le racisme ambiant qui continue à défrayer la chronique de nos jours. En perdant Raymond, Ash avait perdu la seule famille qu'il n'avait jamais eu. La douleur inhérente à cette perte fut si intense, qu'il se jura de ne plus s'attacher à quiconque espérant ainsi ne plus être confronté à ce qui lui sembla être la pire douleur qu'il n'ait jamais connue, bien que psychique. Toutefois, il ne faut jamais dire « jamais », et cela, Asher Collins l'apprenait à ses dépens.

La relation qui l'unissait à Kassandra n'était semblable à aucune autre. Indéfinissable à bien des aspects, elle n'en demeurait pas moins fascinante, par son ambiguïté. Si de prime abord, l'amitié semblait s'être installait progressivement entre les deux êtres au passé chargé, peu à peu un tout autre sentiment titillait le cœur endormi de l'ancien militaire, qui s'était pourtant juré de ne plus s'attacher à personne. Mais comment résister à Kassandra et à cette infinie gentillesse qui irradiait de sa personne ? Elle avait vécu l'enfer, à bien des égards, de ce fait, elle était en droit de haïr la vie et les personnes qui s'y présentaient, mais il semblerait que la demoiselle ait opté pour une toute autre approche. Au fond de lui, Asher était admiratif et quelque part, un peu jaloux de cette naïveté enfantine que lui avait perdu très jeune. Elle voyait le monde sous un tout autre prisme. L'on ne pouvait rêver meilleure objectivité en de telles circonstances. Mais, puisque la conjonction perdure encore, Kassandra était semblable à une enfant et trop innocente pour un ce monde. Si elle voulait lui survivre, elle devrait apprendre à s'endurcir et fatalement perdre de cette magie qu'elle avait dans le regard.

Ce regard, cet indéfinissable paysage chocolaté dans lequel l'on pouvait aisément se laisser tenter par la gourmandise. Et sa beauté, une chevelure ébène pour un teint pourvu de nuances dorées aussi gourmandes que le regard. Son charme était indéniable et elle l'ignorait, tout comme elle ignorait ce qui se tramait dans la tête de ce pauvre Asher, qui en la voyant s'émerveiller et s'émouvoir de la découverte de sa chambre, sentait monter en lui, cet inexplicable besoin de promiscuité. Y résistait était peine perdue, il était déjà trop près pour mettre les voiles. Et lorsque ses lèvres rencontrèrent celle de Kassandra, loin de se douter qu'il offrait à la jeune femme son tout premier baiser, Ash comprit bien malgré lui la nature des sentiments qu'il éprouvait à l'encontre de sa nouvelle colocataire. Gêné, il préféra mettre un terme très rapidement au baiser qu'elle ne lui avait pas rendu. Jamais encore une femme (saine d'esprit) avait renoncé à cela, preuve que la demoiselle n'était pas comme les autres, un constat qui ébranla un peu plus le beau blond toujours aussi gêné. « - Si Kassy je dois m'excuser. Normalement ça ne se fait pas. Enfin, si on le fait, mais pas dans ce genre de situation, pas comme ça. » Mais elle, contrairement à lui, n'était pas gênée, bien au contraire. Son regard continuait à briller, son sourire étincelait et comble de tout, elle avait aimé ce baiser aussi éphémère soit-il. « Reprends-toi Ash ! Ce n'est vraiment pas le moment. Aller sors-toi les doigts du cul ! » n'avait-il de cesse de se répéter. « - Ok ! » commença-t-il en se raccrochant à la perche que sa magnifique colocataire venait de lui tendre. « - Il fallait peut-être trouver quelque chose pour te faire taire. » Le malaise passé, il accepta de continuer à jouer les guides, sans pour autant se défaire de l'image de ce baiser. Quelque chose venait de se passer, reste à savoir quoi ?

« - Ma chambre est là, juste en face de la tienne ! » La demoiselle l'avait déjà précédée et pénétra la pièce, plus simple que la précédente, mais chaleureuse dans ses couleurs. Il y avait aussi une imposante bibliothèque avec plusieurs livres qui trônaient près du lit. Ash s'y approcha, pas peu fier d'être parvenu à monter le meuble. « - Si je lis ?! Mouais, disons que je trouvais le meuble sympa, mais vide ça n'aurait pas donné le même effet. Alors j'ai ressorti quelques vieux bouquins et j'en ai acheté d'autres. Mais de toi à moi, je ne suis pas un grand lecteur. Moi, je suis le genre de gars qui va préférer aller voir l'adaptation d'un roman au cinéma plutôt que de m'emmerder à ouvrir un livre. Oui, je sais, lire, c'est bien, voir important, mais moi ce n'est pas tellement ma priorité dans la vie. Là, c'est moi qui parle trop non ? Bon ok voilà ce que je te propose ! On va aller se préparer un petit truc à manger, genre des pancakes par exemple, puis après, on va rejoindre notre salon et inaugurer le grand écran avec un film que je te laisse choisir. Je vais connecter mon I pad, ça sera plus sympa. On a le wifi aussi du coup, mais ça tu t'en doutais non ? Je te laisse continuer à visiter, je vais préparer les pancakes. On a un grenier aussi, enfin c'est plus des combes, mais ça pourra aisément faire office de grenier. Bonne visite ! » Il lui offrit son plus beau sourire et quitta sa propre chambre pour regagner les escaliers et s'en aller préparer les pancakes.


(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 493
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Dim 11 Mar - 22:02






Let me teach you



Kassandra & Asher




La vie était pleine de surprise et ça, Kassandra l’apprenait un peu plus chaque jour, et avec joie. Que les surprises soient bonnes ou mauvaises, elle prenait tout de la manière la plus positive possible, parce que rien n’aurait su être pire que le Centre. Et enfin elle en était sortie, cela faisait un peu plus d’un mois et la vie était merveilleuse. Les rencontres agrémentaient ce bonheur, et Asher n’en était que la plus belle illustration. Cet homme était particulier pour elle, comme un petit animal sauvage qu’elle avait su apprivoiser, et désormais, elle ne pouvait plus se passer de lui. La simple idée de vivre en colocation avec lui l’avait rendue folle de joie et avait fait briller un beau sourire sur ses lèvres pendant des jours avant qu’enfin le jour de l’emménagement n’arrive. Ce jour.

Tout s’était passé finalement très vite et tout s’était déroulé de manière complètement inattendue, tout autant que l’avait été ce chaste et bref baiser que le beau coloc avait déposé sur les lèvres de la jeune femme. Surprise, ne s’attendant pas à un tel geste de sa part, elle n’avait su que faire, et à présent, une gêne s’était installée. Loin de vouloir le voir dans cet état, Kassie avait essayé de lui faire comprendre que ce n’était pas grave, mais Ash insista pour s’excuser, expliquant que ça ne se faisait pas, du moins pas ainsi. Elle sourit en secouant la tête.

- Je sais, je sais Ash, mais ce que je veux dire, c’est que tu ne dois pas te prendre la tête, c’est bon, y a pas mort d’homme.

Elle lui tendit une perche en supposant faussement qu’il n’avait trouvé que ça pour la faire taire et le beau blondinet la saisit en confirmant, ce qui la fit sourire davantage. Ils purent continuer la visite et la brunette pénétra dans la chambre de son colocataire, découvrant une toute autre décoration et surtout une magnifique bibliothèque bien garnie. Émerveillée par tant d’ouvrages, elle les observa brièvement, demandant alors s’il aimai la lecture. Sa réponse laissa paraître un besoin de noyer le poisson. Kassandra l’observa alors qu’il parlait du programme à suivre. A savoir :continuer la visite seule pour elle, et faire des pancakes pour lui. Il avait dit qu’il lui apprendrait, mais il avait sûrement besoin de se retrouver seul un instant, sinon il n’aurait pas décidé de la laisser poursuivre sans lui la visite de cette maison qu’elle n’avait encore jamais vue.

- D’accord, faisons ça. J’arrive dans dix minutes alors.

Adepte de la précision, la caméléone regarda sa montre et quitta à son tour la pièce. Pendant qu’Asher descendait, elle visita la troisième chambre aménagée en bureau, elle était sensiblement plus petite que les deux autres. Puis elle ressortit, alla voir la salle de bain pourvue effectivement d’une baignoire et d’une fameuse douche à l’italienne. Un sourire orna ses lèvres lorsqu’elle repensa à l’explication d’Asher. Etait-ce l’explication, ou simplement le fait de penser à Asher qui la faisait sourire ? Elle repéra les toilette et enfin le petit escalier qui menait au grenier, ou plutôt les combles. Elle monta mais l’aspect sombre lui rappela un peu trop les sous-sols du Centre et lui fit froid dans le dos. Elle redescendit bien vite de la petite échelle en bois et reprit le couloir pour rejoindre à son tour le rez-de-chaussée, s’assurant au préalable que les dix minutes s’étaient belle et bien écoulées.
Une délicieuse odeur se dégageait de la cuisine ouverte et chatouillait les narines de la demoiselle qui ne tarda pas à rejoindre son coloc.

- Qu’est-ce que ça sent bon ! Il faudra vraiment m’apprendre à les faire. Dis, j’ai laissé mes affaires dans la voiture, je peux aller les récupérer le temps que tu termines ?

Après avoir eu son approbation, elle sortit et retourna au pick-up pour récupérer son sac à dos dans lequel se trouvaient ses affaires. Elle le monta en vitesse dans sa chambre et le posa sur une chaise avant d’ouvrir la fermeture éclair. Elle attrapa un ours en peluche qui dépassait alors.

En arrivant au Centre, sa première nuit passée sans son doudou en forme d’ourson avait été incroyablement stressante. La nuit suivante, elle avait utilisé son oreiller qu’elle avait ficelé à différents endroits avec des morceaux de lacet pour lui donner la forme d’un ours, en guise de doudou. Et il avait accompagné ses nuits pendant vingt-cinq ans. Il était évident qu’en s’échappant, elle n’avait rien pu emporter. Alors, dès qu’elle l’avait pu après être sortie, elle s’était acheté un ours en peluche pour remplacer le remplaçant du premier. Celui qu’elle avait trouvé ressemblait beaucoup, dans ses souvenirs, à l’original. Sans doute que tous les oursons se ressemblaient, mais pour la petite fille qui avait perdu son doudou réconfortant, chaque détail était important , et celui-ci avait été soigneusement choisi. Le serrant contre elle, elle le déposa ensuite soigneusement sur le lit, près de l’oreiller.

-Tu vas être bien ici, Galilée.

A l’instar du premier et du second, elle l’avait appelé comme ce grand mathématicien du seizième siècle qui l’avait fasciné aussitôt qu’elle avait appris qu’il avait tant fait pour l’astronomie. Kassandra redescendit ensuite pour rejoindre la cuisine où le cuistot du jour achevait ses préparations.

- Je prends les couverts.

Instinctivement, elle ouvrit le premier tiroir qu’elle trouva et y découvrit effectivement les couverts. Elle attrapa deux fourchettes, couteaux et cuillers avant de le refermer.

- Tu as besoin d’autre chose ? Demanda-t-elle joyeusement, heureuse à l’idée de goûter encore aux délicieux pancakes d’Asher.


(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 204
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Lun 12 Mar - 22:13






Let me teach you



Kassandra & Asher


Les femmes n'ont jamais été la priorité d'Asher Collins et cela pouvait se ressentir dans le traitement qu'il leur réservait jadis. Privé d'une présence maternelle, il était incapable de se construire sans calquer le modèle en place et ce même s'il vivait avec des religieuses. Certes, ce sont des femmes, mais leur dévotion à un dieu auquel il ne croyait pas, le renvoyait à un patriarcat qui se renforcerait un peu plus lors de son entrée à l'armée. Un milieu au combien masculin où certes, les règles constituaient l'un des fondements essentiels, mais qui n'en demeurait pas moins réfractaire à la femme. Ainsi, les années passant, Asher développa une piètre vision de la femme et se complaisait à ne la voir que comme l'ombre de lui-même, l'être qui devait lui apporter du plaisir et rien d'autre. Misogyne, il l'était cela ne faisait plus l'ombre d'un doute. Et puis cela lui permettait d'entretenir avec aisance, cette image de connard, qu'il laissait paraître à la vue de tous. Inconsciemment, il comprenait toutefois à quel point, au vu de ses sentiments et de l'émotion dont elle pouvait faire preuve, à quel point la femme pouvait, à sa façon, être dangereuse. Et alors qu'il s'y attendait le moins, le destin se décida à placer sur la route de l'ancien militaire, un être atypique, mais surtout une femme.

Il avait apposé ses lèvres contre les siennes, oui, il l'avait vraiment fait, sans rien attendre en retour. Un furtif moment de faiblesse qu'il peinait à assumer, tout comme les sentiments qui prenaient vie peu à peu. Kassandra n'était pas une femme comme les autres, c'était évident. À commencer par son passé, ou esquisse de passé qui la différenciait des autres. Elle avait vécu l'enfer, ou ce qui s'en rapprochait, mais elle n'en demeurait pas moins l'incarnation même de la bienveillance. Une bienveillance qu'Asher n'avait de cesse d'apprécier, lui qui avait jusqu'alors tendance à exécrer le commun des mortels. Avec Kassandra, tout semblait pourtant si simple, la vie se pourvoyait d'une toute autre saveur, de nouvelles couleurs. Oui, il n'y avait pas mort d'homme à l'avoir embrassé, toutefois ressentir autant de sentiments pour une personne en si peu de temps, pouvait s'avérer dangereux. Et c'est bien de cela dont il était question. Ainsi, le petit cœur de notre beau blond, battait pour autre chose que de l'adrénaline ou sa petite personne. Ainsi, Mr Collins, comme tout à chacun, pouvait avoir de véritables sentiments, mais ne devait-il pas les cacher pour s'éviter bien des ennuis ? « - Tu as raison, il n'y a pas mort d'homme ! » Par le biais de cette réplique, il venait, bien malgré lui, d'apporter un élément de réponse à son interrogation. À court d'arguments, il n'avait d'autre choix que de se contenter de cela. Puis, désireux d'être un peu seul, histoire de se recentrer, il proposa tout naturellement de préparer des pancakes, laissant à sa coloc le soin de visiter le reste de leur demeure. Il rejoignit tout naturellement la cuisine et délesta les placards et le frigo des ingrédients nécessaires dans la confection de la pâte à pancake.

Les minutes s'écoulèrent, n'entachant point la motivation de l'ancien militaire, plus concentré que jamais, et ce, malgré les étranges bruits qui émanaient de son ventre, lui rappelant ainsi qu'il avait zappé le petit-déjeuner. « - Tais-toi ! » lança-t-il spatule en main à l'encontre de son estomac tandis que la belle brune refaisait son apparition. « - Je parlais à mon estomac bien décidé à me rappeler que je l'ai un peu délaissé. Et non, je ne suis pas fou, ne prends pas des jambes à ton cou. » Elle se saisit alors de poignée du premier placard qu'elle put atteindre et parti à la recherche des couverts. « - Je m'occupe des assiettes ! » Il délaissa la poêle et attrapa, juste au-dessus de lui, deux assiettes qu'il déposa sur le plan de travail. « - Il y a du sirop d'érable dans le coin si tu veux ! » Il retourna son premier pancake puis le déposa sans l'assiette prévue à cet effet, avant de plonger la louche dans la pâte qu'il versa avec une certaine dextérité sur la poêle. Puis il se retourna et manqua de rentrer dans Kassandra. Leurs regards se croisèrent à nouveau. « - Je crois que tout est sur la table. Mais si tu as besoin de moi... * premier lapsus * de quoique ce soit, je suis à toi... * second lapsus * n'hésite pas » Il resta là, immobile face à elle, le sourire aux lèvres, le regard perdu dans le sien. « - Je crois que je devrais continuer. Assit toi ! Je vais te servir. » Mais il comprit très vite, que la demoiselle, avide de curiosité, voulait s'essayer à la cuisson de pancake. « - Tu veux essayer ? » Il attendit sa réponse et la laissa prendre place face à la poêle. Il se plaça juste derrière. « - Celui-là étant prêt en peut le bazarder dans l'assiette. » Puis il glissa sa main dans la sienne, la guida jusqu'à la louche « - Tu ne dois pas la remplir. Juste la moitié et après, tu la verses doucement sur la poêle. » Il était collé à elle, tellement que le parfum fruité de la demoiselle, chatouillait ses narines. Sa main qui continuait à guider la sienne, se saisit de la grosse spatule. « - Tu attends un peu et dès que tu sens que c'est le bon moment, tu retournes le pancake pour cuir l'autre face. C'est assez rapide, il faut néanmoins faire preuve de douceur. »

(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 493
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Mar 13 Mar - 19:53






Let me teach you



Kassandra & Asher




Après son rapide retour au pick up pour récupérer le sac à dos contenant ses quelques vêtements, son CD de Bach et son ours en peluche qu’elle avait déposé avec précaution sur son nouveau lit, Kassie était redescendue. L’odeur était bien trop alléchante, et à l’instar de celui d’Asher, son estomac la rappelait à son bon souvenir.

- Moi aussi je meurs de faim ! Lança-t-elle, joyeuse à la simple idée de manger ces délices qu’étaient les pancakes de son coloc.

Après avoir pris les couverts, elle disposa les assiettes qu’Ash avait sorties et prit également le sirop d’érable. Que seraient des pancakes sans sirop d’érable après tout ? Pendant qu’il commençait à cuire le second, Kassandra avait fait le tour du bar pour venir se placer juste derrière Asher pour mieux observer. Rien de tel que l’observation pour apprendre, mais plus encore, la pratique ! Il la regarda et parla, tandis qu’elle acquiesçait.

- Oui, j’ai besoin de toi pour m’apprendre.

Il lui demanda alors si elle voulait essayer et elle hocha la tête avec enthousiasme, un immense sourire sur les lèvres. Apprendre à être une personne normale qui fait des pancakes, le petit déjeuner le plus normal pour une personne de dehors, voilà une idée qui plaisait à Kassie.

- Comme ça, demain matin, c’est moi qui les prépare et toi tu pourras te reposer.

Il lui laissa la place et vint de mettre dans son dos pour guider ses geste. Attentive, la brunette écoutait chaque parole qu’elle associait au geste précis qu’il lui faisait faire. Cela n’avait pas l’air bien compliqué, mais il fallait sans doute un peu de maîtrise dans les mouvements.

- D’accord, je comprends.

Celui que l’ex militaire avait fait fut donc envoyé dans l’assiette tandis qu’il l’avait ensuite aidée à remplir – mais pas trop – la louche avec la pâte avant de la version avec un mouvement circulaire savant dans la poêle.

- Et comment tu sais quand c’est le moment de le retourner ? Il y a une durée précise à connaître ? Là on a attendu soixante-trois secondes, c’est toujours comme ça ?

Avec la spatule en bois, ils avaient effectivement retourné le pancake qui avait bien cuit sur l’autre face.

- J’imagine qu’on doit le laisser moins longtemps de ce côté, vu qu’il a déjà un peu cuit. Combien, la moitié, le tiers du temps ? Trente-et-une secondes et demi ou vingt-et-une ?

Kassandra voulait bien faire, toujours faire de son mieux, et plus encore, surtout toujours plus, voilà ce qu’elle avait appris au Centre. L’échec était difficilement envisageable et surtout, les conséquences n’étaient pas enviables.

- Je crois que j’ai saisi. Je peux essayer toute seule ?

Le troisième pancake cuit alla donc rejoindre ses deux frères tandis que la caméléone se saisit de la louche pour essayer de faire un quatrième pancake. Elle essaya de reproduire à l’identique le mouvement que lui avait fait faire Asher.

- Aïe, il n’est pas parfaitement de la même forme que le tien. Je suis désolée, je ferai mieux au prochain, c’est promis.

Ce n’était pas facile en fait quand on s’y prenait seul, mais au final, elle savait qu’elle y arriverait. Elle attendit le même temps, fixant des yeux son pancake imparfait pour observer les changements comme s’il s’agissait d’une réaction chimique, puis après avoir compté soixante-trois secondes, utilisa la spatule pour le retourner en douceur, essayant de ne pas trop l’abîmer.

- C’est un peu comme de la micro-chirurgie.

L’autre côté cuisait tranquillement. Après quelques secondes, elle le retourna à nouveau pour être sure que la seconde face avait bien cuit.

- Je crois que c’est bon là, pas vrai ?

Elle disposa donc le quatrième pancake dans l’assiette. Son estomac se mit à gargouiller bruyamment, ce qui la fit rire.

- Bon, je crois qu’on peut attaquer alors. Comment on éteint ce machin ?

La jeune femme observa les plaques et tourna le bouton jusqu’au zéro.

(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 204
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Dim 1 Avr - 16:17






Let me teach you



Kassandra & Asher


Il n'aimait pas la compagnie des autres et pourtant le fait d'être avec elle et d'apprécier l'être, remettait en question tout cela. Il était un solidaire et désormais, il partageait une maison avec cet indéfinissable « elle » qui avait mis une sacrée pagaille dans sa vie. Et pourtant, dans les yeux de Kassandra, Asher retrouvait confiance en l'humanité et en lui-même. Elle abordait un regard nouveau sur le monde et malgré les atrocités permettraient par le Centre à son égard, elle se montrait d'une bienveillance à toute épreuve. Jamais encore, Asher n'avait rencontré un tel être et c'est peut-être pour cela qu'il se sentait aussi fasciné par la demoiselle. Elle semblait magique, venue d'un autre monde, peut-être même d'une autre galaxie. Et sans trop savoir pourquoi, il sentait investi de la mission de la protéger et ce même si c'était au détriment du Centre. De toute façon, il n'en avait rien à carrer de l'entreprise privée, au contraire. Il n'était que de passage entre ces mûrs, un « cheval de Troie » comme se plaisait à dire Mrs Fitzgerald à l'abri des caméras. Il ignorait d'ailleurs ce qu'elle attendait vraiment de lui, si ce n'est l'échange d'informations, quelques observations au profit d'informations sur son propre passé aussi obscur que les activités du Centre. Mais pour l'heure, c'est à une activité bien plus récréative que nos deux protagonistes se livrèrent. Jamais rassasiée en termes de connaissance, Kassandra avait ainsi demandé à son colocataire de lui apprendre à faire des pancake. Certes Asher n'était pas un cordon-bleu, mais pour ce qui est de cette petite douceur, il ne s'en sortait pas trop mal et pouvait de ce fait revêtir les habits du pédagogue. Il se prêta donc au jeu, se rapprocha de la demoiselle et lui enseigna les gestes à accomplir dans la réalisation d'un parfait pancake.

Se plaçant dans son dos et faisant proche d'une proximité que l'on pouvait aisément remplacer par de la promiscuité, le beau blond accompagna sa colocataire dans la réalisation de la douceur. « - Oui je vois que tu comprends. » lui murmura-t-il près de l'oreille, laissant paraître un doux sourire. Il repensa alors au baiser qu'il lui avait offert quelques minutes plutôt et sentit monter le pourpre à ses joues. Il préféra de ce fait, reprendre une distance plus raisonnable. « - Pour ce qui est de retourner le pancake, c'est au feeling, j'ai envie de te dire. Moi perso dès que je vois que ça commence à bien buller sur la pâte, je le retourne. » Il s'apprêtait à orienter le sujet vers un ailleurs incertain, mais se rappela d'un détail de la réplique de Kassy qui titilla sa curiosité, tellement qu'il ne put s'empêcher de lui demander : « - Attends, tu t'es amusé à compter ? » Amusé par l'initiative de son apprentie, il ne put s'empêcher de sourire avec bienveillance avant de reprendre. « - Vas pour soixante-trois secondes d'attente avant de le retourner. » Ils retournèrent donc le pancake, Asher se retirait peu à peu, pour laisser plus d'espace à la jeune femme « - Yep dans le mille ! L'autre face est plus rapide à cuir. Compte dix à quinze secondes en moins. » Elle voulait bien faire, c'était évident, tellement qu'elle en devenait attachante « - Tu as le droit à l'échec Kassy, ce n'est pas grave si ton premier essai est raté. C'est en se trompant que l'on apprend. » Il la laissa donc faire sans la quitter du regard avant de se diriger vers la cafetière pour y faire du café tandis que la caméléonne se dépatouillait avec la forme imparfaite de sa création. « - Ce n'est pas grave pour la forme. Regarde les miens, ils sont loin d'être parfaits » Il se saisit alors d'un mug dans le placard et y versa le liquide noirâtre à l'intérieur avant de migrer vers le micro-ondes.

« - De toi à moi je n'ai jamais pratiqué de microchirurgie. Quoique, ça compte de coudre un nounours en peluche ? Je me souviens d'un gamin quand j'étais au moyen orient. C'était un civil, il pleurait sans cesse. Mes hommes, ne parlant pas arabe, n'arrivaient pas à comprendre, moi pareil. Mais quand j'ai vu entre ses bras, son ours en peluche déchiré de toutes parts, je me suis dit que c'était peut-être ça le souci. Alors on a sorti la trousse de secours et je me suis amusé à faire des points de suture à un ours en peluche. » Personne hormis les hommes de son unité (tous morts) ne connaissait cette anecdote et pourtant oui Asher Collins, l'espace d'un instant, en front hostile, avait fais preuve d'une empathie ridicule pour certains, touchante pour d'autres. Et en se rappelant ce souvenir oublié, il ressentit en lui, une once de fierté, preuve qu'il n'était peut-être pas un cas si désespéré que ça.

Kassy acheva la réalisation de son premier pancake à deux mains, son estomac se mit à grogner, preuve qu'il pouvait se contenter d'un premier essai. Ash se rapprocha à nouveau, délaissant son mug dans le micro-ondes. « - C'est pas mal du tout beauté. Je fais finir la pâte histoire de ne pas gaspiller. » Il ralluma les plaques, puis se rappela qu'il avait laissé son café en mauvaise posture. « - Merde ! » Il délesta donc la poêle et se rua sur le micro-onde constatant sans surprise, que son café avait bouilli. La tasse fumait encore en crachant sans discontinu le liquide noirâtre. L'ancien militaire attrapa le mug brûlant, ne ressentait pas la douleur, il ne se précipita pour déposer la vaisselle dans le lavabo avant d'attraper l'éponge pour nettoyer. « - Commence sans moi » Il ne se soucia pas du café brûlant et tapissait le fond du micro-onde et continua à éponger. « - Je vais opter pour un thé, c'est préférable, je crois ! Tu en veux un ? » Sa main gauche, après le nettoyage était rouge, tellement qu'un être humain lambda s'en serait préoccupé, mais pas Ash qui ne sentait rien et qui continua à s'activer pour préparer du thé cette fois.

(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caméléon


Caméléon

avatar

Kassandra
▻OREOS : 493
▻ARRIVE(E) LE : 03/01/2017
▻LOCALISATION : Quelque part à Blue Cove, en coloc avec Asher
▻LOISIRS : Faire du roller, manger de la glace et des frites, faire du roller, apprendre de nouvelles choses, savourer sa liberté

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Dim 8 Avr - 18:04






Let me teach you



Kassandra & Asher




Avoir droit à l’échec… C’était bien la première fois, d’aussi loin qu’elle se rappelle, qu’on le lui autorisait. Asher était plein de bienveillance à son égard et Kassandra mesurait la chance qu’elle avait que le Destin l’ait mis sur son chemin. Le beau blond sembla surpris d’apprendre qu’elle avait compté le nombre de secondes qu’il avait laissé le pancake dans la poêle lorsqu’il lui avait montré comment il faisait.

- Ben oui… je… je compte souvent… tout un tas de trucs. Je sais pas, les chiffres ça me rassure. J’ai toujours fait ça. Je sais combien il y a de pas entre l’entrée et la cuisine, combien il y a de marches dans l’escalier… Tu te moques pas, hein ?

Mais le sourire qu’il affichait n’avait rien à voir avec la moquerie, et ça rassura la brunette qui lui sourit à son tour.

- T’as le droit de me trouver bizarre.

L’apprentie d’un jour faisait son maximum pour essayer de réussir son premier pancake, mais Ash’ l’aida à se détendre en la faisant relativiser : ses pancakes aussi n’étaient pas parfaits. Rassurée, Kassie hocha la tête.

- Merci.

Et contre toute attente, il lui parla d’une anecdote qui valait de l’or. Une histoire qui datait de son service en terres hostiles. C’était touchant. La jeune femme était ravie d’en apprendre davantage sur son coloc qu’elle admirait beaucoup. Emouvant, plus encore que touchant. Mais la caméléone essaya de ne pas se laisser envahir par l’émotion car Asher n’avait pas l’air d’être le genre de mec qui apprécie qu’on se morfonde sur ses histoires. Alors qu’elle achevait la préparation du premier pancake de sa vie fait par elle-même, elle laissa la place à l’ancien militaire dans la cuisine. Alors qu’elle s’installait avec son assiette, elle l’entendit jurer.

- Tout va bien ?


Elle comprit rapidement qu’il avait laissé bouillir son café, vu l’odeur dégagée par celui-ci.

- Allez, va pour un thé, c’est bien comme option.

Ayant eu l’autorisation de son coloc, Kassandra commença à manger ses pancakes, et il n’y avait pas à dire, c’était délicieux. Ainsi commença le premier petit déjeuner dans leur petit nid commun.

* * * * *

Une semaine plus tard.

Alors qu’Asher avait dit qu’il en aurait pour la journée, Kassie décida de mettre à profit cette journée de repos qu’elle avait pour faire quelque chose d’utile à la maison. Son nouveau travail au dispensaire se passait à merveille, le médecin qu’elle aidait Mark, était sympathique et compétant (contrairement à certains autres) et ils faisaient du bon travail ensemble. Ce travail lui plaisait beaucoup. Aider les autres, faire profiter de ses compétences intellectuelles était important pour elle. Mais comme tout le monde, elle avait un jour de congé. Un peu fatiguée par une nuit agitée par des cauchemars incessants, Kassandra prit le petit déjeuner avec Asher (elle avait fait elle-même le café) et une fois qu’il fut parti, mit son plan en action après s’être habillée. Vêtue d’un short en jeans et d’une chemise nouée au-dessus du nombril, (elle avait vu ce look dans un magazine que lisait une patiente du dispensaire) , la brunette munie de la boîte à outils se rendit dans la buanderie. Asher déplorait de ne pas avoir une machine qui fasse sèche-linge, et que les dépenses inhérentes au déménagement ne permettaient pas d’en acheter un qui, pourtant aurait été bien utile vu que le temps n’était pas au beau fixe et qu’il pleuvait quasiment tous les jours. Aussi, la caméléone avait eu l’idée de bricoler la machine pour lui offrir une fonction sèche-linge.

Après deux bonnes heures de bricolage, la jeune femme rebrancha la machine et rangea la boîte à outils. Satisfaite de son travail, elle décida de tester la nouvelle fonction de la machine et alla placer le linge humide à l’intérieur. Kassandra referma le hublot et actionna le bouton avec le code qu’elle avait calibré pour cette nouvelle fonction non-prévue sur le modèle. Le tambour se mit à tourner, tout semblait aller pour le mieux.

10 minutes plus tard.


La fumée avait envahi la pièce et se propageait dans la maison. Un bruit sourd s’était fait entendre et quand Kassie était venue voir ce qui se passait et d’où venait cette odeur de cramé, elle s’était reçu le hublot qui avait volé en éclat. Un fragment lui avait même écorché assez profondément la cuisse.
Assise au milieu des débris de verre, un torchon ensanglanté posé par terre à côté d’elle, la brunette était en train se suturer sa plaie à l’aide de la trousse de secours qu’elle avait rapportée quand Asher rentra. Elle ne l’avait pas entendu revenir, trop concentrée sur sa tache. Elle avait sans doute semé du sang un peu partout en allant la chercher dans la cuisine, et elle prévoyait de tout nettoyer et tout ranger avant le retour du beau colocataire, mais il avait été plus rapide que prévu...

(c) DΛNDELION



You are where you need to be...
Just take a deep breath.
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur



avatar

Asher Collins
▻OREOS : 204
▻ARRIVE(E) LE : 21/08/2017
▻LOCALISATION : The Centre sûrement dans sa salle de classe ou au bar le plus proche
▻LOISIRS : Apprendre à se battre à une bande d'ado pré-pubères/ Faire des pancakes/ Regarder des disney/ Apprendre la vie, ses us et coutumes à Kassandra.

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   Dim 15 Avr - 17:25






Let me teach you



Kassandra & Asher


« - Non, je ne te trouve pas bizarre, juste originale » et dans sa bouche cela sonnait comme un compliment. Kassandra avait ses petites manies, il est vrai, mais à aucun moment, Asher ne l'avait trouvé bizarre. Ce mot avait pour lui une connotation négative et il ne pouvait se résoudre à l'affubler de quoique ce soit de négatif. Et même en essayant, il était persuadé de ne pas y parvenir. Était-elle magique en plus d'être originale ? Cette réflexion aussi naïve soit-elle, fit sourire l'intéressé qui laissa le soin à son apprentie d'un jour, la tâche fastidieuse de la préparation de pancakes avant d'enfin prendre place après lui avoir servi son thé et avoir sauvé ce qui restait de son café. Prenant place face à la demoiselle, il observa avec attention l'œuvre de sa colocataire. « - Pas mal pour une première fois » Il savait que ce n'était qu'un essai, il se montra donc bienveillant, tout en continuant à se surprendre d'agir de la sorte. Oui, elle était originale et magique, plus aucun doute n'était permis. Mais n'allons pas trop vite en besogne... sait-on jamais ce qui peut arriver. Si la vie est un cadeau, elle est aussi chargée d'imprévu et comme avec la boîte de chocolats de Forrest Gump, on ne sait jamais sur quoi l'on va tomber.

La semaine passa, Asher faisait beaucoup d'efforts pour que la colocation se passe à merveille, des efforts misent à mal par son travail au Centre, qui en plus de lui pomper beaucoup d'énergie, jouait aussi sur son moral. C'est comme si le lieu, tel un vampire, lui suçait chaque jour un peu plus son énergie vitale. Les secrets pullulaient et comme toujours les questions restaient sans réponse. Mrs Fitzgerald parlait peu, son regard avait changé depuis la simulation grandeur nature de l'entrepôt. Asher avait beau se défendre devant les membres de la Tour, rien n'y faisait. Désormais, il devait suivre un planning imposé par la direction et se contenter de faire acte de présence. Cette situation commençait à devenir pesante, tellement que chaque levé, était une corvée, mais pour ne pas inquiéter Kassandra, il ne ménageait pas ses efforts pour lui faire croire que tout allait bien. Néanmoins ses nuits agitées, ses cauchemars étaient difficiles à cacher. Il ne pouvait donc continuer de la sorte, c'est pourquoi il se tourna vers ce qui lui semblait être la solution de facilité. Le Centre regorgeait de psy qui offrait aux membres du personnel, des séances gratuites. Ash' opta pour l'homme à l'accent français, un dénommé Sydney. L'homme pourvu d'une élégance à la Française, s'exprimait avec bienveillance et semblait pourvu d'une patience à toute épreuve. L'ancien militaire, qui damna le pion à un petit informaticien dégarni qui tel un petit toutou suivait la fille du directeur à la trace. Il se contenta d'un « - Désolé mon pote, mais c'est urgent » Broots dégluti et laissa le passage à son interlocuteur éphémère gardant pour lui les étrangers rêves qu'il faisait et les croquis réalisés pour les illustrer.

L'échange s'étendit sur presque deux heures. Sydney, un calepin sur la jambe, avait amassé quelques informations et diverses notes sur ce nouveau patient venu lui raconter ses cauchemars. Asher n'en demeurait pas moins méfiant, il le devait dans un tel lieu, mais fut ravi de constater l'implication du docteur qui le convia à un autre rendez-vous la semaine suivante. C'est donc la tête délestée de quelques mots et le cœur léger, que l'ancien militaire reprit le chemin de son nouveau chez-lui, arrivant un peu en avance cette fois-ci. Il ferma donc le pick-up, récupéra ses affaires et pénétra le chalet d'où émanait une forte odeur de brûlé. « - Kassy ?! » lança-t-il légèrement inquiet. Au sol, il remarqua quelques gouttes de sang. « - Kassandra ? » répéta-t-il une fois encore, sortant discrètement son arme du holster prévu à cet effet. L'odeur de cramer se faisait de plus en plus forte et lorsqu'enfin, il trouva sa colocataire, il découvrit le bazar, ainsi que la demoiselle en train de se recoudre la cuisse. Il baissa aussitôt son arme, délestant son inquiétude pour une vague de colère. « - Putain, mais c'est quoi ce bordel ? Qu'est-ce que tu as encore fait ? » Oui, ce n'était pas la première fois que la demoiselle expérimentait ses talents sur divers objets de l'habitation, sauf que cette fois, pour Asher, elle était allée trop loin. « - Mais merde c'est quoi ton problème ? Qu'est-ce que tu as fait à la machine ? Tu sais combien ça coûte ça ? » Du bout du pied, il chassa les bouts de verre « - Tu t'es ouvert la cuisse en plus ! Mais grandis un peu putain ! » Sa colère était à la hauteur de l'inquiétude éprouvait lors de son entrée. L'espace d'un instant, il s'était imaginé tout un tas de scénario, parmi lesquels, Kassandra finissait morte dans une mare de sang. « - Je vais prendre l'air ! » lança-t-il toujours autant en colère. « - J'en ai ma claque de tes délires à la con ! Merde ! » Il tourna les talons et sortit en claquant la porte.
(c) DΛNDELION


I CHOOSE YOU  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: LET ME TEACH YOU   

Revenir en haut Aller en bas
 
LET ME TEACH YOU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cause there's nothing you can teach me ◇ Alexander

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE WORLD'S CHANGING :: BLUE COVE - CITY :: Leaving Blue Cove :: Mobil-home d'Asher Collins-
Sauter vers: